Une fois n’est pas coutume j’avais envie de donner la parole aux lecteurs du blog en leur permettant de s’exprimer et établir une liste de balades coup de cœur, celles qu’ils adorent faire près de chez eux. Voilà une bonne occasion de redécouvrir de jolis coins et de continuer l’exploration de notre belle Belgique ! (Photo de couverture : Sylvain Crasset)

Noir Flohay, le Royaume perdu des Hautes-Fagnes

Par Eric de RandoTrek’inOutdoor

Les Hautes-Fagnes, c’est pour moi la nature à l’état pur, un paysage exceptionnel, fait de vastes étendues rousses et jaunâtres, sorte de savane figée dans la plus froide contrée de Belgique.

Mais c’est aussi une réserve naturelle au cœur de laquelle se situent les restes d’une célèbre pinède aux arbres tourmentés – le Noir Flohay. Plantée en 1852 mais ravagée par le temps et par les incendies, elle nous laisse ces silhouettes végétales torturées, un royaume perdu pour les pins et un lieu magique à visiter et à photographier.

Cette randonnée de 14 km nous emmène d’abord à la découverte de la Fagne des Deux-Séries et de la Fagne Wallonne, séparées par un long ruban de caillebotis permettant de garder les pieds au sec et surtout de protéger les fragiles flore et faune reconnues pour leur valeur patrimoniale.

Avant d’arriver sur les caillebottis, le petit crochet optionnel par les pistes 33 et 35, débutant à main gauche juste après la Croix du Prieur et menant vers le Bouquet Bastin, en vaut vraiment la peine. Nous plongeons ici dans un univers de paysages remarquables ressemblant furieusement à ceux des steppes. C’est dans ces environs qu’en 2004, malgré l’interdiction de pénétrer sans guide agréé dans la zone C adjacente, s’est égaré Raoul Vanderdonck, un promeneur néerlandais. Ses ossements furent retrouvés 6 ans plus tard.

Arrivé au Noir Flohay, il faut vraiment prendre le temps de s’y attarder afin de s’imprégner de son caractère définitivement mystérieux, obscur et fantasmagorique. Assister au lever de soleil en ces lieux, lorsque la lumière rasante embrase la « savane », garantit de nombreux et indescriptibles frissons. Il faut ensuite rejoindre la Helle en passant par le Geitzbush. Avec son eau rouge et noire, la plus belle des rivières fagnardes offre des couleurs qui se marient admirablement bien avec les tonalités environnantes, quelle que soit la saison.

Le retour vers le parking s’effectue en longeant sa rive gauche tout en pataugeant parfois dans quelques marécages et en rejoignant les caillebotis empruntés en début de balade. Déguster une bière régionale à l’auberge rustique de la Baraque Michel est bien-sûr un must afin de ne pas quitter le haut plateau fagnard sans découvrir une partie de son terroir. Partez tôt le matin, seul ou en petit groupe afin de profiter au maximum du calme et de la sérénité de ces lieux si magiques. Des chaussures de randonnée imperméables sont obligatoires !

Attention également que les pistes 33 et 35 sont fermées de mi-mars à mi-juin afin d’assurer un maximum de quiétude aux oiseaux nicheurs, en particulier aux tétras-lyres ou coqs de bruyère.

Trace GPX de la randonnée ici

La rando des cinq châteaux

Par Aline Misselyn – Etre & créer

La Belgique est incroyable ! Notre tout petit pays est le territoire sur lequel on trouve le plus de châteaux par kilomètre carré au monde… Manoirs, forteresses et châteaux de plaisance se cachent un peu partout. Rares sont ceux qui se visitent, la plupart sont privés. A la frontière entre le Hainaut et le Brabant Wallon, les villages d’Arquennes, de Feluy et d’Ecaussinnes recèlent plusieurs pépites architecturales à découvrir au fil de sentiers bucoliques à parcourir sur une grosse vingtaine de kilomètres.

Au départ d’Arquennes, on se dirige vers Feluy où l’on pourra voir le château-fort qui se reflète élégamment dans l’eau de ses douves. A la sortie du village, on aperçoit le château de Miremont dissimulé derrière son bosquet de verdure. Plus loin, après quelques sentiers entre champs et prairies, nous arrivons à Ecaussinnes. Le château-fort y est massif et imposant ! Après avoir traversé le village, longé les murs de pierre des parcs et traversé le pittoresque « tunnel des amoureux », voici le château de La Follie. La promenade se poursuit le long de la Sennette jusque Ronquières avant de rejoindre Arquennes par l’ancien canal Bruxelles-Charleroi. Foulques, hérons, martins-pêcheurs, cygnes, et colverts barbotent entre les roseaux, les lys et les nénuphars. Enfin, c’est le château de La Rocq qui fait sa romantique apparition au bord de l’eau.

On terminera la rando en dégustant à Feluy une bière artisanale chez Craft&Beer ou une pâtisserie à la Boulangerie Renoirte !

La balade de la Heid des Gattes

Par Béa – Instagram

Je vous présente ma randonnée coup de cœur à Aywaille, située à la « Heid des Gattes« . Il s’agit d’une réserve naturelle qui ne me laisse pas indifférente tant pour son côté « atypique » ainsi que pour son aspect très accessible… À seulement une vingtaine de minutes de Liège, laissez vous surprendre par ses falaises de grès, sa faune et sa flore exceptionnelle où vous pourrez même y observer des gattes sauvages… Pas de panique elles sont sympas ! Néanmoins ça reste des animaux sauvages, n’essayez pas de les apprivoiser, respectez les 🙂 

Pour s’y rendre il suffit d’emprunter le chemin derrière le parking du club Sakura Dojo d’Aikido et vous laisser guider simplement en suivant le chemin puis si vous le souhaitez, revenez sur vos pas pour rentrer dans le bois pour poursuivre le sentier de manière à faire une boucle de +- 4h. Bois, hameau, belvédère,… Tout y es pour une chouette promenade seul ou en famille ! Le retour se fait par le village et le long du Ravel qui vous ramènera au point de départ. 

Ce qui fait en plus d’Aywaille mon coup de cœur c’est qu’après avoir pleinement profité de votre mini escapade il est possible de s’y revigorer et de s’y restaurer dans le charmant piétonnier où les différents établissements combleront toutes vos envies !

La “Bilaude“ à Saint-Hubert

Par Caroline – www.carolinevml.be

19 km / 378 de dénivelé positif / difficile (car longue)

Cette randonnée permet d’observer la faune et la flore et de vous plonger dans une bulle, l’espace d’une journée.

Après quelques kilomètres de marche, vous arrivez à la réserve naturelle “La Boulaie du Rouge Poncé”, un chemin de bois d’un kilomètre bercé par le chant des oiseaux. Un peu plus loin, deuxième point d’intérêt, un observatoire appelé “l’observatoire de Bilaude” où il est possible d’observer des biches ou sangliers. La randonnée est longue, 4h-5h de marche est à prévoir, mais elle vaut la peine à toutes personnes aimant la nature et la randonnée.

TRACE GPX
Lire l’article complet

Entre le GR 571 et le GR 14

Par Marine Bodart

C’est une balade que je fais souvent puisque j’y habite. Il s’agit d’une boucle de +/- 16 km de Grand-Halleux (Vielsalm) à Lambiester (Lierneux). Entre les arbres classés du magnifique domaine de Farnières et le parc éolien situé en pleine forêt, c’est une promenade 100% forestière qui vous attend.

Du petit village de Mont, situé au cœur de Grand-Halleux, jusqu’à l’entrée de la forêt, ça grimpe ! Mais on est tout de suite dans le vif du sujet : résineux et feuillus, sentiers colorés de genêts, sol orné de myrtilles à perte de vue, mardelles… Il y a plusieurs chemins que l’on peut emprunter à pied ou à vélo mais on n’est jamais à l’abri d’une petite fagne ou d’un petit marais qui vous rappelleront que vous êtes au cœur d’une nature variée.

Lorsque vous arriverez au lieu-dit « Lambiester », vous découvrirez un sentier didactique consacré à l’évolution de la planète, 2 boucles didactiques (la boucle du loup, la boucle des fourmis) et malheureusement, les 6 éoliennes récemment implantées. C’est une nature verdoyante, des chemins balisés ou non, des buses et autres milans qui vous observent. Situé à 560 mètres, je suis sûre que cet endroit ne vous laissera pas indifférent.

Au cœur de l’Eifel entre Belgique et Allemagne

Par Thibaut Goffart – Instagram

Tous les deux amoureux des beaux décors, de la nature et des spots assez méconnus, nous décidons un bon matin de nous aventurer en direction de la réserve naturelle d’Eifel. Une fois sur place, nous nous enfonçons dans les bois, admirant la nature sauvage qui nous entoure et qui nous donne cette sensation de liberté.

Quelques mètres plus loin, nous tombons sur un panneau indiquant le passage d’un domaine militaire, avec un horaire interdisant l’accès durant les manœuvres (plus d’infos ici). Heureusement pas d’interdiction ce jour, notre aventure peut donc continuer.

Le soleil est déjà très haut, mais quelle lumière, la nature est juste resplendissante! Nous poursuivons le périple et nous apercevons enfin le fameux rocher du Bieley. Une fois arrivé au pied, nous grimpons jusqu’au sommet et « On en prend plein la vue » ! Le temps de se poser quelques minutes, regarder autour de nous et nous reprenons la route. Nous y retournerons pour plus de photos, affaire à suivre !

Cette réserve sert d’habitat à plusieurs espèces en voie de disparition, notamment la moule perlière d’eau douce, à l’époque utilisée pour le commerce. À l’heure actuelle, des bassins de sédimentation sont désormais crées pour la faciliter de la reproduction.

Une balade inspirée de cet itinéraire

Le plateau de la Croix-Scaille

Par Sylvain Crasset (Photographe)

Ce matin-là mon ami Thomas avait organisé une balade dans la petite Fagne à la Croix-Scaille… Je ne savais pas que j’allais découvrir un lieu magique entre forêt profonde de 9 000 ha, fagne et petits ponts en bois. On a même eu le privilège de croiser des chevreuils.

Un lieu unique que je ne connaissais pas et pourtant non loin de chez moi…

La balade fait environs 7 km. Une chouette opportunité de découvrir un coin méconnu en Belgique avec un parking, une aire de pique-nique et une plaine de jeu à côté !

Accès via le parking de la Tour du Millénaire située à deux pas de la frontière Franco-Belge. Cette impressionnante infrastructure domine le plateau de la Croix-Scaille et offre une magnifique vue sur le massif. Pour la petite histoire, il faut savoir que l’endroit fut un haut lieu de la Résistance en 1944, et était, avec ses 503 m d’altitude, le point culminant de la région des Ardennes !

Les forêts enchantées du pays de Wéris

Par Alexandre Tasset

Comme coup de cœur, j’ai choisis la belle région de Wéris, entre Durbuy et Erezée. C’est souvent là que j’aime aller car c’est super joli, tout près de chez moi et facile d’accès. J’arrive toujours à l’affût en mode « randonnée observation » dans l’espoir de croiser un animal. J’y ai déjà contemplé : le renard, le hiboux grand duc, des cerfs et biches mais aussi des chevreuils et pleins d’oiseaux différents.

C’est une riche région qui est aussi remplie de mystères… On y trouve des menhirs, dolmens, arbres magiques, grottes, pierres et petits coins druidiques en forêt. C’est vraiment agréable de tomber sur des lieux féeriques tels que ceux-ci !

Je commence toujours du parking de l’église romane de Wéris et je monte vers les sommets des bois du village. Je ne suis jamais un parcours tracé, je préfère suivre mon propre chemin et il est tout à fait possible de faire de petites balades comme de longues randonnées au départ du village de Wéris ou au alentours. Pour mes petits coins secrets, en partant de Wéris et passant par li boussu curé, direction Aux Roches et son rocher pour y observer le Grand Duc et le renard. Mais avant vous emprunterez le sentier du dragon par la crête de celui-ci (une longue ligne droite en sommet)… Tout un programme.

Du haut d’une tour entre Gran Bru et Deux-Rys, il est possible de contempler le bois de Harre. Direction Mormont, Fanzel en passant par le lieu dit Fayehê, vous aurez vue sur la vallée de l’Aisne avant de remonter les bois de Wéris. Les menhirs et dolmens sont disséminés tout autour du village de Wéris.

Il est possible de se désaltérer sur la place et d’avoir son pain cuit au four.
Il existe un petit magasin non loin de l’église.

Carte IGN DURBUY-EREZEE 55/1-2.

« Entre les deux Ourthes »

Par Florence – @gohikingwithabelgian

Cette randonnée permet de marcher 7 kilomètres sans s’en rendre compte et offre des paysages à couper le souffle. Elle est également « facile » pour les personnes qui n’ont pas l’habitude de marcher et qui veulent juste s’évader le temps d’une journée. Accès : Place janvier 45 6660 Houffalize

On est d’accord, on ira pas avec une poussette par là mais les dénivelées ne sont pas énormes et elle reste vachement accessible avec toutes ses balises (rectangles bleu).

Enfin, pour les amoureux de la bonne bière belge, on est pas loin de la Roche-En-Ardenne. Cette petite ville est agréable à découvrir et vaut largement le détour ! Avec ses architectures anciennes et son côté atypique on a la sensation d’être dépaysé et ce qui à mon sens, rend une excursion plutôt réussie pour quiconque qui veut passer une journée ailleurs sans quitter notre Belgique.

« Le Pays des Quatre Bras »

Par Pierre – Pierre Charlier Photography

Je tenais à vous faire découvrir la région où j’ai grandi. Le Pays des Quatre Bras (de Bousval à Villers-la-Ville) offre une multitude d’activités au cœur de la nature et de ses forêts. Promeneurs, cavaliers, cyclistes, golfeurs, planeurs, pêcheurs ou tout simplement amateurs de tourisme vert, y trouveront leur bonheur! Mais aussi les férus d’histoire, car le territoire regorge d’histoires et de contes en tous genres !

La randonnée débute sur la place de Bousval, de là vous pourrez remonter via la rue du Château vers la chapelle du Try au Chêne non loin de la ferme de la Baillerie ou vous pourrez vous arrêter découvrir leur succulent fromage de chèvre. De là, direction l’Abbaye de Villers-la-Ville via le bois de la Tasseniere et le bois d’Hez. Vous y découvrirez une forêt aux allures de conte de fées. Ce paysage magique le devient encore plus au printemps, lorsque les tapis de jacinthes recouvrent l’intégralité de celle-ci. Quelques kilomètres plus loin, vous pourrez marquer un arrêt  au cœur des ruines de l’Abbaye de Villers-la-Ville. Le Chalet de la Forêt est un endroit où vous pourrez y découvrir les bières et produits locaux. 

De là, plusieurs itinéraires s’offrent à vous. Soit contourner l’Abbaye ou la visiter, repartir vers Bousval ou bien continuer votre randonnée vers Faux (Court-Saint-Etienne) via le Bois Sainte-Catherine. 

Je vous invite à aller faire un tour sur le site du relais du visiteur qui reprend l’ensemble des balades balisées et entretenues par les Syndicat d’Initiative du Pays des 4 Bras, mais aussi de nombreux gîtes, chambres d’hôtes et lieux de restauration de la région y sont indiqués et mit à jour régulièrement.

Trace GPX de la randonnée ici


Retrouve d’autres idées
de balades et randonnées en Belgique
sur le blog !


Loading Facebook Comments ...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.