Un week-end à Jersey

Il y a quelque temps j’ai eu la chance de découvrir cette île située au large des côtes normandes. Façonnée par la mer, bercée par le vent et le rythme des impressionnantes marées, l’île de Jersey est remplie de charme et de douceurs inattendues. Les terres, le littoral de falaises et de vastes plages jouent un rôle important dans le paysage jersiais que je n’aurais jamais imaginé si joli. J’ai d’ailleurs pu y découvrir différentes possibilités d’exploration, que ce soit par les sentiers ou en milieu aquatique. Sans oublier la gastronomie locale : le mix idéal pour prendre une grande bouffée d’air iodé et vous régénérer.

Bref, voici le récit de mon break insulaire à Jersey ! 

Situation

Avant de vous parler de ce séjour, je pense qu’il est important de situer Jersey car j’avais moi-même du mal à le faire avant de m’y rendre. Ce n’est pourtant pas faute d’en avoir régulièrement entendu parler… Le site est en effet chargé d’histoires et notamment celle de la seconde guerre mondiale durant laquelle l’île était occupée militairement par les Allemands et volontairement coupée du monde par les forces alliées…

Pour faire simple, Jersey est la plus grande et la plus méridionale des îles de l’archipel des îles Anglo-Normandes situées entre l’Angleterre et la France. Elle trône aux côtés de Guernesey, Aurigny, Sercq et Herm.

Comment s’y rendre ?

Je m’y suis rendu par bateau au départ du Terminal du Naye de Saint Malo avec Condor Ferries, la référence en termes de rapidité et d’efficacité. Une fois à bord de ce bateau, vous n’êtes qu’à 1h20 de l’île ! La vitesse est juste impressionnante (65 à 70 km/h).  N’oubliez pas de réserver pour votre traversée…

N.B. : Le fait d’embarquer avec ma voiture m’a permis de me déplacer facilement sur place, mais vous pouvez aussi monter à bord comme piéton ou comme cycliste : le réseau de bus de l’île est en effet très complet !

Quelques minutes après le départ de la cité corsaire…

Une fois sur place

Dès l’arrivée à Saint-Hélier (la capitale), on se rend compte que l’île est vaste et animée. Et surgit ce moment tant attendu dès la sortie du bateau : la conduite à gauche qui est une première pour moi ! Après quelques minutes, je parviens à maîtriser la sensation bizarre mais surtout cette crainte de faire un accident.

Me voici en route vers la baie de Saint Ouen, à l’ouest de l’île pour y observer les derniers rayons de soleil et profiter de la plus grande plage de l’île et un des repères préférés des surfeurs… Car oui, il y a des surfeurs et de nombreuses autres possibilités d’activités aquatiques. Je vous en parle plus tard…

Ça y est, je suis à Jersey et j’en prends déjà plein la vue en roulant tranquillement sur les étroites routes à travers les campagnes ressemblant assez fort aux bocages normands.


Phare de Corbière

Le lendemain, je vais découvrir le phare de Corbière et ses alentours. C’est probablement un des sites les plus photographiés de l’île et on comprend pourquoi en y arrivant…

Il tient son nom de « Corbin » qui signifie en langue normande « Corbeau« . De nos jours, les mouettes, mouettes rieuses, cormorans autres goélands ont remplacé les corbeaux.

C’est en effet magnifique de voir les vagues s’écraser sur ces rochers proposant des couleurs entre le rose et l’orange… La couleur de l’eau est aussi très impressionnante et change de couleur en fonction de l’ensoleillement.

Attention, le phare n’est accessible qu’à marée basse et le passage est vite submergé… 🙂

J’en profite pour explorer l’endroit en empruntant le sentier qui passe par un bunker de la seconde guerre mondiale, puis qui redescend vers la baie de la Rosière.

L’endroit est très joli et mène à une petite cavité appelé la Cave des Fraudeurs...

💡 D’autres idées de balades sur la côte sud


Baie de St Brelade

En parcourant le littoral par les sentiers vers l’est, vous pouvez arriver jusqu’à la plage de sable fin de la baie de St Brelade qui est l’une des préférées des insulaires. Cette plage de sable doré orientée plein sur et bordée de palmiers est l’endroit idéal pour faire une petite pause ou déguster des produits de la mer…

Photo : www.jersey.com

Hors saison, la baie est le lieu idéal pour une promenade hivernale sur une longue étendue de sable fin. A marée basse, il est possible de faire toute la plage à pied, de la petite chapelle historique de pécheurs, tout à l’ouest, jusqu’à Ouaisné. A marée haute, il suffit d’emprunter la promenade qui joint les deux plages en passant par un chemin bordé de conifères.

www.jersey.com

L’endroit se prête également à de nombreuses activités nautiques… Aventurier et avide de sensations, je n’ai pas hésité une seconde à découvrir le coasteering avec Absolute Adventures. Il s’agit de l’exploration des côtes et falaise rocheuses en sautant, grimpant et nageant… Cette sensation de vitesse sur le bateau (RIB coasteering) en approchant du site naturel et cette impression de liberté une fois à l’écart de la plage sont vraiment agréables.

Après un briefing efficace, nous embarquons en effet sur un puissant zodiac afin d’aller jusqu’au lieu d’activité. Nous avons une combinaison pour nous garder au chaud, un casque et un gilet de sauvetage. Je n’ai pas eu froid une seconde même dans l’eau à 17°c. Apportez un maillot de bain, une serviette, des chaussures de plongée/surf ou de vieilles tennis/baskets. N’oubliez pas également des gants pour éviter de vous couper sur la roche (ou demandez-en sur place) 😉

Évoluer habilement dans les rochers sur les hauteurs d’une eau presque émeraude, sauter dans le vide comme un enfant, la sympathie des moniteurs… Bref, j’ai adoré !


Plémont Bay

Située au nord ouest de l’île, cet endroit est le plus sauvage que j’ai pu voir jusque maintenant sur celle-ci.

J’ai emprunté le sentier littoral en descendant quelques escaliers vers le petit bar de plage pour admirer le fracas des vagues de la marée haute sur les rochers. C’est juste impressionnant d’observer cette puissance qui nous enivre d’un air iodé régénérant…

À marée basse, c’est intéressant d’aller se promener sur la page et d’aller explorer les cavernes creusées dans la falaise.

Je remonte finalement les marches pour me diriger vers la gauche et la Pièce Michel parsemée de bunkers et qui est une zone remplie d’oiseaux protégés. Le site offre une belle vue vers Greve de Lecq.

💡 D’autre idées de balades sur la côte nord


Château de Mont Orgueil

Situé à l’est, j’ai également visité ce château du XIIIème qui servait autrefois à défendre l’île des attaques… Il servit aussi de prison avant que les forces armées allemandes y installent des fortifications camouflées en s’harmonisant avec l’architecture existante.

Au sommet du fort, la vue sur le Port de Gorey et Longbeach est inimitable…

www.jerseyheritage.org


Où manger ?

Malgré sa taille, Jersey est connue pour la qualité et la variété de sa gastronomie.

Entre terre et mer, l’île déborde de saveurs… Je suis tombé amoureux de la cuisine jersiaise !

  • El Tico, une sorte de petit pub/restaurant populaire (appelé aussi cantine) proposant une cuisine fraîche et délicieuse face à la mer.
  • Corbière Phare est un restaurant où on peut déguster une cuisine raffinée avec une magnifique vue sur le phare. Un must pour les amoureux qui savent apprécier un coucher de soleil avec un bon verre de vin !
  • Portelet Bay Cafe est situé en bord de plage dans un cadre idyllique face à L’Île au Guerdain et sa tour. Ils sont spécialisés dans les pizzas au feu de bois mais proposent également des plats divers et gourmands avec des produits de la terre ou de la mer… Festin assuré !
  • Le Braye Cafe est situé dans la baie de St Ouen. Ce petit bar restaurant est fier de présenter une carte variée et remplie de produits de la mer… J’ai adoré.

Où dormir ?

Jersey propose un grand éventail d’établissements : hôtels, maisons d’hôte près des plages, campings sur la côte et même « logements alternatifs » dans des bâtiments historiques . J’ai dormi au Highlands Hotel situé près du phare de Corbière.

L’endroit est calme, le personnel sympa et la vue de la piscine est juste à tomber…

N’hésitez pas à aller vous promener derrière l’hôtel pour y observer les lapins en liberté et découvrir par les sentiers une jolie crique…


Jersey, une agréable surprise !

Ne connaissant l’île que de nom, j’avais hâte de la découvrir et je n’ai pas été déçu du déplacement.

Une fois sur place, on se rend compte que tout est facile d’accès : l’île ne fait que 18 km de longueur. Les possibilités de balades et d’activités dans des coins magnifiques et sauvages sont nombreuses. Ajoutez à cela des insulaires sympas, une remarquable gastronomie locale avec une impressionnante qualité des produits et vous obtenez les ingrédients pour passer un week-end dépaysant dans un environnement iodé et régénérateur à souhait !

J’y retournerai pour un prochain break insulaire 😉


Cet article est le fruit d’une sympathique collaboration avec Visit Jersey.
Je les remercie pour leur confiance et je fais un clin d’œil particulier à Pascale qui a su s’adapter et me proposer un super programme.
Je garde cependant (et comme toujours) la liberté et la fidélité de mes propos/impressions.

Facebook Comments

Maxime

Auteur de cet article et fondateur de Trekking et Voyage.com.

J’ai toujours adoré bouger, voyager, découvrir, rencontrer,… ainsi que tout ce qui touche de près ou de loin au grand air et à la nature et c’est avec avec plaisir que je partage avec vous ma passion pour la randonnée pédestre et autres escapades outdoor. Lire plus…

Vous aimerez aussi...

Vous n'avez pas facebook? vous pouvez aussi laisser un commentaire ici !