Rien de tel qu’un week-end dans les Hautes-Fagnes pour se ressourcer. Cette région de l’est de la Belgique est belle, sauvage et on ne s’en lasse définitivement pas. Je m’appelle Roxanne et cette fois, c’est moi qui vous propose ce récit rédigé avec amour et bonne humeur. Lets’go !

Passionnée de voyages, j’aime énormément découvrir de nouveaux endroits, rencontrer de nouvelles personnes et apprendre de nouvelles choses. J’ai étudié le tourisme et je suis agent de voyage depuis 2 ans. Dès que j’en ai l’occasion, je prends mon sac à dos et je pars à l’aventure ! On a décidé avec Maxime de collaborer ensemble sur certains prochains reportages en Belgique & dans les alentours. Cela me permettra donc de continuer de découvrir des jolies choses près de chez nous et vous en parler sur ce blog (mais aussi sur mes réseaux personnels). Cerise sur le gâteaux, cela permettra aussi à Maxime de se concentrer sur d’autres projets à venir…

Aujourd’hui, je vous raconte notre super week-end entre Hautes-Fagnes et vallée de la Warche.

Pour ce premier reportage, je suis accompagné de Maxime qui me donne quelques conseils. Nous arrivons dans un premier temps au parking de la Baraque Michel où nous stationnons gratuitement sur une aire parfaitement aménagée. Nous allons explorer une partie de la Fagne Wallonne. Il s’agit d’une toute première découverte pour moi de cette magnifique promenade sur caillebotis. Pour ceux qui découvrent également, il s’agit de structures en bois qui nous permettent d’être légèrement surélevés par rapport au niveau du sol et éviter non seulement d’avoir les pieds mouillés, mais aussi de protéger la nature piétinée par les nombreux marcheurs…

J’ai néanmoins fait l’expérience de laisser le chemin de bois pour continuer un sentier et m’aventurer jusqu’à l’entrée d’une zone C* (dans laquelle je ne suis évidemment pas rentrée). Je me suis retrouvée les pieds complétement imbibés ! L’humidité est omniprésente car le sol est composé de plusieurs couches de tourbes (qui peuvent mesurer jusqu’à 8 mètres d’épaisseur).

On vous conseille de manière générale de vous rendre dans ce genre d’endroit assez fréquenté tôt le matin, aux aurores ou en fin de journée. Le confinement a malheureusement des effets dévastateurs sur la nature et l’affluence sur certains sites (comme celui-ci) est parfois insupportable. Il est également recommandé de bien rester sur les sentiers/caillebotis (nous sommes ici dans une réserve naturelle riche mais fragile) et de ne laisser aucune trace de son passage. Pour rappel, il existe 4 sortes de zones afin de protéger les lieux : Zone A libre d’accès, la Zone B uniquement sur les chemins balisés, la Zone C uniquement possible avec un guide nature, la zone D interdite.

Le paysage m’a conquise… On se retrouve vraiment tout petit face à une nature aussi vaste.

Hautes-Fagnes en Belgique

Etant en automne, tout est orangé et on ne peut que faire le lien avec la savane. C’est d’ailleurs comme cela qu’on appelle l’endroit : la Savane Belge. C’est une façon de se déconnecter et de prendre un énorme bol d’air frais.

On continue ensuite notre chemin vers Noir Flohay. J’aperçois les célèbres pins, ou plutôt ce qu’il en reste. Toute cette partie a été brûlée par un incendie il y a des années. Cette végétation survivante ajoute un certain cachet au paysage, entre désolation et enchantement… Cette balade, en « Savane Belge », devient une de mes préférées de par son dépaysement et elle est praticable toute l’année.

Voici un des parcours préférés de Maxime pour découvrir les alentours (8,7 km)
et une idée de balade aménagée à faire avec des enfants (5,8 km)

On reprend la voiture pour éviter les bourrasques de vents et de pluie et nous effectuons une petite pause à la Brasserie Peak Beer à 5 minutes de route, réputée pour être la « Plus haute brasserie de Belgique » (694 mètres). Leurs bières blondes, brunes, triples et myrtilles sont brassées avec l’eau des Hautes Fagnes. Incroyable, non !? C’était la toute première fois que je goûtais une bière à la myrtille… Et j’ai adoré ! Elle n’est pas du tout écœurante et se laisse boire facilement !

Peak Beer

L’établissement propose des visites guidées, des activités pour découvrir les secrets de fabrication, mais aussi des dégustations. Possibilité de manger sur place, l’endroit est superbe.

C’est aussi un bon point de départ pour 4 promenades.

Si vous ne faites que passer, n’hésitez pas à aller faire un tour dans leur magasin, et emportez quelques bières à déguster plus tard !

Mesures Covid : Actuellement, toutes les activités de la brasserie sont interrompues jusqu’à nouvel ordre. Seul le magasin est encore accessible. Plus d’infos ici.

Après cette pause rafraichissante, nous continuons notre chemin vers le château de Reinhardstein également à 5 minutes de route. Ce qui est chouette en Belgique, c’est que nous avons vraiment la possibilité de changer assez vite de paysage ! Directement on tombe sur ce magnifique édifice qui surplombe, du haut de son rocher, une partie de la vallée de la Warche.

Prenez le sentiers directement à droite en arrivant au château, vous pourrez apprécier une jolie vue sur celui-ci après une centaine de mètres, avant de redescendre au pied où coule une cascade. Il s’agit de la plus haute cascade de Belgique. Les 40 premiers mètres sont organisés en paliers, alors que sur les 10 derniers, l’eau se déverse en chute libre.

La construction du château Reinhardstein commença au début du 14ième siècle. Le château, au fil des années, passa de familles en familles. En 1812, il est vendu et malheureusement abandonné. Il se détériore jusqu’en 1965 quand un passionné en tombe amoureux et décide de le rénover. A l’heure actuelle, le château organise des visites guidées ainsi que des visites contées. Fête médiévale annuelle, week-ends à thèmes et bon nombre d’activités pour faire revivre l’histoire !

Mesures Covid : Actuellement, les activités du château sont suspendues jusqu’à nouvel ordre. Plus d’infos ici.

Pour découvrir la vallée de la Warche, plusieurs itinéraires sont possibles. On vous conseille cette balade en boucle de 5,2 km dans la vallée ou celle un peu plus longue qui va vers Botrange en passant par le Bayehon, une autre superbe cascade.

Nez de Napoléon, Reinhardstein

C’est vraiment agréable de se balader dans ces jolies couleurs automnales. Nous allons jusqu’au « Nez de Napoléon », un magnifique point de vue qui offre un panorama sur la vallée. On l’appelle comme cela à cause de la forme du rocher qui s’y trouve (ressemblance frappante – ou pas – avec le nez de Napoléon).

Après ces belles découvertes, nous décidons d’aller jusque l’hôtel, afin de se sécher (randonnée pluvieuse, randonnée heureuse…) et se reposer. Nous séjournons à l’hôtel Butgenbacherhof, un petit établissement très charmant situé à quelques pas du célèbre lac de Bütgenbach que nous découvrons demain.

Copyright Christian Charlier

Ce que je trouve génial avec cet hôtel, c’est qu’il possède une direction familiale ! Cela se ressent directement et le personnel est souriant et serviable. J’aime les plus petites structures en termes d’hébergement hôtelier, on y retrouve du charme et un petit côté « cocooning », comme à la maison.

Cet hôtel de 34 chambres (individuelle, double, suite et PMR) répond totalement à mes attentes. Rien de tel qu’un petit moment de repos entre une journée de randonnées et le repas du soir. Les chambres sont belles et surtout confortables. Un panier avec peignoirs et chaussons nous attend.

Le repas : Un délice ! Je me suis régalée du début à la fin. Les produits sont certifiés régionaux et de saison. Maxime aurait apprécié choisir la cuisson de sa viande, mais il est plus exigeant que moi qui était aux anges… Nous avons également profité de très bons conseils pour le vin, choisi selon nos plats. On retient notamment le vin autrichien peu courant et surtout excellent !

Malheureusement, l’accès au centre Wellness avait été fermé pour restrictions sanitaires dues au Covid-19. Mais à titre informatif, le centre possède une piscine de 16 mètres de long, 3 jacuzzis et différents saunas. On a également la possibilité de profiter de soins de beauté et de bien-être et/ou de se défouler à la salle de fitness.

Mesures Covid : Actuellement l’établissement est fermé jusqu’à nouvel ordre.

Tarifs :
Du dimanche au jeudi incl. : € 230.00 / Vendredi et samedi : € 260.00
Comprenant une nuitée, un repas 4 services du menu demi-pension, 1 petit-déjeuner buffet, accès au wellness.
Pour deux personnes, dans une chambre double « Heimatgefühl ».

Après une bonne nuit de repos, on enfile nos chaussures de randonnée pour découvrir le tour du lac de Bütgenbach. Cette balade de 10 km nous emmène à la découverte du lac et de ses alentours.

J’ai été surprise de voir le niveau très bas du lac. A certains endroits à l’opposé du barrage, nous pouvions quasiment le traverser (Malheureusement je n’avais pas les chaussures adéquates). J’ai aussi beaucoup aimé les différences de paysages : une fois, une belle plage sur laquelle on peut se poser, une autre fois un panorama qui me fait penser aux pays scandinaves… ou encore une forêt qui permet de trouver de bons champignons.

Un petit conseil : Posez-vous aux alentours du lac, légèrement en hauteur, afin d’observer celui-ci et de profiter du calme qui y règne.

Petit plus : Il est aussi possible de traverser le barrage de Bütgenbach. Celui-ci contribue à la production d’électricité. Pour ceux et celles qui n’ont jamais tenté l’expérience, c’est assez chouette à découvrir et de mon point de vue assez impressionnant.

Nous terminons notre week-end par un petit arrêt à Malmedy, plus précisément au rocher de Falize. Ce rocher situé à la sortie de Malmedy d’une hauteur d’environs 70 mètres nous permet d’admirer une dernière fois la vallée de la Warche. Maxime adore cet endroit et cela se voit. Chaque fois qu’il passe par-là, il y fait un arrêt contemplation.

Rocher de Falize

On te conseille cependant d’y arriver en te baladant pour ne pas contribuer aux effets malsains du confinement. La belle promenade panoramique qui passe aussi par le rocher de Warche et le beau village de Bellevaux (où tu pourras déguster une bonne bière) est faite pour ça ! Choisis aussi bien ton jour pour éviter l’affluence du confinement souvent accentuée avec le soleil… Tu vois que même par temps gris, ça a du cachet 😊 – Départ de la rue Saint Aubin à Bellevaux (9,2 km / suivre balisage rectangle bleu / 2h30)

Hautes Fagnes

Merci à Maxime pour ces découvertes.
N’hésitez pas à PARTAGER mon premier article si cela vous a plu !
J’ai déjà hâte de vous retrouver prochainement !


Cet article a été rédigé en collaboration avec l’hôtel Butgenbacherhof. Merci à eux pour leur confiance et leur accueil exemplaire en cette période compliquée. Les propos restent cependant (et comme toujours) libres et sincères.

Article précédentRando et packraft dans la vallée de la Semois
Article suivantMon expérience hivernale à Val d’Isère
Passionnée de voyages, j’aime énormément découvrir de nouveaux endroits, rencontrer de nouvelles personnes et apprendre de nouvelles choses. J’ai étudié le tourisme et je suis agent de voyage depuis 2 ans. Dès que j’en ai l’occasion, je prends mon sac à dos et je pars à l’aventure ! On a décidé avec Maxime de collaborer ensemble sur certains prochains reportages en Belgique & dans les alentours. Cela me permettra donc de continuer de découvrir des jolies choses près de chez nous et vous en parler sur ce blog (mais aussi sur mes réseaux personnels).
Loading Facebook Comments ...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.