Récemment j’invitais des amis blogueurs à venir découvrir ma jolie région établie au cœur de la Belgique wallonne, à cheval sur le Condroz, la Famenne et l’Ardenne. J’avais programmé une randonnée le long de l’Ourthe au départ d’Hamoir et la découvertes de curiosités en tous genres dans des paysages à la fois minéraux et bucoliques.

Voici donc une belle idée de balade pour vos prochaines sorties 🙂

© Madame Bougeotte

Mais d’abord, je tiens à remercier Pauline, alias Madame Bougeotte, Michel du blog Du Monde au Tournant, ainsi que Fred et Karl de Yummy Planet pour leur présence lors de cette journée et surtout leurs jolies photos. C’est avec fierté que je les affiche dans cet article pour que vous puissiez vous aussi profiter de leurs talents…


La Vallée de L’Ourthe

Les méandres de L’Ourthe, je commence à bien les connaitre…

Depuis l’enfance j’arpente en effet les nombreux sentiers proches de chez moi qui longent cette rivière ancestrale dont les deux affluents prennent leur source en Ardenne. Ses eaux font le bonheur des kayakistes (et des packrafteurs comme moi), des randonneurs et des grimpeurs qui y trouvent de belles barrières rocheuses à escalader ou simplement à admirer.

Beaucoup de villages et de petites villes du bord de l’Ourthe possèdent une importante infrastructure touristique (Esneux, Hamoir, Durbuy, Barvaux-sur-Ourthe, Hotton, La Roche-en-Ardenne, Houffalize) alors que d’autres localités plus petites séduiront les promeneurs pour leur calme et leur environnement…

© Madame Bougeotte

Fiche rando

  11 km, en boucle.
  4 heures environs.
  245 m D+, 245 m D-.
  Restauration possible au Domaine de Palogne.
  Trace GPX téléchargeable sur Openrunner
pour la charger dans votre GPS ou dans l’application smartphone et savoir constamment où vous êtes et par où aller… Essayez, c’est super facile !

>> Google Play | App Store <<<


Description et moments-clés

C’est justement dans une région particulièrement agréable et calme que nous avons randonné…

Le tronçon de sentier GR57 entre Hamoir et Vieuxville propose en effet des paysages inattendus avec des sentiers en bordure d’eau et des points de vues impressionnants… À l’origine ce sentier relie Barchon près de Liège à Gilsdorf au Luxembourg sur une distance de 279 km. La remontée du cours de l’Ourthe par ce GR57 se fait d’abord en Condroz liégeois puis en Famenne, en Calestienne et enfin en Ardenne.

L’Ourthe et sa vallée encaissée amènent donc souvent le randonneur vers de nombreux points de vue souvent gagnés après une rude montée…

© Du Monde au Tournant

Départ d’Hamoir, en face de l’Ourthe rive gauche (parking aisé) le long du RAVel.

Une fois le pont traversé, nous prenons la route à droite vers Lassus. Ce hameau se situe en rive droite de l’Ourthe en amont du village de Hamoir. Il se compose d’un château, d’une chapelle, de deux fermes, d’un étang et d’une demi-douzaine de maisons. L’Allée des Marronniers menant au château est reprise sur la liste du patrimoine immobilier classé.

© Du Monde au Tournant

Venant de Hamoir, les sentiers de grande randonnée GR 576 et GR 57 traversent le hameau en direction de Sy. C’est ce dernier que nous rejoindrons en montant d’abord vers le (vieux) belvédère qui domine timidement le village de départ…

© Yummy Planet

Nous continuons ensuite dans des paysages plus bucoliques avant de retrouver le hameau de Lassus par ses hauteurs et rejoindre de nouveau ce GR57 en descendant vers le bord de l’Ourthe en rive droite.

© Du Monde au Tournant

Après quelques pas, un imposant bloc calcaire de la Calestienne s’élève sur notre gauche. Il s’agit du rocher des Vignobles bien connu par les grimpeurs.

© Madame Bougeotte

Une grotte que je fréquente depuis des années se cache dans les entrailles du rocher…

Nous profitons du libre accès et du développement horizontal et sans danger de celle-ci pour l’explorer, équipés de lampes frontales et d’un agréable enthousiasme.

© Yummy Planet

J’ai pratiqué quelques années de spéléologie et j’ai consacré mon travail de fin d’études sur l’analyse des intérêts de la pratique de la spéléologie en milieu scolaire. Loin des préjugés trop souvent véhiculés par les médias, le milieu souterrain est unique, étrange et extraordinaire. Depuis la nuit des temps, l’homme fréquente les cavernes pour trouver abri et protection ou pour se rapprocher de ses dieux et croyances. Mais le milieu souterrain est pourtant un milieu hostile, un milieu d’exception où l’homme survit plus qu’il ne vit… Il est donc prudent de pratiquer l’exploration de celui-ci avec prudence et encadrés de professionnels.

Mais la “retraite” dans les cavernes représente bel et bien pour moi l’abri absolu. Dès que j’en ai l’occasion, j’adore me faufiler et tenter de découvrir de nouvelles cavités. C’est plus fort que moi…

D’ailleurs si il y a un milieu souterrain que je vous conseille de visiter, notamment pour le superbe parc qui l’entoure, c’est celui du domaine des Grottes de Han au cœur de l’Ardenne.

Dès que je franchis l’entrée de la “caverne des vignobles” avec mes amis, je m’émerveille comme un enfant…

© Madame Bougeotte

Il n’y a pourtant rien de bien impressionnant dans cette caverne d’une trentaine de mètres de longueur, mais une ambiance y règne. Celle de la liberté et cette agréable sensation de découvrir un lieu inexploré…

La spéléologie, aussi basique qu’elle puisse être, peut porter au plus haut point le goût de l’aventure et de la découverte, le désir de connaissance d’un aspect particulier de la nature, de tout un milieu. Et surtout du plaisir, une jouissance peut-être pour certains. Le plaisir d’explorer, de découvrir, de “voir”, de “savoir”, de se salir, le plaisir de ramper, le plaisir de sortir finalement au soleil…

(…) On a l’impression de se racheter en permanence, (…)» (pour reprendre une phrase de Reinhold MESSNER interrogé sur ses motivations), (…) et on est heureux, à l’issue de la visite, de s’en être sorti ! (…)

À mon grand bonheur, je pense que mes invités ont également apprécié se faufiler à travers les quelques couloirs rocheux de cette caverne et de découvrir une cavité “sauvage” et libre d’accès, étonnamment bien conservée et surtout relativement propre. Notre pays regorge de bien des trésors…

© Yummy Planet

Après cette sympathique découverte, nous continuons le sentier le long de l’eau vers le village de Sy que nous traversons pour quitter le GR57 et passer de l’autre côté de l’eau par le pont de chemin de fer.

VARIANTE : Il est possible de continuer par le GR57 et monter derrière la chapelle pour profiter des sympathiques panoramas. Nous avons opté par le chemin du bas plus court et plus facile en bord de rivière afin de ne pas faire attendre la sympathique Amélia du blog Les Carnets de Voyage de Miss A. qui nous fait l’honneur de nous rejoindre  à midi pour casser la croûte.

La vue sur les rochers de Sy qui s’élèvent au bord de l’eau et qui décorent l’étroit vallon est juste magnifique…

Ces même rochers qui furent jadis peints par l’artiste impressionniste Richard Heintz qui résida de longues années dans le village…

Nous arrivons rapidement au Domaine de Palogne où nous dégustons une délicieuse bière locale, La Ferusienne, ainsi qu’un bon repas de terroir le tout dans le cadre rustique et convivial de la taverne du Domaine de Palogne.

© Du Monde au Tournant

Nous continuons la randonnée en remontant sur le versant vers la route de Sy pour l’emprunter sur quelques centaines de mètres avant de prendre à gauche par un sentier qui vous fera traverser à deux reprises la même route de campagne et quelques prairies.

VARIANTE : Au lieu de remonter directement vers la route, vous pouvez continuer le sentier vers l’Est pour emprunter le sentier des crêtes qui traverse une réserve naturelle comprend plusieurs affleurements rocheux qui ont été récemment déboisés dans le cadre du projet Life Hélianthème et qui offre d’autres sympathiques points de vue.

Nous terminons en passant par la Croix du Curé de Xhignesse qui se dresse dans les taillis. C’est une croix de calcaire, lobée et nimbée. Dans le bas, en assez fort relief : un crâne et deux tibias croisés. C’est dans ses environs qu’en 1778 fut assassiné le curé après avoir accusé à tort les frères Renard d’avoir volé dans l’église de Xhignesse, un village tout proche. L’inscription nous dit :

O   VOUS

QUI  PASSEZ  PRIEZ  POUR  LE

REPOS  DE  L’AME  DE  FEU  LE

Rnd SIRE   EVERARD   DELEAU

CURE   DE   XHIGNESSE   QUI   FUT   ICY   PRO-

DITOIREMENT   ATTENDU   ASSAILLY   ET

ASSOMME   LE   16  9Bre  1778

R I P

Le sentiers nous ramène ensuite vers le belvédère du début de randonnée pour clôturer l’itinéraire en descente vers Hamoir illuminé…

© Yummy Planet

N'hésitez pas à commenter :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here