Me voici dans une situation un peu embarrassante : je ne sais pas par où commencer pour vous décrire ce (trop court) week-end vécu en Gaume, à l’extrême Sud du territoire belge… Véritable région de caractère, il est en effet difficile d’exprimer ce sentiment quand on revient de Gaume.

À la fois belles et dépaysantes, marcher en ces terres presque isolées ne s’est pas fait pas sans ressentir le rayonnement d’un peuple paisible au cœur de cette agréable partie de la Belgique que l’on appelle volontiers « Petite Provence » dans certains recoins.

Mes mots sont peut-être un peu vagues, je vais donc tenter de vous exprimer ce sentiment particulier que j’ai rarement ressenti dans « ce plat pays qui est le mien », en vous parlant des randonnées, de terroir, des rencontres et des bonnes adresses…

Bonne lecture ! 🙂

DSC04809


Présentation

Avant tout, tentons de (re)situer la Gaume : géographiquement parlant, on peut dire qu’elle est délimitée au nord par l’Ardenne, à l’est par le Pays d’Arlon, au sud par la région française de Lorraine et à l’ouest par la région française de Champagne-Ardenne.

La Gaume correspond donc en grande partie à l’arrondissement de Virton qui en est le chef-lieu.

carte_gaume

Avec une surface relativement petite de 750 km² que l’on peut arpenter facilement à pied ou à vélo afin de profiter au maximum de ses beautés et richesses naturelles, la Gaume est également une véritable source de trésors culturels et patrimoniaux. En effet, sa proximité avec la France et sa situation stratégique a beaucoup influencé les mœurs locaux. On ne trouve d’ailleurs pas de maison communale, mais bien des Mairies. Quant au patois, on ne parle pas le wallon mais le Gaumais, et ce n’est pas pareil !

D’ailleurs en discutant avec les gens, on se rend compte qu’il y a un peu d’Astérix et Obélix dans tout ceci et c’est assez comique…

DSC00478

Je m’explique : tels des irréductibles, les Gaumais sont (à ce qu’on raconte) bien plus « relâchés » et enclins à la rigolade que les Ardennais, de nature plus sérieux et habitués au dur labeur de terres plus difficiles à travailler et à un climat plus rude. En effet, le sol marneux gaumais naturellement fertile est bien plus propice à la culture. Et puis il y a la météo : en hiver comme en été, il y fait en moyenne presque 1,5°c. plus chaud qu’ailleurs en Belgique !

DSC05217

Ajoutez à ce doux portrait une panoplie de villages au charme particulier avec des maisons de pierre extraite dans des carrières locales, qui est un grès calcaire dit de Grandcourt ou de Fontenoille. Allez donc du côté de Gérouville, de Chantemelle, de Torgny ou de Chassepierre et vous verrez de quoi je veux parler…

On obtient donc un ensemble plutôt agréable et vous comprendrez donc mon dépaysement, à une heure et demie de route de chez moi…


Abbaye Notre-Dame d’Orval

Et puis il y Orval. Ce mot résonne en moi comme une prière, un serment. L’abbaye Notre-Dame d’Orval (ou abbaye d’Orval) est un monastère cistercien-trappiste situé à Villers-devant-Orval. Il fut fondé par des bénédictins au XIe siècle. Elle est un des lieux à voir de la région…

DSC00310

Dès que vous pénétrez de l’enceinte, on se sent emporté dans un autre monde. L’endroit est vraiment très joli et les ruines de l’ancienne abbaye témoigne des conflits ancestraux destructeurs…

DSC00283

Dégustation À l’ange gardien

Mais au delà de la beauté des lieux, il y a aussi la bière, « l’Orval », celle que je chéris tant.

De loin ma préférée de toutes, elle est produite dans la brasserie implantée dans l’enceinte même de l’Abbaye. Devenue un produit presque « rare » de par sa production limitée par les moines, les revenus des ventes sont néanmoins consacrés à des œuvres sociales et à l’entretien des bâtiments.

DSC00330

Nous avons d’ailleurs pu déguster ce délicieux breuvage dans la taverne/restaurant À l’ange gardien situé juste à côté de l’abbaye. Nous avons aussi goûté les différentes déclinaisons du fromage produit dans l’ancien bâtiment de la ferme de l’abbaye. Sans oublier la bière des moines, plus douce et exclusivement servie ici à la pompe et qui n’est pas commercialisée.

Un agréable moment donc, avant une randonnée au soleil ! 🙂

1-1


Randonnées

En effet après ces instants gourmands, il était grand temps d’aller arpenter les sentiers vous ne trouvez pas ? 🙂

N’hésitez d’ailleurs pas à contacter la Maison du Tourisme de Gaume qui vous proposera différentes cartes de promenade et randonnées. Vous pouvez aussi consulter le site spécialisé de la Lorraine Gaumaise qui propose quelques circuits de randonnées sur plusieurs jours. C’est vraiment à faire !

Promenade dans la Réserve naturelle des « Prés d’Orval »

Nous avons commencé par découvrir un charmant endroit situé au départ du carrefour d’Orval en contrebas de la route vers Florenville. Retrouvez le tracé ici.

Au fond de cette ancienne vallée cistercienne jadis habillement exploitée, vous pourrez parcourir un joli sentier balisé de +- 5 km qui arpente pendant une grosse heure une zone protégée qui est l’habitat de colonies rarissimes de chauves-souris. Cette faune protégée vient s’y nourrir et se reproduit dans les combles et souterrains de l’Abbaye.

DSC00198

Vous pourrez aussi y rencontrer des troupeaux de de vaches Highland, assez particulières…

Le Rocher du Hât

Au départ de Chiny, suivez le balisage triangle/losange jaune qui vous emmènera par les sentiers sur les rochers surplombant fièrement la Semois. Elle y coule vers l’ouest en recevant les eaux de la Rulles. Une balade numérotée n°25 de +- 5 km que vous pourrez facilement allonger avec d’autres chemins balisés des alentours.

La vue du rocher est très agréable !

DSC00362

 

Tombeau du Chevalier et point de vue de Libaipire

Ravis du panorama que nous venions de voir quelques minutes plus tôt, nous prenons la route vers Herbeumont afin de découvrir d’autres surprises… Cette balade n°13 de 7 km se fait au départ de la N884, en suivant le balisage au triangle vert.

Je pensais avoir découvert un des plus beaux panoramas dernièrement à Frahan, mais j’étais loin de m’attendre à une telle surprise…

DSC05129

Ce Tombeau du Chevalier n’a rien à envier au panorama vers Frahan ou de celui du Tombeau du Géant à Botassart… Je l’ai même trouvé encore plus impressionnant car observé de plus haut !

La Torgnolaise

Après avoir effectué la « Torgnolaise », vous pourrez dire que vous avez fait la randonnée la plus au Sud de la Belgique ! En effet, cette randonnée au départ de Torgny vous emmènera sur la « Plaine de France », le Bois de la Côte pour arriver à Lamorteau et revenir par le Bois Géline et faire la découverte du point de vue sur la France, non loin de la première réserve naturelle de Belgique créée en 1942 et du vignoble du Poirier du Loup.

La trace est à consulter et à télécharger ici.

La Vallée de Laclaireau

Sans doutes une des plus belles de Wallonie, cette vallée a été creuse par un vaste réseau hydrographique et a abrité de nombreuses forges, tributaires de la force hydraulique.

DSC00534

Malheureusement, il a plus tout au long de la balade, mais cela a néanmoins permit d’évoluer dans une ambiance particulière…

DSC00545

La trace est à consulter et à télécharger ici.


Les bonnes adresses

Qui dit bonnes adresses dit Terroir ! Et vous savez que j’adore ça. Je vous parlais de la bière et du fromage d’Orval. Mais le terroir gaumais ne se « limite » pas à cela…

Découvrez aussi le fameux pâté gaumais bénéficiant de l’Indication Géographique Protégée (IGP). Mais également la plate de Florenville, le saucisson gaumais dont Alex est un fan inconditionnel, le bœuf des prairies gaumaises, les fromages de vaches, chèvres ou brebis. Sans oublier les nombreux autres breuvages comme le Maitrank fait à base d’aspérule, etc. J’oublie certainement des choses tant les mets et les plaisirs sont variés, et que les restaurateurs maîtrisent à merveille…

Au Cœur de la Gaume

C’est d’ailleurs ce que Maryvonne et Claude ont pu nous démontrer dans leur restaurant « Au cœur de la Gaume » , à Ethe.

DSC00471

Véritable lieu de vie, cette ancienne ferme restaurée a conservé le charme de l’ancien temps gaumais et sa décoration rustique, avec les objets anciens, donne un cadre chaleureux à l’ensemble.

Atypique et impressionnant, vous ne devez pas passer en Gaume sans faire une halte dans cet établissement… 🙂

Claude nous a préparé une bonne « touffaye », ce (solide) plat à base d’oignons et de pommes de terres, agrémenté des meilleurs morceaux de viandes de porc. Les spécialités régionales sont d’ailleurs toutes préparées maison, tout est Bio !

Et nous avons même eu droit à ce fameux Pâté Gaumais que nous avons emporté pour le repas du lendemain midi… Moi qui pensais qu’il s’agissait d’une « simple » terrine, j’ai été impressionné quand j’ai vu arriver ce mastodonte qui est en fait une tourte à base de pâte levée et cuite au four. Elle est farcie de morceaux nobles de viande de porc marinés dans du vin ou du vinaigre avec épices et herbes. Un délice ! Et comme dirait le gaumais : « Djè m’ravîrous la nûtie pou-z a mîdgi ! » Traduisez : je me réveillerais la nuit pour en manger 😉

DSC00540

Au Coeur de la Gaume
rue Docteur Hustin, 51 6760 Ethe
+32 63 / 58 18 04

Le Nichoir de Gaume

Tant que nous sommes dans les bonnes adresses, nous devons également vous parler d’une chambre d’hôtes que nous avons apprécié à Gomery. Nathalie et Dominique nous ont accueilli dans leur belle bâtisse subtilement rénovée. Nous avons été charmés par l’accueil chaleureux des hôtes et la coquetterie des chambres.

Cela change des nuits sous tente, même si je dois vous avouer que je n’étais pas très à l’aise de m’endormir dans la même grande chambre qu’Alex, celle nommée « Les Tourteraux » ! Heureusement, le lit d’enfant a pu accueillir ma carrure d’enfant et mon fidèle coéquipier a pu ronfler en paix… Niark Nirak Niark ! 😀

Une bonne adresse donc, à quelques pas des sentiers de randonnée !

Le Nichoir de Gaume
rue Grande 73 6760 Gomery | +32(0)495 94 32 42 | +32(0)63 58 24 72

Conclusion et remerciement

Avec cette petite impression d’avoir été mise de côté, voir oubliée, la Gaume rurale et authentique est bel et bien vivante et ne demande qu’à offrir et faire découvrir ses trésors…

Je ne sais pas si les quelques lignes de cet article vous ont donné envie d’aller y faire un tour pour quelques balades, mais sachez que si c’est le cas, il y a des chances que l’on se croise.

Car nous, nous ne retournerons pas en Gaume par hasard… 😉

DSC00393

Je tenais finalement à saluer Gwendoline de la Maison du Tourisme de Gaume. Cet article est d’ailleurs le fruit d’une belle collaboration avec eux. J’ai cependant gardé une totale liberté dans mes propos et comme d’habitude, mes recommandations sont sincères et objectives. 😉

13151970_1046310512108039_8367223364680477106_n

www.soleildegaume.be


La vidéo

Loading Facebook Comments ...

1 COMMENT

  1. Merci pour ce merveilleux article très élogieux ! Nous sommes très contents d’avoir pu vous accueillir dans notre douce Gaume et que vous ayez apprécié toutes les spécificités de notre région et de ses habitants.
    Nous invitons vos lecteurs à suivre votre exemple ! Et bien sûr, nous espérons bien vous revoir 😉

    Vincent Gillardin
    Community Manager

  2. Merci pour ce bel hommage à ma Gaume natale où je vis toujours. Si accueillante et chaleureuse, pleine de coins et recoins, dont les gens sont reconnus pour leur bonne humeur et leur accueil, et où l’on peut goûter une quantité invraisemblable de produits locaux différents. Venez tous découvrir notre belle région, vous y serez accueillis à bras ouverts si vous respectez ces quelques conditions : respect de la nature et des habitants, sourire permanent et surtout « bonjour » en arrivant…

  3. Chouette ! Merci de nous faire partager tous tes émerveillements. Les un peu Gaumais de coeur que Geneviève et moi sommes avons envie de partir sur tes pas et de nous imprégner aussi de tant de beauté. Tant de choses à découvrir alors que nous pensions bien connaître le beau pays de nos neveux et nièces <3

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.