Test de la veste Icebreaker HELIX

Malgré mes expéditions en solitaire durant les froides journées et soirées d’hiver, il faut savoir que je suis plutôt frileux. C’est donc avec plaisir que j’ai pu tester cette veste Helix de la marque Néo-Zélandaise Icebreaker, pionnière dans les vêtements thermiques en laine mérinos 100% locale et adaptée aux activités outdoor.


Les conditions de tests furent variées mais hivernales : plusieurs randonnées par temps froid et humide (gel et fine bruine), cascade de glace, ski de fond sous une légère chute de neige, bivouac hivernal, VTT sur neige (fatbike).

Bref, des situations variées pour un aperçu complet.

En insérant une isolation en mérinos sous une couche en polyester recyclé, le MerinoLOFT™ vous apporte de la chaleur toute en légèreté. www.eu.icebreaker.com/fr


MerinoLOFT

Annoncée à l’époque (2014) comme une petite révolution dans le domaine des vêtements thermiques, je peux dire que j’ai été agréablement surpris par cette veste et cette technologie que je ne connaissais pas encore…

Le mérinos est une des races de moutons parmi les plus anciennes et les plus robustes. Très différent des moutons communs qui broutent l’herbe des plaines, le mérinos Néo-Zélandais vit dans les conditions difficiles du pays. Sa toison est prévue pour affronter les températures extrêmes : elle est respirante en été, isolante en hiver, et pourtant exceptionnellement douce et légère.

Les ingénieurs d’Icebreaker ont donc été les premiers en 1994 à expérimenter cette laine dans les contrées sauvages. Depuis, ils allient nature et technologie pour créer des vêtements conçus spécifiquement pour le plein air et les performances sportives, ainsi que pour la ville.

Soyons cependant honnêtes :  cette veste ne saura pas remplacer une doudoune. Elle n’en a d’ailleurs pas l’intention, chacune ayant leur propres spécificités et intérêts. Icebreaker l’a bien compris et pose fièrement et simplement cette gamme comme une version « épurée de la doudoune traditionnelle », mais surtout la première du marché en laine mérinos.

[…] Le MerinoLOFT régule la température et l’humidité et résiste aux odeurs, contrairement aux synthétiques. Chaud même mouillé, lavable en machine et durable, contrairement au duvet. La fibre naturelle de mérinos permet de créer des couches extérieures fantastiques qui vous protègent des froids extrêmes. Elles sont légères et offrent une grande liberté de mouvement. […]

Tout est dit, ou presque… 🙂


Fiche technique et caractéristiques

  • Densité :  250 Midweight
  • Matière :  Buste en 100 % polyester recyclé, panneaux latéraux en 46 % polyester, 38 % Laine et 16 % LYCRA®, manches et aisselles en isolation MerinoLOFT 70 g, doublure en 100 % Laine.
  • Poids :  Medium = 570 g
  • Coupe revisitée, capuche profilée pour plus de chaleur et de protection, rabat-tempête intérieur, poche poitrine zippée, poches avant zippées
  • Entretien :  Lavage en machine. Séchage rapide à l’ombre. Ne pas passer au sèche-linge. Les conseils d’entretien spécifiques au vêtement sont indiqués sur son étiquette.
  • Couleurs : Black, Stealth, Monsoon, Pelorus.
  • Prix : 249,95 €.

Description

Premièrement, la veste tient bien au corps, elle est très confortable et est plutôt élégante en noir. C’est un point moins important pour moi, mais sa sobriété et son élégance permettent de la porter en ville. Les marchés de Noël de cet hiver peuvent d’ailleurs en témoigner 😉

Sa légèreté (plus lourde qu’une doudoune) et sa faible épaisseur peuvent surprendre quand on voit la chaleur qu’elle apporte. Et en parlant de chaleur, que ce soit en mouvement et en plein effort (marche rapide, escalade de cascade de glace, VTT) ou au repos (bivouac), la laine joue parfaitement son rôle et bien plus !

Le fait est que le système fonctionne à merveille sur ce modèle Helix : on a ni trop chaud, ni trop froid. Certes il faudra peut-être enfiler une couche supplémentaire lors des temps de pause plus marqués, mais la thermorégulation est efficace, notamment en mouvement.

Le but était de concevoir un produit avec du mérinos, qui reflète nos origines tout en offrant un nouveau niveau de performance et d’isolation par temps fois. Nous le voulons à la fois très fonctionnel et extrêmement polyvalent.

Gerard Smith | Designer product senior

Fabriquée en deux matières, dont une plus élastique mais surtout plus respirante et qui rend les mouvements plus libres, elle est parfaite pour les mouvements amples et rapides.

Le gonflant léger et le rembourrage de mérinos donnent un aspect boudiné sans pour autant ressembler à la doudoune.

Les boucles-pouces intégrés empêchent le froid de s’immiscer dans la manche et permettent de maintenir un ajustement de la veste sur le corps : très efficace en cascade de glace ou en VTT, par exemple.

La résistance au vent est relativement bonne et la fermeture éclair remonte assez haut pour protéger le cou efficacement.

Niveau imperméabilité, la veste est déperlante et résistante aux fines pluies.

En cas de pluie abondante, elle ne s’imbibe pas, garde ses capacités thermiques et sèche rapidement. C’est un véritable atout, si on la compare au comportement des doudounes plus chaudes mais plus fragiles et capricieuses face à l’humidité.

Cependant en dessous de 0°c. environ, la Hélix atteindra ses limites et cédera sa place aux plumes.

Pour ce qui est de la qualité de fabrication, elle est irréprochable. Les coutures sont solides, les tissus de qualité et je n’ai aucun doute sur la qualité du rembourrage en laine de Mérinos. Même les poches à fermetures éclair sont spacieuses, pratiques et confortable. Je regrette cependant qu’on ne puisse pas emballer la veste dans une de celles-ci, ou dans une housse prévue comme d’autres marques le font.


Les +

  • Réelle résistance à l’humidité (comportement naturel de la laine et déperlance)
  • Résistance à l’abrasion (fabrication de haute qualité et tissus solide)
  • Respirabilité
  • Capuche protectrice (existe sans capuche)
  • Inodore et tissus anti-bactérien naturel
  • Séchage rapide

Les –

  • La veste n’est pas assez chaude pour des températures négatives au repos (bivouacs, longues pauses, …).
  • Il manque selon moi un cordon de serrage sur le bas de la veste qui serait le bienvenu afin de préserver davantage la chaleur corporelle.
  • Pas de housse ou de possibilité de ranger la veste dans une des poches.

Conclusion


Je tiens à préciser que même si j’ai reçu cette veste dans le but de la tester, mon avis et les propos de cet article restent (comme toujours) sincères et objectifs. 😉

Fiche produit

Facebook Comments

Maxime

Auteur de cet article et fondateur de Trekking et Voyage.com.

J’ai toujours adoré bouger, voyager, découvrir, rencontrer,… ainsi que tout ce qui touche de près ou de loin au grand air et à la nature et c’est avec avec plaisir que je partage avec vous ma passion pour la randonnée pédestre et autres escapades outdoor. Lire plus…

Vous aimerez aussi...

Vous n'avez pas facebook? vous pouvez aussi laisser un commentaire ici !