Si vous cherchez un endroit isolé et sauvage pour randonner en Belgique, je sens que cet article va vous plaire…

Après une matinée bucolique dans les alentours de Lontzen, nous avons décidé de nous enfoncer dans la sombre mais majestueuse vallée de la Helle, à quelques pas d’Eupen, où nous avons eu un aperçu de la beauté des petits vallons formés par ces rivières qui prennent leur source sur le plateau des Hautes Fagnes. En effet le lendemain nous avons mis le cap sur la région de Petergensfeld plus à l’Est en vue de parcourir une boucle balisée.

Et vous savez quoi ? Nous ne réalisions pas encore que nous allions parcourir une des contrées les plus isolées et sauvages du royaume… !

DSC05817

Les Cantons de l’Est :

Les Cantons de l’Est sont une région frontalière de l’Est de la Belgique détachée de l’Allemagne en 1919 en application du traité de Versailles (article 34) afin de donner au peuple belge un accroissement de territoire et dont le but était, à l’époque, de permettre une défense militaire belge avancée vers l’est.

Fort de paysages variés, il s’agit surtout d’un paradis pour les randonneurs qui s’étend des « Trois-Bornes » à la limite de la Belgique, de la Hollande et de l’Allemagne au nord, au site des Trois-Frontières, à la jonction de la Belgique, de l’Allemagne et du Luxembourg au sud.

Le parc naturel germano-belge « Hautes Fagnes-Eifel » couvre une grande partie de cette région. Dans la région d’Eupen et de la vallée de la Gueule au nord, le paysage est légèrement vallonné, avant de se transformer en une grande forêt de 20.000 ha.


Randonnées

Lontzen : entre ruralité et harmonie

Nous arrivons en matinnée dans la commune de Lontzen qui comprend les localités de Lontzen, d’Herbesthal, de Walhorn ainsi qu’Astenet, riches d’un patrimoine rural et naturel remarquable. Les petites collines de prés fleuris, les haies d’aubépines et les ruisseaux qui serpentent ces paysages bocagers verdoyants forment un décor qui invite à la promenade et à la quiétude…

La campagne se prête à toutes les divagations du rêve.
Jules Renard

DSC00631

Le tracé ici | +- 12km | Départ parking de l’église se Lontzen.
Carte IGN : 43/1-2 WELKENRAEDT – KELMIS (LA CALAMINE) | carte à l’échelle 1: 20 000

Les panoramas bucoliques sont nombreux…

DSC00633

…et la flore est riche et variée.

Nous avons même eu droit à quelques rencontres sympathiques… 🙂

Ternell : la vallée de la Helle et du Getzbach

Nous prenons ensuite la voiture en direction du centre naturel Ternell entre Eupen et Montjoie.

Nous allons suivre un itinéraire balisé de +- 8km (balisage croix verte) et pénétrer directement dans la grande forêt et dans le bas du vallon pour rencontrer la Helle, une rivière noire et acide venant directement des Hautes Fagnes.

Highway to Helle ! (Alex) 😀

DSC00653

Quelques fois escarpé sans être dangereux, le sentier qui la longe est vraiment agréable, autant que les couleurs et les nombreuses petites cascades…

La pause de midi se fait au soleil et au bord de cette tumultueuse Helle

La suite est tout aussi agréable avant de remonter vers la route par un chemin pentu pour rejoindre le versant du barrage d’Eupen tout proche.

DSC00714

On se retrouve alors dans un autre vallon formé par le Getzbach, plus sombre et mystérieux…

La suite se fait en remontant la rivière vers un pont en bois que nous traversons pour ensuite remonter vers Ternell, sous un gros orage, frappés par la grêle et assommés de trombes d’eau ! 🙂

Petergensfeld : les terres sauvages

Départ près du hall de tir à Petergensfeld | +- 12km | Balisage rectangle vert (voir panneau infos)

Directement après le parking, on s’enfonce dans une forêt sombre et brumeuse, à quelques centaines de mètres de la frontière allemande…

Nous arrivons ensuite sur un sentier dominant le Wesser

DSC05695

Nous rencontrons finalement l’Eschbach, une plus large rivière, qui, sinuant entre les conifères, vous plonge dans un paysage absolument dépaysant…

DSC00772

On traverse ensuite un pont de bois tout aussi remarquable pour pénétrer dans des terres de plus en plus sauvages…

DSC05757

Et là, sans réseau cellulaire depuis un bon moment, on se rend compte qu’on est loin. On s’enfonce pas à pas dans cette contrée qu’on a l’impression de découvrir avant tout le monde. Ce sentiment agréable d’être l’unique explorateur d’une région encore inconnue…

DSC00812

La forêt de conifère devient alors de moins en moins fournie et par une sente le long d’un autre ruisseau, on arrive à une vaste lande. Le côté Est des Hautes Fagnes se montre à nous, moins connue mais certainement plus abrupte et authentique…

DSC05780

Nous sommes alors à plus de 500m d’altitude. Une pause à la cabane Reinartzhof sera la bienvenue si vous subissez la pluie ou la météo rude et agreste, typique de la région.

DSC05797

Nous finirons par rejoindre un dernier ruisseau, le Steinbach, dans un environnement tout aussi sauvage, pour boucler ce tour par le pont précédemment franchi…


La vidéo

à voir et à revoir 😉


Sleepwood : dormir dans un hôtel en bois

Amis randonneurs, si vous cherchez un endroit confortable, original et agréable pour passer la nuit hors de la forêt, n’hésitez pas à essayer ce chouette établissement qui a récemment ouvert ses portes dans le centre d’Eupen !

Pour 95€ la nuit en chambre double avec le petit déjeuner, vous pourrez loger au Sleepwood Hôtel qui est entièrement construit en bois d’épicéa autrichien non traité. Sa méthode naturelle de construction génère une atmosphère naturelle de bien-être et de douceur.

On a adoré !

« Cette méthode de construction à base de matériaux naturels et durables, c’est une petite révolution dans le monde belge de l’hébergement » explique M. Arthur Genten, l’instigateur du projet et co-gestionnaire de l’hôtel avec Mme Anja Kreins.

Avec des chambres parfaitement insonorisées, équipées de grands lits confortables et après un délicieux repas au restaurant du l’hôtel, nous pouvions dormir sur nos deux oreilles afin de récupérer de notre journée de randonnée…

J’en profite d’ailleurs pour remercier le personnel pour l’accueil remarquable et de qualité ! 🙂

Sleepwood Hôtel – Eupen
kontakt@sleepwood.eu | www.sleepwood.eu


DSC00788

Je terminerai par remercier l’Agence du Tourisme de l’Est de la Belgique et plus particulièrement Andrea pour cette belle collaboration qui nous a permis de découvrir ces terres isolées et sauvages dans les meilleures conditions et dont cet article est le fruit. J’ai cependant gardé une totale liberté dans mes propos et comme d’habitude, mes recommandations sont sincères et objectives. 😉

N’hésitez pas à aller visiter le site ultra complet pour des idées de randonnées secteur par secteur. En effet, il y a encore beaucoup à découvrir dans cette belle région, car nous n’avons vu que le nord…

Une bonne raison donc pour y retourner 🙂

csm_O-LOGO2_04_683b317831

N’oubliez pas de partager l’article s’il vous a plu et en attendant, je vous souhaite une belle découverte des Cantons de l’Est !

Article précédentAu coeur de la Gaume
Article suivantTest du sac à dos OSPREY TALON22
Je suis l'auteur de ce blog RANDO, VOYAGE et OUTDOOR. Passionné de randonnée, de nature et des bonnes tables, j'aime transmettre ma passion et mes coups de cœur en toute simplicité sans faire de la grande poésie. Mon but est uniquement d'inspirer et de partager ces découvertes avec des textes sobres, sincères et pratiques le tout si possible avec une petite touche épicurienne bien à moi... "Happiness is only real when shared" (Christopher J. McCandless dit « Alexander Supertramp »)  
Loading Facebook Comments ...

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.