Cela fait maintenant plus de 7 ans que je côtoie cette magnifique région qu’est le Val d’Anniviers, dans le valais Suisse, pour y faire de la rando.

En effet chaque année j’y organise avec mes collègues un stage de découverte de la montagne. J’ai profité de mes congés pour m’y rendre avec mon frère et mon père, tous deux friands de petites escapades à pieds, pour leur faire découvrir ce petit paradis…

P1020858

Le Val d’Anniviers est une vallée suisse située au dessus de Sierre, dans le Valais. Il fait partie des Alpes valaisannes, majestueuses de par ses nombreux massifs montagneux et ses « Cinq 4000 », appellation donnée au groupe de sommets formé par le Weisshorn, le Zinalrothorn, l’Ober Gabelhorn, le Cervin et la Dent Blanche qui sont visibles distinctement depuis le val.

Nous avons randonné à la journée, ce qui a permis d’avoir des sacs légers (casse-croûte, friandises et eau) et donc de prévoir des itinéraires plus élaborés. Nous avons séjourné dans un chalet dans le village de Grimentz, à 1600 m d’altitude, pas de bivouac cette fois donc…

Des conditions météo excellentes pendant ces 6 jours : un soleil radieux et des températures de 0°c le matin  à 15 °c en pleine journée. La neige tombée quelques jours auparavant recouvrait de temps à autres certains sentiers mais cela ne nous a pas gêné, sauf à le premier jour : je vous laisse découvrir le récit 🙂


Jour 1 : Grimentz – Bendolla – Lac de Lona – Lac de Moiry – Grimentz :

+- 20 km/ 8h /1300 m +&-

Une magnifique journée s’annonce : le ciel est totalement dégagé mais il fait plutôt froid. C’est avec plein d’enthousiasme que nous descendons vers le village pour commencer notre première randonnée du séjour.

Nous commençons par monter vers « Bendolla », le restaurant d’altitude situé en haut et à la fin des remontées mécaniques que nous longeons en nous enfonçant dans la piste de ski qui n’est ici qu’une étendue herbeuse bien en pente… Le chemin est bien tracé mais assez raide, jusqu’à une petite chapelle où nous buvons à la fontaine d’eau potable descendue directement de là montagne… Un délice très rafraîchissant ! Il commence à faire chaud, nous sommes passés au soleil. Nous continuons à travers un petit bois pour arriver finalement au dessus, où nous faisons une première halte, nous venons de monter +- 500m de dénivelé…

P1020803

Nous continuons ensuite notre ascension vers les Crêts où nous longeons encore des pistes de ski dénudées de neige. Nous « tombons » sur des champignons comestibles « Pieds Violets », j’en ramasse quelques uns pour les vérifier au retour et éventuellement les incorporer au spaghetti du soir… Le chemin qui monte est moins raide mais s’enfonce ensuite à flan de coteau vers des hauteurs enneigées en zone ombragée, nous sommes à 2500 m d’altitude et il fait plus frais. Nous peinons et avançons petit à petit, la neige nous tantôt lourde, tantôt glissante nous ralentissant. Le soleil réapparaît pour nous accompagner dans la dernière partie de la montée encore plus raide… nous y sommes presque !

La vue en haut est sublime, dans notre dos la vallée avec Grimentz en tout petit, devant nous un cirque avec le Scex de Marinda à gauche, un petit lac en contre bas, et quelques sommets sur la droite avec dans le fond la Pointe du Tsaté, et encore plus à droite le Bec des Bossons, point culminant de cette zone. Le tout enneigé, nous sommes à 2700 m.

Nous en profitons pour faire une pause de midi bien méritée. Chacun sa popote, mon frère et moi craquons pour un couscous (lyophilisé) tandis que le paternel reste fidèle à ses tranches de pain, saucisson et fromage.

P1020823

Pendant la digestion, nous observons au loin un rapace, ennuyé par d’autres oiseaux. J’en profites pour faire quelques photos… nous avons du mal à identifier le rapace… serait-ce un aigle royal, bien présent en Suisse ? Je n’en ai jamais vu dans la nature… A mon retour, Alex un copain randonneur en Belgique me confirme qu’il s’agit bien d’un Aigle Royal… Génial !!! 🙂

P1020881

Après cette chouette interlude nature, nous reprenons la route vers le dernier col qui nous fera redescendre vers le lac de Moiry. Il s’avère que la neige est de plus en plus présente et nous empêche d’évoluer normalement. Pour un pas, nous forçons pour 2… Petit à petit mais à bout de souffle, nous atteignons enfin le col qui nous offre une vue sur l’autre versant, côté Moiry et quelques 4000… Le soleil commence à descendre et il n’est que 15h00… nous forçons le pas jusqu’à un point de vue sur le lac de Moiry. Il est toujours aussi somptueux, entre ombres et zones encore ensoleillées bleu turquoise… il a quelques airs de fjords norvégiens avec la neige… un régal pour les yeux.

 P1020896

Les jambes lourdes, nous continuons la descente vers le barrage sur un chemin de neige gelée, c’est assez désagréable mais la vue nous réconforte. Arrivés au barrage, nous continuons sur le GR qui nous amène au pied de l’énorme masse de béton (150m de haut sur 600 m de longueur), puis le long de la route.

Nous entamons ensuite la dernière descente vers Grimentz par un chemin plutôt irrégulier le long de la Gougra, rivière qui passe juste derrière le chalet où nous logeons.

Nous sommes fatigués car nous avons 1300 m + et – dans les jambes, mais heureux d’avoir pu passer une aussi belle journée.

Et devinez ce que j’ai fait direct après ma douche… champignoooooons  ! (un régal) 🙂

Jour 2 à la page suivante

 

Loading Facebook Comments ...

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.