Comme tu l’as peut-être remarqué sur mes réseaux sociaux j’ai dernièrement découvert le Yunnan, une province du sud-ouest de la Chine reconnue pour sa grande diversité ethnique mais aussi réputée « plus belle province de Chine ». Avant de te parler de mon itinéraire étape par étape, je te propose quelques conseils et anecdotes pour préparer au mieux un éventuel futur voyage au Yunnan ou qui sait simplement pour te donner envie de t’y rendre…

Je te souhaite une belle découverte !


Situation

Avant toute chose, tu dois savoir que la province du Yunnan est bordée avec les frontières du Tibet, du Vietnam, du Laos et de la Birmanie. Cette proximité multiple lui procure inévitablement une identité remarquable et en fait l’une des régions les plus variées et les plus jolies du pays, autant d’un point de vue culturel que paysager.

Mon choix d’aller au Yunnan n’était donc pas anodin… De la ville aux montagnes en passant par des petits villages typiques et même par des temples bouddhistes… j’en ai simplement et purement pris plein la vue !

Quand pour la première fois de ma vie, je suis devant un temple bouddhiste…

Histoire

Par son isolement, sa topographie et sa diversité ethnique, la province du Yunnan a longtemps été considérée comme province « rebelle » et difficile à gouverner. Cette particularité en fait une région encore plus vivante & authentique ! (Et rassure toi, très sécurisante). 

Il existe plus d’une vingtaine de minorités ethniques au Yunnan. Nous avons pu en découvrir quelques une et j’ai même mangé chez l’habitant et assisté à une fête locale annuelle. Je t’en parlerai plus tard dans des articles dédiés ! 

Comment se rendre au Yunnan ?

Depuis l’Europe, l’avion semble le moyen de transport le plus facile pour se rendre sur le territoire chinois. Le Yunnan possède deux aéroports internationaux (à Kunming et Xishuangbanna), ainsi que d’autres aéroports domestiques à Dali, Lijiang, Simao, Wenshan, Baoshan, etc. Ce voyage était entièrement organisé par Asian Roads. J’étais alors en compagnie d’autres blogueurs en arrivant d’abord à Chengdu. Nous avons ensuite pris un vol intérieur vers Kunming. J’ai alors compté environs 15h de vol cumulées… que j’ai eu un peu de mal à digérer.

 Asian Roads est une agence de voyage qui fut créée en Chine en 2006 et qui est devenue au fil des années spécialisée dans l’organisation de voyage sur mesure en Asie. Depuis 2013, ils sont aussi présents en France (Bretagne). Leur particularité est qu’ils collaborent directement au Yunnan avec guide et chauffeur afin d’offrir une expérience optimale est authentique. Leur branche spécialisée sur le Yunnan (logiquement appelée Yunnan Roads) dispose d’une agence locale à Kunming, la capitale. Elle est composées d’experts Français et Chinois réactifs ayant une réelle envie de faire découvrir le Yunnan de la meilleure façon possible !

C’est donc une agence que je te conseille sans hésitation…

Ce qu’il faut savoir…

Outre le fait de découvrir des paysages absolument incroyables, on peut dire que ce voyage en Chine a été quelque peu… déroutant ! Je vais donc te faire part de quelques faits qui m’ont marqué lors de ce voyage de deux semaines…

Premièrement, en Chine la notion d’espace personnel n’existe pas. On se fait bousculer en rue et dépasser dans les files régulièrement. C’est agaçant mais ce n’est pas de l’impolitesse, juste une histoire de culture !

Deuxièmement, les chinois(e)s raclent leur gorge et crachent en rue sans aucune gêne. C’est assez surprenant la première fois. Tu manges en terrasse ? Il s’en moquent ! J’ai même vu une dame cracher une énorme méduse sur le carrelage lisse de l’aéroport. Imagine ma tête…

Troisièmement, là-bas tous les enfants sont magnifiques

Quatrièmement, si tu vas en Chine attend toi à manger tôt, varié et (très) épicé. Les chinois mangent plus tôt que chez nous (11h30, 18h00), mais surtout tout et « n’importe quoi » (et avec du piment presque dans tout).

Chaque partie de l’animal est consommée, surtout avec le cochon. Les pattes de poulets sont assez inquiétantes à voir et la façon de préparer les autres parties de la volaille l’est tout autant. Cette façon d’utiliser les moindres parties de l’animal est ancestrale. C’était à l’époque une solution quand les produits manquaient… Le marché du village est le meilleur endroit pour acheter des bons produits, mais les étalages de viandes sont parfois impressionnants. Si tu n’es pas un amateur de viande, ferme bien les yeux… Mais sache que même si les frigos n’ont pas fière allure, cela reste frais et souvent très bien préparé !

Car en Chine plus que partout ailleurs, la cuisine est un Art.

  • Le « trop épicé » pour nous n’est qu’une simple nuance d’assaisonnement pour eux.
  • On partage souvent les plats et on mange avec des baguettes. Après quelque repas, on commence à maîtriser le maniement de celles-ci. Il n’y a pas de couteaux à table : tout est découpé en cuisine.
  • Le thé et le riz accompagnent quasi chaque repas.
  • La grande variété de légumes et champignons raviront les végétariens. Il y a aussi le tofu : un pâté de soja fermenté qui se décline en toutes sortes de façons. Ce n’était cependant pas ma « tasse de thé ». 🙂
  • Je n’ai jamais été malade après un repas mais j’ai souvent été surpris par le piquant le fameux poivre de Sichuan qui anesthésie littéralement les lèvres, le palais, la gorge, … bref: qui te crame.
  • Je te parlerai des spécialités locales que j’ai pu déguster dans les prochains articles… tu vas adorer

Bien préparer sa venue

Parce qu’un tel voyage ne s’improvise pas…

  • Passeport : il doit impérativement être valable au moins 6 mois à partir de la date d’entrée au Yunnan.
  • Se procurer un Visa : Un visa est nécessaire pour voyager vers le Yunnan. Attention, les demandes de visas chinois ne peuvent pas se faire plus de trois mois avant la date du voyage. J’ai personnellement utilisé les services de Visa Connect et je n’ai pas été déçu. C’est simple, rapide et efficace ! (N.B. : une attestation de circuit et une assurance voyage sont nécessaires pour obtenir un Visa au Yunnan).
  • Vêtements : Les vêtements à emporter dépendent de la date de ton voyage car il existe deux saisons au Yunnan : l’une sèche (de novembre à avril) et l’autre pluvieuse (de mai à octobre). À partir de là, le choix des habits devient évident. Il est aussi judicieux d’emporter une paire de chaussures de rando (taille basse) ou de trail. Note aussi que la province du Yunnan est marquée par différents climats : tu trouveras un climat de montagne au nord-ouest, plus tempéré au centre, et carrément tropical humide au sud.
  • Argent : il est simple de retirer sur place avec ta carte de banque des RMB (yuans) à un distributeur ou au guichet d’une banque si tu as Maestro (pense à l’activer hors Europe) ou Visa (attention aux frais fixes de retrait). Ne retire pas aux aéroports (ou alors très peu) car le change est meilleur en ville. Pour ce qui est du coût de la vie, il est plus élevé en Chine que dans le reste de l’Asie. Le Chinois est matérialiste et consommateur. Le Yunnan, province touriste par excellence pour le Chinois, « souffre » donc d’une hausse des prix. J’ai cependant par exemple payé mes repas complets entre 40 et 60 Rmb par personne (6 à 10 eur) ce qui parait finalement raisonnable pour un européen.
  • Communication : Attention… apprête-toi à avoir beaucoup de mal à te faire comprendre en Chine. Personne ne parle Anglais et encore moins Français. Et même avec des gestes, c’est souvent compliqué d’échanger, même de façon basique et cela simplement parce que les chinois n’ont pas le même « code gestuel ». Je te conseille donc de télécharger une application traduction avant le départ et de pre-télécharger la langue chinoise afin de pouvoir utiliser les fonctionnalités hors-ligne. Pour ce qui est de l’utilisation du smartphone et des données cellulaires, j’ai fait l’acquisition d’une carte sim via My Mobile in China. J’ai ainsi pu profiter du réseau mobile plutôt efficaces au Yunnan (3G -4G). N.B. : Une application VPN sera aussi à télécharger avant le départ afin de pouvoir utiliser les sites interdits en Chine comme Facebook, Instagram, Gmail, etc.
  • Transport : si tu as le temps, n’hésite pas à utiliser le réseau de bus et de train bien développés dans la province. Si tu prends le taxi accroche-toi, les chinois roulent n’importe où sur la route et klaxonnent sans arrêt. Piéton, ne sois pas étonné de recevoir un « coup » de klaxon, c’est juste pour s’annoncer.
  • Sécurité : Partout où je suis allé au Yunnan, j’ai été accueilli avec sympathie et générosité : des sourires dans la rue, des signes de bienvenue sur le marché, des invitations à rejoindre une table, à prendre une photo, et même tenir un bébé dans les bras dans un restaurant ! Les Européens ne courent pas les rues au Yunnan et cela se sent. Les locaux sont curieux et bienveillants. Jamais au Yunnan je me suis senti en insécurité. Il est cependant conseillé de rester discret avec l’appareil photo et il est préférable de demander avant de photographier des locaux.

Avec tous ces petits conseils, je pense que tu es prêt(e) à découvrir le Yunnan dans les meilleures conditions…

Si tu as cependant la moindre question, n’hésite pas à me contacter.

Tu hésites encore à aller découvrir le Yunnan? Attend un peu… La suite arrive bien vite : nous commencerons alors l’aventure avec la découverte de Kunming, la ville du printemps éternel mais aussi la mystérieuse « forêt de pierres »…

Et là, tu vas tomber sous le charme ! 😉



Cet article est le premier d’une série consacrée à mon circuit réalisé au Yunnan. Celui-ci était proposé par l’agence Asian Roads qui m’invitait. Merci à eux pour leur confiance ! Mes propos restent cependant (et comme toujours) sincères et objectifs.