Tout comme moi, les baroudeurs amateurs de technologie auront certainement suivi de près la sortie du nouveau smartphone de chez Crosscall, la marque fabricante de technologies mobiles outdoor. J’ai eu l’honneur d’être sélectionné pour tester leur dernier smartphone Trekker-X4. Voici mon avis après un mois d’utilisation…


© Crosscall

Présentation

Crosscall construit des téléphones mobiles « outdoor » depuis maintenant 10 ans. Ceux-ci se caractérisent par leur étanchéité, leur résistance et leur grande autonomie…

© Crosscall

Le dernier né du fabricant français ne déroge donc pas à la règle. Le Crosscall Trekker-X4 s’avère simplement être le meilleur smartphone de la marque. Mais il est aussi censé être le plus résistant de la gamme, le plus étanche et le plus adapté au monde de l’outdoor. Avec son châssis ultra-solide et sa caméra embarquée, le Trekker-X4 est même présenté comme un smartphone qui pourrait remplacer une caméra sportive type GoPro, notamment grâce à un large panel d’accessoires.

Prix de vente : 699 € (25 octobre 2018)


Fiche technique

Ecran5,5 pouces LCD Gorilla Glass 5.
DéfinitionFull HD (1920 x 1080 pixels)
ProcesseurSnapdragon 660
RAM4Go
Stockage64Go
ExtensionmicroSD jusqu’à 512Go / seconde nano SIM
Caméra arrière12MP Sony IMX386 
Autofocus hybride et laser
Slow Motion 120 fps
Caméra frontale8MP
Flasharrière double led
Action Cam12MP Sony IMX386 grand angle 170° vidéo 4K
Stabilisateuroptique 6 axes
Batterie4400mAh
Charge rapideoui (Quick Charge 3)
Capteursproximité, luminosité, accéléromètre, compas électronique, gyroscope, baromètre, thermomètre, altimètre, capteur UV
Lecteur empreintesoui
Prise Jackoui
ConnecteurUSB-C
Dimensions162,6 x 82 x 12,85 mm
Poids250g

Ergonomie, design & solidité

« Beau, solide, pratique. »

Dès le déballage de l’appareil, je remarque un packagings très soigné. Je suis aussi ravi d’y trouver des écouteurs étanches IPX6 (résistants aux éclaboussures et à la pluie). Le tour de cou inclus sera également utile à ceux qui veulent avoir leur téléphone toujours à portée pendant leur activité.

© Crosscall

Une fois l’appareil en mains, j’ai été surpris par cette impression de robustesse, mais surtout par sa finition absolument parfaite. Les lignes modernes et les coupes incisives (mais soignées) en font un appareil résolument taillé pour l’aventure. C’est du costaud et on dirait le téléphone « ultra class » de Robocop, ou mieux : de Batman… Et bien moi j’adore ! 🙂

L’écran certifié Gorilla Glass 5 (résistant aux chutes) ne couvre pas toute la face avant et les bords noirs décevrons peut-être certains utilisateurs, mais le design est aussi pensé pour que le téléphone mobile reste avant tout solide.

Le dos de celui-ci est surprenant avec son module photo imposant et l’attache magnétique destinée aux accessoires.

Du port de chargement en passant par la prise jack ou les ports de la carte SIM ou SD, chaque entrée physique de l’appareil est couverte d’un caoutchouc hermétique à l’eau et la poussière afin de permettre à celui-ci de bénéficier de la norme IP68 et MIL-STD-810G qui permet de pouvoir sans soucis plonger le Trekker-X4 dans l’eau. C’est d’ailleurs ce que j’ai fait dans un ruisseau ou dans des flaques d’eau à plusieurs reprise… et même dans mon bain (15 minutes). Verdict ? Absolument aucun soucis.

© Crosscall

(Notons cependant que le port destiné au câble du chargeur est tellement bien protégé que j’ai chaque fois un peu de mal à le dégager pour brancher le chargeur).

Une petite trempette dans la glace et l’eau, pour le test.

La prise en main est aisée grâce aux surfaces « mouchetées » antidérapantes situées au dos du téléphone et ce même avec les mains mouillées. C’est parfait quand on est sur le terrain. Malgré le poids assez conséquent de l’appareil (250 gr), celui-ci ne glisse pas dans la paume et sa préhension peut encore être améliorée avec l’accessoire X-BLOCKER également fournis et initialement destiné à servir de point d’ancrage pour d’autres accessoires comme le selfie stick, le harnais ventral, la batterie externe sans fil, la mémoire sans fil, l’attache vélo, etc.

© Crosscall

Interface & performances

« Agréable mais perfectible. »

Le processeur octo-core Snapdragon 260 2,2 GHz de Qualcomm (milieu de gamme, qu’on se le dise) fait correctement tourner le système d’exploitation Android 8.1 Oreo avec 4 Go de mémoire vive (RAM). Il est accompagné de 64 Go de stockage interne, extensibles par microSDXC (mais aussi grâce à certains accessoires compatible X-Link). Pas une fois je n’ai senti le téléphone chauffer ou ralentir en utilisation normale (photos, vidéo, réseaux sociaux, internet, multi-tâches), mais je doute qu’il puisse convenir aux jeux puissants. Mais qui joue encore sur son téléphone ? C’est un téléphone d’aventurier, pas de geek… 😉 Ceci étant dit, il sera apparemment impossible de passer aux versions supérieures d’Android, ceci afin « de garder l’appareil le plus stable possible » d’après le service après-vente ultra réactif. Dommage…

On remarque aussi quelques applications préinstallées par le fabricant dont deux qui ont retenu mon attention. La première, X4-Sensors, permet d’afficher un série de capteurs embarqués assez peu communs pour un téléphone (température, le niveau d’humidité, la pression atmosphérique ou même l’exposition aux rayons UV). Je ne sais pas trop à quoi ça sert sur le terrain, mais j’ai trouvé ça cool… On retrouve aussi les autres capteurs plus classiques mais ultra précis (GPS, accéléromètre, proximité…). En installant une application de randonnée du store comme Openrunner ou Visorando (mes deux préférées), j’ai remarqué que la balise GPS était très réactive.

Suivez mes traces GPX sur www.openrunner.com

Ensuite il y a l’application X-Cam  qui permet de varier les prises de vue entre 88, 110, 140 et 170 degrés (normal, large, super large et ultra large). L’effet fish-eye (que j’ai trouvé moins esthétique) est disponible depuis cette app également, en plus de l’appareil photo classique qui passe d’un mode de prise de vue normal à un fish-eye ou de verrouillage d’écran tactile pour pouvoir prendre des photos sous l’eau. X-Cam permet aussi de poster directement ses vidéos ou photos sur les réseaux sociaux avec les « X-Stories » ou les vidéos live. Je suis cependant déçu de voir imposé en fin de montage le « X-CAM by Crosscall » en guise de pub qui selon moi est d’une grossièreté infinie, surtout quand on achète un téléphone à ce prix.

J’ai aussi ressenti une navigation assez farfelue et peu intuitive dans l’appli et remarqué quelques bugs lors du montage (qui seront certainement corrigés par la suite).

Photo

« Espoir & Frustration »

© Crosscall

En ce qui concerne la photo, les deux capteurs Sony profitent d’une définition de 12 mégapixels. Et c’est ici que cela se gâte

Le fait est que si on utilise le téléphone en mode normal et à l’extérieur, il n’y a aucun soucis : l’autofocus est assez réactif et la qualité de l’image plutôt correcte sans être exceptionnelle (pas de fichier RAW, gestion des contrastes et des lumières assez basique).

Photo extérieure f1.8, 1/600, ISO 80. Plutôt sympa comme rendu ! (sans retouche)

En mode grand angle ou fish-eye, l’image est également correcte sans pour autant révolutionner la photo sur smartphone…

Photo en mode fish-eye, avec la possibilité de « cropper » dans le champs mais en baissant forcément la résolution de l’image. f2.1, 1/380, ISO 50 (sans retouche)
Même photo qu’au dessus, avec une petite découpe. (sans retouche)

Mais une fois que l’on utilise le téléphone dans les environnements ombragés ou à luminosité réduite (forêt, début ou fin de journée sans soleil, etc.), cela devient plus compliqué.Les détails disparaissent et le grain détériore l’image (serait-ce une mauvaise gestion des ISO ?).

Et c’est encore pire quand on active le mode HDR ou qu’on prend les photos depuis le mode grand angle ou fish-eye !

Mon salon avec quelques lampes allumées, ambiance tamisée. Mode Grand angle. Affreux… f2.1, 1/25, ISO 1600
Sympa le grand angle, mais la qualité n’est pas au rendez-vous au lever de soleil.

J’ai aussi eu beaucoup de mal à avoir une image nette à l’intérieur, malgré plusieurs tentatives de réglages et des conditions plus lumineuses… Assez frustrant.

Photo à main levée à l’intérieur : difficile d’avoir une image nette sans flash, sauf en appuyant l’appareil. f1.8, 1/14, ISO 800

Pour ce qui est de la caméra frontale, je ne suis pas un pro du selfie mais même si les photos sont correctes en milieu bien éclairé, il ne faut selon moi également pas trop espérer du capteur dans des environnements à basse luminosité (dans votre salon le soir si vous voulez passez un appel visio, par exemple).

Caméra frontale, nette dans de bonnes conditions.

Pour être franc : grosse « déception » au niveau du module photo sur un appareil vendu à ce prix (699 €) que J’ESPÉRAIS différents des autres modèles de la marque. En effet, j’avais lu pas mal de tests des précédents appareils qui revenaient sur le même problème : une qualité photo perfectible.

On est malheureusement toujours (selon moi) dans le même constat malgré une nette amélioration et une INNOVATION sur le grand-angle.

Ceci étant dit, mon avis se porte sur les photos prises en basse luminosité mais il ne faut pas oublier que le téléphone est destiné à une utilisation en plein air. Milieu qui souvent permettra de bénéficier de conditions lumineuses suffisantes pour fournir des photos correctes, comme vous avez pu le voir en exemple.

Chacun saura donc si il s’y retrouve ou pas, selon le profil d’utilisation et les attentes…

Vidéo

« Une action-cam dans un smartphone ? »

La technologie Panomorphe est une belle innovation. Elle permet de choisir entre 4 angles de prises de vue : 88°/ 110° / 140° ou 170°, le tout avec une qualité 4K et un traitement logiciel adéquat.

Bon point : il possible de filmer en 1080p en enregistrant jusqu’à 120 images par seconde, ce qui est super pour les ralentis. Je trouve cependant la 4K à 30 fps assez « cheap »… Je m’explique : l’image manque selon moi de netteté et de fluidité, peu importe les conditions. Je ne sais pas comment cela se fait… mais c’est comme ça.

On remarque cependant la fonction Dashcam plutôt intéressante. En effet, le Trekker-X4 a la capacité de filmer tout en continu pour pouvoir exploiter un événement antérieur. Le smartphone propose aussi une fonction slow motion et time-lapse.

Finalement la stabilisation Hyperstab sur 6 axes est assez efficace et pratique pour les sportifs qui aiment filmer leurs exploits sans trop avoir de tremblements. Heureusement d’ailleurs car c’est quand-même le gros axe de communication de la marque… Mais selon moi, même si ils sont certainement moins solides, certains modèles de la concurrence font la même chose, voir mieux et avec une meilleure qualité d’image. Car malheureusement en milieu peu éclairé, c’est le même scénario. Les vidéos que j’ai pu enregistrer avec l’appareil sont plus granuleuses et de moins bonne qualité…

Pour conclure, je dirai donc que l’équipe d’ingénieur devrait davantage tenter de pousser la qualité d’image, quitte à choisir une autre optique. malgré ces quelques lacunes, je salue l’originalité du concept.

le Trekker-X4 peut en effet devenir une vraie action-cam multifonction capable de résister aux conditions les plus EXTRÊMES et produire des vidéos tout à fait correctes dans l’ensemble.

Autonomie

Terminons sur un point positif : outre sa solidité (et selon moi son design), l’autonomie du Trekker X4 est un autre gros point fort de cet appareil à l’ADN 100% outdoor. Avec les données mobiles activées (4G), le wifi activé, le GPS et en mode utilisation normale (appels, textos, surf, réseaux sociaux), je tiens facilement une journée et demi. Concrètement en fin de journée il me reste encore souvent au moins 40 % de batterie. Il faut dire que dont le Trekker-X4 est équipé est de 4 400 mAh et fait parfaitement son boulot. J’ai d’ailleurs aimé le style du câble tressé et blindé associé au bloc charge de 24W pour la recharge rapide QC 3.0 (moins d’une heure pour une charge complète !). Si on associe à cela le mode économie d’énergie, on est parti pour deux jours sans soucis.



Ce produit m’a été offert par Crosscall en vue de le tester. Merci à eux pour leur confiance ! Les propos de cet article restent cependant (et comme toujours) honnêtes et objectifs. Ils reflètent également mon ressenti et certaines critiques n’engagent évidemment que moi.

NOS NOTES ...
Ergonomie, design & solidité
9
Interface & performances
6
Photo
5
Vidéo
6
Autonomie
9
Article précédentUn week-end hivernal dans les Vosges
Article suivantIDÉE WEEK-END : notre superbe séjour hivernal dans le Massif des Vosges
Je suis l'auteur de ce blog RANDO, VOYAGE et OUTDOOR. Passionné de randonnée, de nature et des bonnes tables, j'aime transmettre ma passion et mes coups de cœur en toute simplicité sans faire de la grande poésie. Mon but est uniquement d'inspirer et de partager ces découvertes avec des textes sobres, sincères et pratiques le tout si possible avec une petite touche épicurienne bien à moi... "Happiness is only real when shared" (Christopher J. McCandless dit « Alexander Supertramp »)