Cela fait un moment que j’ai envie de te parler d’une région qui me tient particulièrement à cœur : Le Condroz, et plus particulièrement celui des Terres-de-Meuse situé principalement en province de Liège dans l’ancien arrondissement touristique de la zone Huy-Waremme.

Le Condroz, « par monts et vallées »

Cette région est caractérisée par des crêtes souvent boisées et des vallons couverts de prés. Elle est aussi ma terre natale, j’y ai grandi et j’y vis toujours. Tu comprendras donc mon engouement quand on m’a proposé de réaliser un reportage dans le coin. « Par monts et vallées », ces doux mots résument, d’un point de vue géologique, cette région qui est un plateau caractérisé par un relief ondulé : « les routes qui vont de la Meuse à l’Ardenne sont comme des montagnes russes, grimpant sur les tiges (crêtes) et descendant dans les chavées (creux) ».

Le Condroz est aussi une terre d’élevage et d’agriculture. Vastes sont les cultures de céréales et les prairies parsemées de bovins entretenues par des agriculteurs travailleurs et assidus. Pour la petite anecdote, je comptais pas moins de cinq fermes rien qu’à Ocquier, mon village d’enfance typiquement condrusien.

De nombreux hameaux accompagnent d’ailleurs les petits villages condrusiens où la pierre bleue extraite des nombreuses carrières que compte la région couvre souvent les façades des maisons… Je peux te citez Vervoz, Ponthoz, Saint-Fontaine… On y trouve aussi quelques fermes en quadrilatère parfois imposantes mais aussi de jolis châteaux.

En effet le patrimoine bâti est riche en Terres-de-Meuse, notamment dans le Condroz où on peut admirer de magnifiques châteaux dignes des plus beaux films de Disney… Clavier, la commune où j’ai grandi, peut se venter de posséder sur son territoire pas moins de huit châteaux : le château d’Ochain, le château de Pair, le château de Ponthoz qui est un ancien château-ferme du XVIIème siècle, le château de Vervoz, implanté au creux d’un vallon classé comme site exceptionnel et qui fut occupé dès le 1er siècle par un important vicus romain, et le château de Hoyoux et les fermes y attenantes qui forment un site d’une remarquable beauté. Viennent ensuite les châteaux de Saint-Lambert, Saint-Fontaine et Pailhe. (Source : www.clavier.be)

Le plus connu dans la région est certainement celui de Modave surplombant le Hoyoux sur un éperon rocheux d’une soixantaine de mètres. Il fut édifié au Moyen Age et restauré ensuite.

Il est doté d’une jolie façade d’un style qui évoque l’architecture française du xviie siècle, de grandes annexes, d’un magnifique parc et de jardins qui en font une élégante demeure.

Image de Samuel Vandenberg – www.fokuspokusproduction.com

Château de Modave
Rue du Parc 4
4577 Modave, Belgique
Infos & visites

Une balade permet de découvrir les alentours agréables du château en passant par la réserve naturelle de 450 hectares et qui offre un joli point de vue sur la vallée et Petit-Modave, un village disparu.

Petit-Modave

En effet, le village était jadis composé d’une quarantaine de bâtiments. En 1905, dès le début du captage des eaux par la compagnie des eaux et afin de protéger le site, le hameau vit ses habitants peu à peu expropriés. Aujourd’hui, on y trouve le Hoyoux canalisé pour constituer une zone de prévention et une réserve naturelle riche et tranquille.

La promenade de 7,5 km prend son départ au château de Modave (balisage : losange horizontal rouge) et permet de découvrir la partie sud de la réserve naturelle de Modave ainsi que la vallée du Hoyoux. Ensuite, cet itinéraire te fera découvrir le hameau de Tibiémont, le gué du Val, le site de l’ancien château de Survillers et son très beau point de vue. Ces hameaux, avec les maisons tapies en fond de vallée entourée de versants abrupts, les moulins et ses fermes, semblent sortis d’un autre âge…

Tu l’auras peut-être compris, l’eau est omniprésente dans le Condroz.

On y trouve en effet de grandes zones de captage : celle de Modave dans le bassin de Hoyoux et de Jenneret dans le bassin du Néblon. Et puis l’eau façonne les paysages. Le Hoyoux, par exemple, creuse et s’enfonce presque comme un torrent avec un dénivelé marqué dans une vallée encaissée où il crée des écrins de verdure d’une grande pureté. Ces caractéristiques torrentueuses font qu’il existe encore sur le territoire de Clavier des passages à gué, au ruisseau de Saint-Lambert et surtout au Val Tibiémont.

Une autre promenade à faire est celle Cint-Fontaines et les étangs qui emprunte un tronçon du Chemin de la Mémoire.

Il s’agit d’une balade thématique de 9 km au départ de Vyle qui invite à découvrir l’histoire des résistants lors de la Seconde Guerre mondiale. A ne pas manquer : le château, la chapelle, les étangs, le passage à gué. Il y a également un hébergement : « La Chambre du Gué » où on peut venir se poser au calme après une journée de randonnée, par exemple.

Retrouve d’autres idées de jolies promenades balisées dans la région
sur le site du Syndicat d’initiatives Modave – Marchin – Clavier – Tinlot
ou sur le site Terres-de-Meuse

Et puis si il y a un endroit que tu dois aussi voir dans le Condroz, c’est le hameau de Vervoz (dans la commune de Clavier). Ce petit paradis fut jadis le théâtre de mes escapades de jeune adolescent. Je m’y rendais à vélo depuis Ocquier pour aller jouer chez mon ami (coucou Albano), on y pêchait et on roulait sur les routes de campagnes à l’abri de la grande circulation avec notre pique-nique dans le sac à dos… la belle vie quoi.

Ce hameau est situé dans une vaste cuvette occupée par un étang de plusieurs hectares où ont été édifiés le château de la famille de Tornaco, les fermes, la forge, la maison du forgeron et la fameuse chapelle Saint-Hubert réputée pour sa construction en moellons assisés non rejointoyés (dit à « joints vifs »). Les bâtiments datent du XVIe au XIXe siècles avec quelques interventions contemporaines.

L’endroit est calme, propre, idyllique et apaisant. Je compte sur toi pour qu’il le reste…

Je te conseille aussi d’aller faire un tour du côté de Nandrin et plus particulièrement sur la place de Saint-Séverin pour y découvrir une église romane remarquable.

Idée de balade (7,7km) ici.

Cette église romane dédiée à Saints-Pierre-et-Paul date du 12e siècle et fut construite en pierre d’avoine, et représente une des perles du Condroz . Elle est le seul témoin du style architectural clunisien en Belgique. De superbes fonts baptismaux en calcaire de Meuse, eux aussi du 12e siècle, agrémentent ce lieu apaisant et épuré. Des ânes ont investi les cimetière bucolique tandis que l’arrière de l’église et le presbytère donnent sur un étang aménagé.

Si tu aimes le vélo, sache qu’il est aussi possible d’explorer les Terres-de-Meuse et plus particulièrement le Condroz à deux roues notamment sur le RAVeL (le réseau de voies réservées aux usagers lents, un endroit idéal pour les piétons, cyclistes, patineurs, cavaliers, personnes à mobilité réduite). Le RAVeL 126, par exemple, est l’ancienne ligne de chemin 126 reliant Huy à Ciney. La ligne est toujours en service sur la portion reliant Huy à quelques usines de la vallée. Cette voie offre la possibilité d’admirer des paysages tantôt campagnards tantôt forestiers formant un ensemble agréable.

Plus d’infos
Location de vélos à assistance électrique
D’autres idées de balades à vélo

Et si le vélo ne te suffit pas, tu peux aussi profiter d’une balade balade en calèche au Relais d’Houchenée avec Stéphane. Ce passionné de chevaux aime partager sa passion et faire découvrir les beautés de la campagne condrusienne.

Il t’emmènera à travers bois, champs et petites routes et s’adaptera à tes envies. Au rythme des sabots, c’est aussi l’occasion de surprendre des animaux comme le chevreuil, le renard ou un milan royal de plus en plus présent dans nos contrées…

Infos & réservations pour une balade en calèche.

Pour les plus jeunes, 4 chasses au trésor issues de légendes locales ont également été mise en place afin de découvrir les entités de Clavier, Tinlot, Modave et Marchin avec des itinéraires ludiques de maximum 5 km. Les feuillets sont disponibles au Syndicat d’Initiative.

Le Condroz est aussi une terre de saveurs, de bons produits et de bonnes tables.
Quelques locaux mettent d’ailleurs à l’honneur ce terroir riche et appréciable…

Avant d’aller te délecter, je te propose d’abord d’aller prendre l’apéro et te détendre au pub Deux Ours à Vierset. Cet ancien café de village condrusien a été transformé et rénové en un espace culturel magnifiquement décoré pour privilégier les rencontres et le circuit court dans l’atmosphère chaleureuse d’une cabane de bûcheron canadien. Tout un programme proposé par Fred Macquet qui gère sa tanière d’une main ferme mais agréable, tel un ours généreux.

Véritable passionné de la bonne musique mais aussi des produits locaux, il propose même sa propre bière ambrée et son soda, tous deux brassés par la Brasserie Minne à Baillonville. Tu me connais, je les ai goûté tous les deux… La bière est délicieuse : presque forte, aux teintes et saveurs de miel. Le « bear cola » est un gros coup de cœur, il s’agit d’une infusion de citron vert avec des épice et 70% de sucres en moins qu’un soda traditionnel, le tout sans caféine. « Une pure tuerie », surtout avec une larme de Rhum… Habitant dans le coin, j’y repasse parfois après le boulot juste pour en boire un verre, et sans alcool !

Je te conseille aussi le Café de la Place de Belle Maison (Marchin), chez Jean-Pol Ruelle. Labellisé Bistrot de Terroir®, cet ancien café de village authentique est le lieu de rendez-vous des amateurs de cartes, de foot, de randonnées vélo et de bonnes bières. Le label Bistrot de Terroir® distingue les cafés typiques de Wallonie et garantit un accueil convivial et de qualité dans un établissement authentique, voire atypique. Pour la petite histoire, il faut savoir que le café est repris de génération en génération et fêtera bientôt sa centième année !

Et si tu aimes la bière, sache que le Syndicat d’Initiatives disposera bientôt d’une bière à son nom : « Cœur du Condroz » brassée par la Cabane des Brasseurs à Huy.

Il est temps de te parler d’une véritable pépite dans la région, d’une table absolument bluffante que j’ai particulièrement apprécié lors de ce reportage… Le restaurant Pavillon du Vieux château, installé en rivage de Hoyoux au Pont-de-Bonne, propose en effet une cuisine particulièrement raffinée, honnête, et que les propriétaires qualifient de « sentimentale ». Passionné des produits d’exception auxquels il voue un pur respect (et cela se sent), le chef Benjamin décline en saison ses inspirations et sa passion. Et le tout avec une maîtrise incroyable…

Sa compagne Stéphanie assure quant-à-elle le service et conseille les vins pour t’emmener dans une aventure gastronomique surprenante et délicieuse… En toute sincérité, je ne connais pas de meilleure adresse dans la région tant au point de vue de la qualité des repas proposés qu’au niveau des tarifs appliqués. Si tu n’y es jamais allé, fonce, et vite !

Il est aussi intéressant de noter qu’on retrouve aussi 2 restaurants étoilés au Michelin dans la région : celui d’Arabelle Meirlaen à Marchin et Le Coq aux Champs à Tinlot, mais aussi d’autres adresses qui font du Condroz une région proposant une offre de restauration pour toutes les bourses.

Retrouve plus de restos dans le Condroz via ce lien.

Il m’est impossible de terminer cet article
sans te parler de deux belles rencontres faites en Terres-de-Meuse.

Commençons par Jean-Marie & Jacqueline Hoyou-Lamer, apiculteurs au Clos des abeilles à Terwagne. Ils proposent dans leur propriété un parcours didactique présentant les différentes anciennes ruches utilisées dans nos régions, mais aussi des formations et des dégustations.

Bavard, érudit et passionné, Jean-Marie se fera un plaisir de te partager sa passion pour l’apiculture et la protection des abeilles. Son savoir-faire a d’ailleurs été reconnu Artisanat Certifié par les institutions et récompensé notamment par le prestigieux Coq de Cristal en 2017, trophée qui récompense les produits de bouche d’excellence en Wallonie.

J’ai aussi envie de te parler de Roger Divan qui, en plus d’avoir un gîte de caractère dans le Condroz, élabore du cidre avec passion dans la Vallée du Triffoy (Marchin). « La Maison du Cidre » est donc le fruit de la passion d’un homme pour sa région, sa nature, son architecture et un certain art de vivre loin du tumulte de la ville…

Roger aime recevoir, partager et savourer les choses simples entre amis d’un jour ou de toujours. En 2008, il remettait en état un pressoir rapatrié de France et réalise depuis dans la plus pure tradition cidre, jus de pomme et pommeau.

A côté du gîte (et de son annexe) pouvant accueillir 8 personnes au total, il a aussi aménagé une zone où le temps s’est arrêté et où on se sent bien. Il s’agit d’une grange construite à l’ancienne des mains de menuisier de Roger. On y découvre comment il y réalise son cidre et on peut profiter d’un moment de détente au coin du bar datant des années ’20, exclusivement réservé aux locataires des lieux !

Bien que fort occupé, je t’invite à contacter Roger, cet homme doux et passionné se fera un plaisir de répondre à tes questions et partager avec toi sa passion pour les bonnes choses… Nous y avons passé un moment exquis, dans la sérénité et le calme de la campagne condrusienne.

La Maison du Cidre

La vidéo de notre escapade en Terres-de-Meuse dans le Condroz
réalisée par Samuel Vandenbergwww.fokuspokusproduction.com


Cet article et la vidéo ont été réalisés en collaboration avec la Maison du Tourisme Terres-de-Meuse. Merci à eux pour leur confiance et l’élaboration du programme. Mes propos restent cependant (et comme toujours) libres et sincères.

Loading Facebook Comments ...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.