Il y a quelques temps je découvrais le domaine skiable franco-Suisse des Portes du Soleil. Avec cet article, je te montre qu’il est tout à fait possible de vivre des expériences « Into The Wild » à l’écart des pistes de l’un des plus grands domaines skiables du monde !  


Présentation & Situation

Les Portes du Soleil, c’est avant tout le premier domaine skiable transfrontalier. Celui-ci est en effet situé à cheval sur le territoire Français et celui de la Suisse ! Au cœur des Alpes (entre lac Léman et Mont-Blanc), le domaine est cependant facilement accessible et proche des grandes villes européennes.  Plus d’infos sur l’accès ici. L’ensemble est d’ailleurs situé à une heure de Genève et est relié par 12 stations dont 4 que j’ai pu découvrir lors de ce séjour : Les Gets, Morzine, Avoriaz et Châtel. Les 12 stations proposent plus de 650 km de pistes (sans être intégralement reliées) reparties sur le val d’Abondance, la vallée d’Aulps, le val d’Illiez et le val de Morgins.

Le domaine des Portes du Soleil est depuis plus de 50 ans un des plus grands domaines skiables au monde. C’est le pyrénéen Pierre Béteille qui en 1956 construisit la première remontée transfrontalière : il relia le secteur Super-Châtel à Morgins. En restant sur les pistes, les skieurs pouvaient alors passer d’un pays à l’autre sans quitter leurs skis.

Le ski sans frontière était né !

Les Gets, le charme savoyard.

Dès mon arrivée « aux Gets », je découvre un village de charme où « art de vivre », nature & bien-être font très bon ménage. L’endroit est chaleureux et la station est labellisée « Famille Plus Montagne » ! De plus, comme d’autres dans le domaine, elle se bat activement pour préserver l’environnement en proposant aux hébergeurs de s’engager dans une action éco-citoyenne.

Raquettes & skis de rando

Outre les 120 km de pistes de ski alpin des Gets, les possibilités outdoor en s’éloignant des remontées mécaniques sont nombreuses… Et ce n’est pas pour me déplaire ! J’ai en effet du mal à prendre du plaisir sur les pistes de ski alpins. Je ne sais pas si c’est à cause du monde ou des infrastructures artificielles mais malgré les jolis paysages, j’ai du mal à m’y sentir à l’aise. 

Mais vu que je n’ai pas le niveau pour m’engager dans du hors-piste, c’est en compagnie de Julien MICHAUD de l’ESF Les Gets que je suis donc allé découvrir en raquettes les alentours de la station dans une nature sauvage et davantage préservée…

Après une heure de montée dans la poudreuse, je découvre la station d’un autre angle et sans un bruit ! Ou simplement celui de la neige qui craque sous les raquettes et le cri d’une buse qui nous survole…

Le lendemain, c’est avec Florian LETONDEUR et avec les skis de rando que je grimpe au Mont Chery par le Col de Lachat pour découvrir l’autre versant de la station. Une belle impression de « grand nord », comme je les aime !

Si ce genre d’activité te botte, n’hésite pas à contacter l’ESF Les Gets ! Ils proposent un catalogues de sorties dans les grands espaces naturels et enneigés de la région, encadrées par des pros.

Location des raquettes et skis de rando chez Berthet Sports.

 Où bien manger aux Gets ?

  • Au Café- Restaurant les Notes Gourmandes, après une sortie sur la neige (ou avant), je te conseille d’aller dans cette chouette adresse pour avaler un bon repas fait maison à prix ultra compétitif (et presque en face des pistes) !
  • Restaurant L’As des Neiges, pour y déguster des plats gourmands parfaitement cuisinés à prix raisonnable (32€ entrée-plat-dessert, 28€ entrée-plat). Leur brasserie « Le Comptoir » propose aussi des pâtes, pizzas, planches et spécialités savoyardes. 

Où dormir aux Gets ?

Au chalet-Hotel Nagano***. Parfaitement situé (au pied des pistes), l’hôtel respecte la tradition architecturale du village pour proposer un endroit charmant et reposant. Il y a même un espace bien-être avec salle de sport, sauna, hammam, jacuzzi et salle de massage, une piscine chauffée et couverte en hiver… Le pied !


Morzine – Avoriaz : une commune, deux stations.

Morzine, pionnière en montagne, reste intemporelle et authentique. Elle est d’ailleurs une des toutes premières stations de ski créées en France dont l’âme reste préservée malgré l’affluence étrangère et l’ouverture au tourisme « raisonné ». J’ai apprécié le charme des petites rues et de ses boutiques…

Avoriaz, est quant à elle comme une « prolongation » en altitude qui à l’origine ne comptait que quelques chalets construit en bord de falaise sur les hauteurs de Morzine. Entièrement piétonne l’hiver, elle est reconnue pour son architecture plus moderne certes, mais révolutionnaire. Tout est pensé pour se fondre avec les lignes de crêtes des montagnes voisines, et pour que l’on skie dans les rues du village… Original !

Toujours à l’écart des pistes et dans un superbe décor, c’est cette-fois à Avoriaz que j’ai eu la chance de redécouvrir le Ski-joëring. Je connaissais en effet cette discipline car je l’avais déjà pratiquée en Ardenne Belge. Il s’agit de se faire tracter par un animal (ici un cheval) et de se laisser glisser sur les skis…

Un moyen ludique et écologique d’explorer les alentours dans un décor grandiose… et parfois à des vitesses impressionnantes ! 

Je continue ensuite mon exploration à skis sur les hauteurs d’Avoriaz, à la découvertes d’une station impressionnante. J’évolue facilement dans plus de 70 km de pistes de ski alpin, dans un environnement presque sans limites et en plein cœur des Portes du Soleil… 

Location des skis chez Mathias Sports à Morzine.

 Où bien manger à Morzine ?

Si tu es à Mozrine, n’hésite donc pas à aller faire un tour à la Brasserie « Le Bec Jaune », une adresse populaire et originale où tu peux évidemment déguster la gamme de breuvages brassés sur place, mais aussi toutes sortes de tapas !

 Où dormir à Morzine ?

J’ai dormi dans l’hôtel Le Petit Dru****. Il s’agit d’un très bel établissement niché dans la paume de la montagne. Celui-ci a su déjouer les piège du tourisme en proposant au fil des générations un accueil authentique et chaleureux. Cette maison familiale est une des plus belles de la région… 


Châtel, perle savoyarde.

Je termine mon séjour à Châtel, un petit village savoyard qui a également su garder son charme d’antan, mais aussi l’amour des produits locaux notamment avec sa vallée d’Abondance et son délicieux fromage… 

Si tu aimes les produits laitiers, n’hésite surtout pas à aller découvrir ceux de Corinne et Emmanuel DAVID, maintes fois récompensés au salon de l’agriculture. Ils accueillent les amateurs de bonnes saveurs d’octobre à mai à la ferme de Barbossine située à l’entrée du village et de juin à septembre dans leur chalet d’alpage de Barbossine.

Les mythiques Dents du Midi depuis les hauteurs de Châtel.

Châtel, c’est aussi plus de 80 km de pistes de ski alpin… Je n’ai également pas pu m’empêcher d’aller explorer la station, hors des pistes, dans une ambiance absolument fantasmagorique et scandinave à souhait ! Les tombées de neiges y étaient évidemment pour quelque chose…

C’est véritablement un plaisir divin de marcher dans cette neige fraîche et vierge de toute trace. On évolue dans un calme absolut et on s’entend respirer… Le Bonheur à l’état pur. 

L’ESF Châtel  propose aussi des encadrements pour toutes sortes de sorties nordiques hors des sentiers battus… À tester !  


 Où bien manger à Châtel ?

Restaurant « Le Vieux Four ». On y mange des spécialités savoyardes dans un décor rustique mais authentique ! 

 Où dormir à Châtel ?

J’ai séjourné à l’hôtel-restaurant Fleur de Neige***. L’établissement propose des chambres confortables avec balcon et vue sur la montagne et la jolie vallée d’Abondance. 


Ce que j’ai aimé au domaine des Portes du Soleil :

  • Nombreuses possibilités de glisse et d’exploration, hors des infrastructures (parfois oppressantes pour moi).
  • Possibilité de faire un safari-ski (relier toutes les stations). 
  • Accueil chaleureux (voire festif), peu importe les stations/village.
  • Diversité culturelle franco-suisse charmante & dépaysante.
  • Tarifs raisonnables compte tenu de la taille du domaine. 
  • Des villages/stations qui on su garder leur authenticité.
  • Un terroir gastronomique absolument fabuleux.

Bref, j’y retournerai avec plaisir !


La vidéo du séjour

Parce que quelques images valent toujours mieux que des mots ! 



Cet article n’aurait pas vu le jour sans l’invitation des Portes du Soleil et l’étroite collaboration des stations Les Gets, Morzine-Avoriaz et Châtel. Merci à eux pour leur confiance et en particulier à  Chrystelle, Pascales, Sara et Nadine pour l’accueil chaleureux. Mes propos restent cependant (et comme toujours) honnêtes et objectifs.