Cet été 2014 je suis parti en trek avec 3 autres compagnons (à qui je dois certaines photos magnifiques reprises dans cet article) dans les Hautes-Alpes, dont Eric, aspirant accompagnateur en randonnées qui a chapeauté l’expédition…

WP_20140819_13_16_26_Panorama

Nous avons fait le « Tour des Cerces » et grimpé au Mont Thabor (3178m), le tout sur 7 jours et en autonomie.

« En autonomie » signifie que nous emportons tout avec nous ce dont nous avons besoin (ou moins besoin :p ) dans le sac à dos (tente, couchage, matériel divers, vêtements, nourriture,…).

Nous nous ravitaillons en eau dans les torrents et rivières (en purifiant l’eau à l’aide de pastilles prévues à cet effet) ou dans des refuges d’altitudes quand il y en a.

Pour la nourriture,  nous avons alterné lyophilisés, repas en refuges, pains, saucissons, fromage, soupes, céréales et fruits secs.
(lisez aussi mon article sur l’alimentation en voyage/trekking.)

Cette aventure m’a laissé des souvenirs incroyables… une chouette expérience à refaire au plus vite dont je vais vous faire part en quelques lignes…


Pour le tracé, nous nous sommes inspirés de l’itinéraire suivant : +- 115 km

[googlemaps https://maps.google.fr/maps/ms?ie=UTF8&hl=fr&msa=0&msid=206705140549790855297.00044d941c3a4b110b07b&t=p&ll=45.073521,6.538925&spn=0.169718,0.291824&z=11&output=embed&w=425&h=350]

Ce tour est d’un niveau assez bon, surtout en autonomie qui alourdit considérablement le sac (+- 18 kg). Ne pas hésiter à réserver vos nuits en refuge/gîtes afin d’alléger votre portage.


 

Jour 1 : Pont de l’Alpe – Refuge du Chardonnet

4h / +1000m / -350m.

Arrivés au parking du Pont de l’Alpe après une journée de trajet en voiture, nous nous équipons et en suivant le balisage blanc-rouge du GR50 en direction de l’Alpe du Lauzet, vaste combe herbeuse au pied de l’Aiguillette, nous faisons demi-tour car l’inattention ou peut-être la beauté des lieux nous font prendre un mauvais chemin… 🙂

DSCN0019

Nous quittons le GR50, on prend en face le sentier qui s’élève vers le col du Chardonnet.
Arrivés sur la crête très minérale, le temps se refroidi : on enfile notre coupe-vent…

P1000498

Retrouvant le marquage du GR57, on part sur la droite en direction d’une prairie dans laquelle s’étend le ruisseau du Chardonnet. En le continuant vers l’aval, on arrive bientôt à proximité de la bâtisse du refuge du Chardonnet où nous nous installons en vitesse car la pluie commence vraiment à tomber. La température passe de +- 8 °c à +-0°c voir un peu moins durant la nuit. Le soleil se couche, le vent souffle et la pluie tombant de plus en plus se transforme en neige…

Nous mangeons chacun dans notre tente, emballés dans nos sacs de couchages… Pas mal pour une première expérience dans le massif ! 😀

Loading Facebook Comments ...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.