Il est temps de te parler de mon dernier séjour à la montagne en compagnie de mon cousin François dans la station de ski française de Val d’Isère, au cœur de la Savoie. Tu me connais, j’aime découvrir tous les aspects d’un endroit et je te propose ici le récit de mon expérience hivernale unique à Val d’Isère entre ski, nature, sensations & terroir !

Val d’Isère authentique

Quand j’ai découvert la station lors d’un événement de présentation à Bruxelles il y a deux ans, je n’imaginais pas avoir l’opportunité de vivre une expérience comme celle que je vais te raconter. Il faut savoir que ce petit village de haute montagne est devenu grâce au développement du ski à partir des années 1930 une station de sports d’hiver dont la renommée fait d’elle l’une des capitales mondiales du ski. Cela fait peut-être un peu peur, décrit comme cela… Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en partant en reportage là-bas. On est pourtant loin du cliché des stations ultra-modernes, huppées et sans âme. Et ça m’a plus directement.

Le village est vraiment agréable, les anciennes bâtisses lui donnent un charme incroyable et le tout est parfaitement adapté au tourisme sans pour autant dénaturer l’identité même d’un lieu chargé d’histoire. L’architecture traditionnelle savoyarde avec des matériaux locaux comme la pierre, le bois, le métal et la lauze se fait d’ailleurs sentir à chaque coin de rue du vieux Val d’Isère. Pour la petite histoire : l’ouverture du premier hôtel à Val d’Isère date de 1888. La station a donc réussi le pari de laisser au village son charme d’antan en proposant une infrastructure élégante, complète et variée. Tu vas d’ailleurs pouvoir le constater…

Le ski pour toutes & tous

Située à 1850 m d’altitude, la station est équipée de remontées mécaniques qui peuvent t’emmener en quelques minutes seulement au-delà des 3400 mètres. Les 300 km de pistes sont entourés d’une cinquantaines de sommets touts plus impressionnants les uns que les autres. Niveau pistes, « à chacun sa glisse » !

La parc ludique Valkids conviendra aux plus jeunes et aux familles, le ValPark aux snowboardeurs et le vaste choix de longues pistes roulantes devant des paysages à couper le souffle ravira les passionnés de montagne comme moi. J’ai rarement eu une telle sensation de liberté en glissant, longtemps et de manière aisée. On trouve même des hors-pistes réputés dans le monde entier.

Il faut savoir que Val d’Isère profite du trio gagnant « exposition / altitude / enneigement »
qui garantit une longue saison de ski de fin novembre à la première semaine de mai !

Plus d’infos sur les forfaits disponibles ici
Plan interactif des piste ici

Mesure COVID-19 : Soucieux du bien-être des vacanciers, des habitants et des employés de la station, Val d’Isère a mis en place diverses mesures (vérifiées par AFNOR Certification) afin d’accueillir de manière sereine et sécurisée les prochains vacanciers. L’ouverture de la station était initialement prévue le 28 novembre mais tout le monde se tient prêts en attendant la prochaine allocution du gouvernement… Plus d’infos ici.

En pleine nature

Egalement située aux portes du Parc national de la Vanoise, Val d’Isère jouit d’un emplacement remarquablement proche des milieux sauvages et préservés. Nous avons d’ailleurs eu le privilège de vivre une expérience « Into the Wild » à deux pas de la station.

Après avoir été chercher notre matériel chez Oxygène Val d’Isère (une école de ski qui loue aussi du matériel de qualité à prix démocratiques), nous sommes montés en skis de randonnée vers Le Refuge du Fond des Fours. Depuis le village, il faut un peu près de 3h pour monter vers cet endroit isolé dans la montagne. En appliquant une « peau de phoque » sur les skis, on arrive à franchir des pentes d’une manière relativement efficace selon la technique que l’on a. Je t’avoue, je suis pas le plus doué…

Globalement quand on a compris le truc, c’est juste une sensation unique et une impression de pouvoir aller partout en montagne ! Une belle découverte pour mon cousin François qui m’accompagne et qui apprécie la formation de Rémi, notre sympathique guide de chez Oxygène Val d’Isère. L’école de ski permet en effet non seulement d’apprendre, de louer du matos et de partir encadré !

Arrivés au refuge, on profite du calme de l’endroit pour ensuite prendre l’apéro, jouer aux cartes et se contenter d’une simplicité ambiante apaisante. Le confort est basique mais suffisant, l’atmosphère unique.

C’est ça, la montagne. Celle que j’aime.

Nous avons le sourire aux lèvres et on se raconte des blague
tout le long d’une soirée ponctuée par un ciel étoilé unique
& une rencontre improbable…

La vidéo réalisée par Yann qui nous accompagnait :

Après l’effort…

Après avoir passé une nuit en refuge de montagne non gardé, nous avons la chance de tester une nuit au Refuge de Solaise, le plus haut hôtel de France à 2550 mètres d’altitude. Et là, c’est la claque.

« Là-haut », nous vivons un contraste impressionnant
avec les charmes de cet établissement raffiné
où montagne, confort et lumière s’associent pour ne faire qu’un avec le client
en quête de bien-être et confort.

Honnêtement j’ai rarement eu l’occasion de dormir dans un établissement de ce standing à cette altitude. D’habitude, je fréquente plutôt les refuges non gardés ou les hôtels moins « impressionnants ». Cette expérience est unique et se vit selon moi comme un cadeau, comme un plaisir que l’on s’offre. Comme je le dis souvent : on n’a que le bien que l’on se fait !

L’endroit est incroyablement beau et la décoration alpine à base de beaux matériaux locaux, de vieux bois et de pierres est pure, brute, chaleureuse est d’un raffinement rarement vu en haute montagne. On en prend plein la vue.

Justement, la vue qu’on y trouve est inévitablement unique.

Cerise sur la poudreuse (je viens de l’inventer), nous avons pu profiter d’un coucher de soleil mémorable en fin de journée, lorsque tout le monde est redescendu en station. Cette sensation d’isolement est particulière. Nous sommes un peu privilégiés et on s’en rend forcément compte. Et puis le matin, nous remarquons que nous sommes les premiers sur les pistes alors que les remontées ne sont pas encore actives…

Les rois du monde, tu peux le dire !

Nous avons également profité du Spa pour nous relaxer après une journée de ski (légère, je l’avoue) avant d’aller manger au restaurant ouvert sur une vue vertigineuse dominant le village, le lac, le barrage et les montagnes. Nous y avons dégusté une viande locale absolument délicieuse.

Tout était parfait et on recommande sans hésitation
pour ceux qui souhaitent s’offrir une nuit ou deux (ou plus)
dans un cadre & un confort presque inégalables en haute montagne…

Si l’altitude ne t’intéresse pas mais que tu veux goûter au confort d’un établissement de qualité au sein même de la station, je te conseille aussi l’hôtel Avenue Lodge. Encore une fois, le contraste avec notre nuit en refuge non gardé est surprenant. Cet hôtel 5* est destiné à une clientèle qui a aussi envie de se faire plaisir avec un Spa mettant à disposition une piscine, deux saunas, un hammam, deux jacuzzis, des cabines de soins ainsi qu’une petite salle de fitness.

Nous avons eu cette chance et nous l’avons appréciée à sa juste valeur. Mais Val d’Isère propose aussi d’autres hébergements plus accessibles et tout aussi intéressants qui ravira les couples, bandes d’amis ou les familles.

Découvre l’offre complète d’hébergements ici.

Val d’Isère Réservation et ses hébergeurs se mobilisent également dans le cadre de la crise sanitaire et assouplissent pour l’hiver 2020-2021 les conditions d’annulation de ton séjour. Remboursement 100% garanti !

Val d’Isère & sensations

Durant notre séjour, nous avons eu l’occasion de faire du parapente avec un décollage depuis les pistes de Solaise. Cette expérience sensationnelle encadrée par des professionnels est à recommander pour celui ou celle qui veut voir la montagne autrement, mais toujours skis aux pieds (les conditions ne nous permettaient pas de garer les nôtres, dommage).

La durée du vol varie selon les conditions climatiques mais les sensations sont uniques. Voler reste un des rêves de l’homme et aussi habitués aux activités outdoor qu’on puisse l’être, c’est toujours une injection directe d’adrénaline que de voler et profiter de points de vue unique sur la montagne.

Plus d’infos sur les possibilités de parapente à Val d’Isère

Le terroir gastronomique

Durant notre séjour à Val d’Isère, nous avons eu l’occasion de découvrir plusieurs adresses. De manière générale, je peux t’assurer que les restaurateurs s’engagent à cuisiner avec des produits locaux et de saison pour s’inscrire parfaitement avec la politique de la station. Je sais que comme moi, tu aimes manger. Je vais donc tout te décrire… ou presque.

Si tu passes dans le coin, je te conseille d’abord de tester le restaurant L’Etincelle, sur le front de neige. C’est bon, authentique, c’est rapide et c’est juste à côté des pistes. Quatuor gagnant.

La brasserie Le garage est aussi un endroit que je recommande. L’ambiance y est décontractée, jeune et dynamique. La musique qui y passe est à l’image de l’endroit. On peut y boire un pot avec les potes, en famille et même chanter en amoureux. Le cadre est original et on y mange des spécialités comme les généreux burgers, les tapas ou les pizzas ! T’es cool, je le sais, vas-donc faire un tour au Garage.

Si tu veux manger des spécialités savoyardes dans un cadre absolument authentique et surprenant, je te conseille le restaurant La Luge, situé au cœur du village.

Une petite fondue aux morilles ? Je dis oui. Savoureux & efficace.

Je te parlais de produits locaux… N’hésite pas à aller découvrir la Ferme de l’Adroit implantée à la sortie de Vald’Isère, direction Le Fornet. On peut y découvrir les étables d’un troupeau de vache laitières principalement composé de magnifiques Brunes des Alpes.

On y produit donc du fromage qu’on peut acheter sur place en vente directe (avalin, raclette, tomme, bleu…) ou des produits frais (fromage blanc, coulis, yaourt, crème, confiture de lait…).

Possibilité de visites libres des animaux toute la journée.
Tous les matins à 6h (pour les plus courageux) ou à 17h30 le soir,
on peut aussi admirer la traite dans l’étable en hiver.

Et puis je termine en beauté en te parlant de ma claque gastronomique durant ce séjour à Val d’Isère. Gros gâtés que nous sommes, nous avons mangé au Bistrot Gourmand, l’un des deux restaurants du chef étoilé Benoit Vidal.

Situé dans le hameau du Fornet au sein même de l’établissement doublement étoilé « l’Atelier d’Edmond », ce Bistrot Gourmand propose une cuisine traditionnelle « façon Grand-Mère », raffinée et démocratique. Pour être honnête si ma mamy avait cuisiné comme ça en Belgique, je pense que j’aurais été encore plus souvent lui dire bonjour avec mon vélo après l’école… Je pense à toi là-haut mamy.

Le Bistrot a également obtenu un Bib Gourmand en 2017 au Guide Michelin. Une très – très – belle découverte !

Formule Bistrot à 29 € : entrée + plat / plat + dessert.
Formule Bistrot à 33 € : entrée + plat + dessert.

Que veux tu que je te dise de plus ? Fonce !

Une station sensible à la nature & éco-responsable

Malgré son envergure et son développement remarquable, la station a aussi réussi à mettre en place pas mal de choses afin de réduire son impact sur l’environnement, se diversifier et proposer des expériences uniques au cœur de la montagne.

Quand je fais un reportage, surtout en montagne, je suis toujours un peu perplexe de ce que je vais découvrir sur place. Le tourisme fait malheureusement parfois mal à la nature et ce n’est pas toujours évident, en tant qu’infrastructure touristique implantée au cœur de la montagne, de se positionner comme tel. J’essaie donc de garder une certaine cohérence dans mes publications et un certain recul. Ici, j’ai été agréablement surpris par l’engagement de la station dans le tourisme durable et responsable. Val d’Isère est définitivement consciente de l’importance d’une cohabitation avec l’environnement unique et riche dont elle peut jouir. On constate donc des actions qui démontrent un réel engagement dans un combat pas toujours évident à mener mais qui prouvent qu’une certaine transition est amorcée, notamment avec le label Flocon Vert et sa démarche globale de développement durable, commune à tous les acteurs de la station (en cours de labélisation). La station fut d’ailleurs déjà le plus grand domaine labélisé Green Globe en 2016 .

Chaque été depuis plus de dix ans, une journée ramassage des déchets est organisée sur un secteur du domaine skiable de Val d’Isère, c’est la Journée de l’environnement.

A Val d’Isère, lorsqu’un arbre est coupé, cinq sont replantés. Le paysage est également surveillé : quatorze points de vue du domaine skiable sont analysés chaque année.

Afin de protéger la faune, les câbles des remontées sont rendus plus visibles pour éviter les collisions d’oiseaux. Val d’Isère a mis en place des panneaux sur la route du Col de l’Iseran pour sensibiliser les visiteurs aux passages des marmottes sur la route.

L’Intégration paysagère : les paysages de montagne sont magnifiques. C’est pourquoi d’ici 2022 cent pylônes seront retirés du domaine skiable. D’ailleurs, les cabanes des remontées mécaniques sont construites dans le respect de l’architecture locale.

La station fabrique aussi une neige de culture responsable et sans additif. Elle renouvelle l’énergie avec des infrastructures récentes et performantes et réduit la consommation d’eau.

Les dameuses et les bus de la station sont au GTL, un carburant produit avec du gaz naturel.

Ce n’est donc pas par hasard que depuis 2016 le domaine skiable de Val d’Isère
est le plus grand domaine a être certifié Green Globe
.

Cet article a été rédigé à la suite d’un séjour hivernal en collaboration avec l’office du tourisme de Val d’Isère. Mes propos sont (comme toujours) libres et sincères. Merci à Chloé et Yann pour leur remarquable travail.

Article précédentWeek-end dans les Hautes-Fagnes
Article suivantLe Canoë trip : mon expérience en Suède
Je suis l'auteur de ce blog RANDO, VOYAGE et OUTDOOR. Passionné de randonnée, de nature et des bonnes tables, j'aime transmettre ma passion et mes coups de cœur en toute simplicité sans faire de la grande poésie. Mon but est uniquement d'inspirer et de partager ces découvertes avec des textes sobres, sincères et pratiques le tout si possible avec une petite touche épicurienne bien à moi... "Happiness is only real when shared" (Christopher J. McCandless dit « Alexander Supertramp »)  
Loading Facebook Comments ...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.