Ce dimanche, j’ai eu l’occasion de participer à une très chouette randonnée organisée par Rando Trek’in Outdoor dans la belle région de Wéris.

A la limite de la Calestienne et de l’Ardenne, le village fait partie des plus beaux villages de Wallonie et se situe entre la vallée de l’Ourthe et celle de l’Aisne. On y trouve le plus riche ensemble de monuments mégalithiques de Belgique.

Une occasion donc de partir à la découverte d’une belle partie de ce « champ de roches », datant entre 3000 et 2800 avant J.-C., sans oublier quelques mystérieuses pierres, sources de nombreuses légendes ou hypothèses astronomiques…


Les principaux mégalithes et curiosités :

Pierre Haina : malgré son surnom de « Menhir blanc », la Pierre Haina n’est pas un menhir (placé par les hommes) mais un rocher naturel de poudingue incliné. Le Poudingue de Wéris est une sorte de béton naturel composé de galets roulés de grès, de quartzite et de silex enrobés dans une matrice de grès fin et dur.

DSC05201

La pierre offre un magnifique point de vue sur les champs de Wéris, Tour, Lohéré jusqu’à Morville et aux collines qui surplombent la vallée de l’Ourthe à Barvaux. De cet endroit, avec des jumelles, on aperçoit le Dolmen Nord de Wéris.

La Pierre Haina boucherait, selon la légende, un trou qui descendrait au centre de la terre. Parfois, le Diable la soulève pour se livrer à ses œuvres maléfiques et va se reposer sur le « Lit du Diable ». Une tradition veut aussi que la Pierre Haina soit blanchie tous les ans à l’équinoxe d’automne pour « purifier » la Pierre et en tenir le Diable éloigné. (Propos de R.Dejonghe)


Lit du Diable : comme mentionné plus haut et selon une légende, le diable se reposait à cet endroit avant de descendre au centre de la terre (et en enfer) sous la Pierre Haina, située à quelques pas de là…

DSC05222


La carrière : Au dessus du village de Wéris se trouve une carrière de mégalithes.

DSC05234

Pendant l’exploitation de la carrière juste avant la deuxième guerre mondiale, beaucoup de mégalithes ont été déplacés ou détruits. L’exploitant pouvait tailler les pierres hors de la carrière mais trouvait plus simple de prendre les mégalithes existants et les travailler, parce qu’ils avaient le format approximatif pour le remblaiement des routes et les fondations des hauts fourneaux de Liège. Ils eurent un procès et durent ramener les pierres, mais ils ne restaurèrent pas les constructions mégalithiques détruites de façon naturelle. Cela expliquerait les pierres angulaires et les pierres naturelles.

DSC05247


Pas-Bayard : Cette chapelle a été construite avec les restes d’un vestige mégalithique. On remarque des pierres autour qui faisaient probablement partie d’un champ de pierres qui servaient d’alignements.

DSC05255

Directement à proximité de la nationale en direction du hameau, vous trouvez la pierre du Pas Bayard dans le jardin avant d’une habitation, un fameux menhir de 2m de long et de ¾ m de large. C’est la légende du chevalier Bayard ; on peut deviner sur la pierre une empreinte imaginaire. Ce serait la trace laissée par le sabot du cheval Bayard prenant son élan pour emmener d’un seul bond les quatre fils Aymon jusqu’à Durbuy.

legendes (3)
www.weris-info.be

Le dolmen d’Oppagne (ou le dolmen sud ou Wéris II) : Le terme « dolmen » a été constitué des mots bretons « dol » (table) et « men » (pierre) par les archéologues du 19e siècle. Ce nom générique définit toutes les sépultures mégalithiques. Ces monuments funéraires sont recouverts soit d’un tumulus de terre cerné de blocs ou de parements de pierre, soit d’un cairn (recouvrement de pierres).

DSC05277

L’une des pierres de couverture du monument pèse pas moins de trente tonnes. Comment les Néolithiques l’ont-ils acheminée à l’endroit de construction ? La réponse peut être trouvée au Musée des Mégalithes. 😉

Le site de Wéris II comprend aussi un ensemble de cinq menhirs provenant à l’origine du « Champ de la Longue Pierre ».

DSC05281

Les trois menhirs d’Oppagne :

DSC05273


Champ de la Longue Pierre : Ce sont trois menhirs qui ont été signalés par les exploitants agricoles. Le plus grand a été exhumé en 1947 et déplacé de 130 m pour l’ériger le long de la grand-route Barvaux-Erezée.

Connu depuis sous le nom de « menhir Danthine« , il est haut de 3,60 m et pèse environ 8 tonnes.

DSC05294


Le dolmen de Wéris (ou le dolmen nord ou Wéris I)

DSC05311

DSC05304


Plus de photos ici :

 


Mon avis :

N’hésitez pas à vous rendre dans cette belle région qui vaut le déplacement pour l’ambiance qu’elle transmet via ces pierres de légendes : ce sont un peu nos statues d’île de Pâques à nous, notre petit Stonehenge… 😀

Et grâce aux maquettes et explications de la maison des mégalithes à Wéris, vous serez transportés dans une époque déjà bien lointaine et tellement mystérieuse.

Ajoutez à cela des sentiers bucoliques et forestiers agréables et vous obtenez une vaste étendue à parcourir à la découverte de ces intrigants rochers…

Bonne balade ! 🙂


Tracé téléchargeable (GPX) :

http://www.openrunner.com/orservice/inorser-script.php?key=mykey&ser=S09&id=5553138&w=650&h=350&hp=128&k=5&m=0&pa=1&c=1&ts=1450706487


Infos et documentation :

  • Carte IGN55/1-2 DURBUY – ÉREZÉE topo20, carte à l’échelle 1: 20 000 / édition 1 | 2006
  • À visiter pour en savoir plus sur les mégalithes et le site de Wéris : la maison des mégalithes à Wéris : www.weris-info.be
  • Pour l’organisation de vos randonnées, n’hésitez pas à faire appel aux services d’Eric, un guide-accompagnateur breveté, compétant et sympathique 🙂  www.randotrekinoutdoor.com

10629657_821162647918425_5386113435532135910_n

Loading Facebook Comments ...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.