J’ai profité d’une belle journée d’automne pour aller crapahuter dans la région de Bouillon avec mon packraft dans le sac à dos. En alternant randonnée pédestre et canoé pendant une journée, j’ai pu découvrir une jolie région et une partie de la Semois que je ne connaissais pas encore. J’ai décidé de te donner toutes les infos pour pouvoir à ton tour vivre cette microaventure apaisante. Enjoy !

Quand Luc Van Ouytsel (www.packraft.be) m’a proposé de l’accompagner pour repérer une partie de ce tronçon de la Semois en vue de préparer ses prochaines sorties, je n’ai pas hésité une seconde. C’est d’ailleurs grâce à Luc que j’ai découvert il y a quelques années cette discipline qu’est le PACKRAFT. Il est le pionnier en la matière en Belgique. Pour rappel, il s’agit d’une embarcation gonflable ultralégère qui peut être contenue dans un sac à dos (contrairement à ce qu’on voit d’habitude, faute d’un trop gros poids/volume).

Pour moi, c’est une petite révolution. Le bateau et ses pagaies démontables ne pèsent que 3 à 4 kg au total. On le gonfle avec un sac à gonfler (qui pèse 30gr) en insufflant l’air de celui-ci dans le bateau. Cela prends 5 minutes… Cette « portabilité » offre alors à l’utilisateur de nouvelles perspectives de sortie en pleine nature et ce n’est pas pour me déplaire !

Si le concept t’intéresse, je t’en parle plus en détails dans cet article dédié.

Le parcours

Il est 10h00 et démarrons du parking du point de vue du Tombeau du géant à Botassart pour entamer une randonnée de 7,5 km (1h30) jusque Bouillon. Je ne te partagerai pas le panorama en photo, car on l’a trop vu 🙂

Nous descendons par le Moulin du Rivage et pour ensuite traverser la passerelle de l’Epine. Cette dernière est une belle surprise et permet aux promeneurs de relier Corbion sans faire de détour. Elle fait 55 m et est vraiment une belle réussite ! On emprunte ensuite l’agréable sentier en bordure d’eau qui passe face à l’Abbaye de Cordemois puis dans le camping de Haliru.

On montre ensuite vers le point de vue de la Ramonette qui nous offre un panorama sur le château-fort de Bouillon. Nous en profitons pour déguster une bière et casser la croute. Nous redescendons ensuite par les ruelles vers la zone d’embarquement à « l’aire de la Vanne«  à Bouillon. Ce point prévu à cet effet est située devant l’Hôtel de France/Auberge d’Alscace. Attention d’embarquer après la vanne.

Nous parcourons la Semois sur notre packraft au rythme apaisant des remous. Nous quittons peu à peu la ville pour pénétrer dans une zone plus tranquille. Les sensations sont vraiment agréables et à cet instant, je me dis que j’ai de la chance de pouvoir être là après avoir contracté ce satané virus qui nous ennuie depuis un moment… J’ai aussi une pensée pour toutes les personnes qui se battent contre celui-ci, que ce soit le personnel soignant ou les malades. J’ai de la chance et une étrange sentiment d’humilité m’envahit.

Nous nous laissons glisser sur l’eau pendant 16,5 km avant de sortir de l’eau à Poupehan. Cette zone prévue à cet effet se situe à hauteur du pont de Poupehan. Nous rejoignons ensuite le fameux sentier des échelles en passant d’abord par les Grandes Falloises, avant de remonter vers le parking du départ. Compte encore 8 km de randonnée par les sentiers (2h).

Important :

– note aussi qu’il faudra bien 7h incluant une courte pause à midi pour faire tout le tracé !
– le tracé est assez physique en une journée et n’est pas à la portée de tout le monde.
– le passage dans les échelles est parfois vertical, physique et impressionnable.
– prévois de l’eau en suffisance et ne fais pas de feu.
– vérifie les niveaux d’eau et l’ouverture des cours d’eau sur ce site avant faire ce parcours.
– cet itinéraire est une idée proposée librement et n’implique aucune responsabilité de ma part.
– celui-ci doit se faire dans le respect des normes de sécurité et sanitaires en vigueur.
– respecte le calme et la tranquillité des eaux et des sentiers, certains animaux y vivent.
– ne laisse aucune trace de ton passage, que ce soit sur l’eau ou à pied.
– n’embarque et ne débarque qu’aux endroits mentionnés car ailleurs, c’est normalement interdit. 

Trace GPX du parcours

N’hésite pas à la consulter ici, la télécharger et/ou l’importer dans ton application/appareil.

Où louer / acheter un packraft ?

C’est la question qui revient souvent car on n’en trouve pas beaucoup en Belgique étant donné que la discipline est assez jeune et destinée à un public de niche. J’ai personnellement acheté le mien d’occasion à Luc, il s’agit d’un modèle hybride prototype initialement destiné à la production. Il est aussi possible de lui en acheter : Luc est revendeur officiel en Belgique pour la marque MRS, robuste et fiable.

Si tu n’as pas le budget pour les modèles proposés, sache qu’il est aussi possible d’en louer à 38,00€ / journée.

Bon amusement
& n’hésite pas à partager l’article si il t’a plu !

Merci à Luc de m’avoir permis de découvrir cette partie de la Semois que je ne connaissais pas encore en sa compagnie. Cet article a été rédigé librement et comme toujours, mes propos restent sincères.

Article précédentTest de la montre outdoor Polar Grit X
Article suivantWeek-end dans les Hautes-Fagnes
Je suis l'auteur de ce blog RANDO, VOYAGE et OUTDOOR. Passionné de randonnée, de nature et des bonnes tables, j'aime transmettre ma passion et mes coups de cœur en toute simplicité sans faire de la grande poésie. Mon but est uniquement d'inspirer et de partager ces découvertes avec des textes sobres, sincères et pratiques le tout si possible avec une petite touche épicurienne bien à moi... "Happiness is only real when shared" (Christopher J. McCandless dit « Alexander Supertramp »)  
Loading Facebook Comments ...

1 COMMENT

  1. Merci pour ce blog et nous allons sans faire une micro aventure entre Poupehan et Bouillon ( trek) et retour Packraft en ( 2 jours).

    Eddy

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.