[dropcap]N[/dropcap]ombreux sont les blogs et sites internet qui décrivent comment s’habiller en randonnée, mais voici quelques conseils personnels supplémentaires qui me semblent importants pour le déroulement optimal d’une l’activité extérieure.

53483_nebo_gory_oblaka_1600x1096_(www.GdeFon.ru) 2

Dans la plupart des pays d’Europe, le temps change régulièrement, à cause de l’influence de la mer et des océans d’un côté et des différents courants d’air. Sans parler du milieu montagnard encore plus incertain, où il arrive de passer d’un magnifique rayon de soleil à un orage menaçant en quelques minutes… Quand on part randonner, il est important de consulter la météo de la région où le se rend et s’habiller en fonction de celle-ci.


Mais certains éléments sont importants à souligner selon moi :

– Ne pas emporter des vêtements trop lourds ou inadaptés à la rando :

La première erreur que l’on fait souvent est de s’habiller avec des vêtement trop amples, trop lourds ou trop chauds.

On se retrouve alors à devoir subir cet encombrement. Une veste de ville, aussi imperméable qu’elle soit, n’est pas faite pour la rando : vous allez être victime votre transpiration si peu qu’il fera un peu chaud, surtout si vous portez un sac, et aurez froid si le vent se lève ou que le temps se rafraîchit. Il existe des vêtements spécifiques à la randonnée, étudiés et pensés pour le confort des utilisateurs. Pantalon léger et modulable, t-shirt respirant, polaire, softshell, veste imperméable, etc.

– Utilisez le système des « 3 couches »,  le plus adapté aux activités extérieures selon moi :

Couche 1 : fine et respirante et qui sèche vite, à même la peau qui permettra un confort et une autorégulation de la chaleur corporelle pendant l’effort avec une meilleure évacuation de la transpiration. Évacuer la transpiration est primordial pour éviter les sensations de froid. Différents types existent sur le marché : fibres synthétiques et respirantes (mon choix en général), laine (mon choix sur plusieurs jours en autonomie : anti-bactérien, mais plus chaud et sèche moins vite), coton (plus lourd et absorbant l »humidité, à éviter).

Couche 2 : par dessus la couche 1, plus épaisse par dessus qui apportera l’isolation et la chaleur auto-régulée nécessaire (type polaire qui évacue mieux la transpiration).

Couche 3 : par dessus la couche 2, qui sera imperméable, coupe vent et protectrice, mais malheureusement souvent peu respirante malgré les technologies actuelles.

www.altituderando.com
www.altituderando.com

Ce système permet de moduler les couches en fonction de la météo, par exemple :

> Chaud et sec : couche 1
> Chaud et humide : couche 1 et 3
> Froid et sec : couches 1 et 2 (évacue mieux la transpiration)
> Froid, sec et vent : couche 1 et 2 (et 3)
> Froid et humide (et/ou vent): couches 1,2 et 3

Ce système s’applique aussi sur le bas du corps.
Seule la couche 2 en polaire peut être superposée si besoin (grands froids).

– Évitez les jeans serrant et inconfortables, il existe des pantalons en élasthanne, modulables ou non, déperlants (qui n’absorbent pas/peu l’humidité).

– Emportez toujours une couche imperméable et coupe vent dans votre sac : en effet cette couche est la plus importante. Il arrivera que vous ne la sortiez pas du sac mais en cas de besoin, elle favorise le maintien de la chaleur du corps et protège des intempéries.

– Lorsque vous avez chaud lors d’une rando, enlevez une couche intermédiaire : vous risqueriez d’être trempé une fois arrêté si vous ne le faites pas directement et de refroidir plus tard si vous avez transpiré (surtout en montagne).

– Si soleil il y a, n’oubliez pas le port de lunettes protectrices (minimum cat. 3 en montagne, cat. 4 en glaciers,etc.), ni la crème et protections pour votre peau. Le port du chapeau ou la casquette est conseillé si vous êtes sensible.

En cas de pluie le chapeau peut aussi être efficace : vous permet d’éviter la fameuse capuche de votre imperméable et ainsi éviter de suer comme vous n’avez jamais sué… Autre point important : je ne randonne jamais avec un poncho, qui est censé protéger mon corps et surtout le sac à dos de la pluie mais il me donne plus chaud qu’autre chose et pour finir, je suis trempé « de l’intérieur ». Selon moi, il est préférable d’opter pour une housse de sac imperméable et une bonne veste imperméable, fine et respirante.

Ne négligez pas vos extrémités corporelles : emportez des gants plus ou moins épais, imperméable ou pas, selon le type d’activité, sans oublier le bonnet si besoin.

Ne négligez pas vos pieds : évitez les chaussettes de sport bas de gammes qui favoriseront l’apparition d’ampoules. Le coton est doux et résistant mais il évacue mal la transpiration, tout comme la laine… Déconseillé si la randonnée dure toute la journée ou plusieurs jours. Il existe des chaussettes de randonnées pas trop chères qui sont bien plus confortables et efficaces.

Ne randonnez en short que si vous en avez l’habitude et que vous n’êtes pas dans une zone boisée ou haute végétation (risques de morsures de tiques ou autres). Personne n’est également à l’abri d’une glissade, pensez à vos genoux 😉

Utilisez des guêtre en cas de pluie ou neige : elles garderont vos pieds (plus) au sec.

Pour le choix de vos chaussures, un petit article ici à ce sujet !

Entretenez vos vêtements : les propriétés des matières s’atténuent avec les sorties et les salissures, il est donc nécessaire de les nettoyer et de les re-imperméabiliser de temps à autres.


Et vous, comment vous-y prenez-vous pour vous vêtir en randonnée ? 🙂

Loading Facebook Comments ...

TU ME LAISSES UN PETIT COMMENTAIRE ?

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.