Ce été j’ai eu la chance de découvrir de jolis fragments d’un territoire rural et authentique épargné du tourisme de masse. Des douces plaines bocagères du Roannais en passant par les méandres d’un fleuve agréable, sur les Monts du Forez ou dans le massif du Pilat… je t’emmène cette fois dans un département français qui propose un incroyable condensé de paysages et qui est traversés par le charmant fleuve du même nom : la Loire…

À toi qui lis ces lignes, je te souhaite une aussi belle découverte que la mienne !


Présentation & situation

Sache d’abord qu’il ne faut pas confondre le département de la Loire dont je te parle avec le Val de Loire situé bien plus au nord-ouest ! Le département de la Loire (dont le chef-lieu est Saint-Etienne) est situé en région Auvergne-Rhône-Alpes, au sud-ouest de Lyon. Il doit son nom au fleuve qui le traverse du sud au nord sur plus de 100 km. Je ne sais pas si je vais t’apprendre quelque chose, mais les habitants y sont appelés Ligériens (dérivé du nom latin du fleuve Liger). Particulièrement étiré du nord au sud sur une distance de 136 km, le département de la Loire est cependant plutôt « étroit » puisque seulement 50 km suffisent à relier les monts du Forez à l’ouest aux monts du Lyonnais à l’est.

Lors de ma découverte, principalement faite sur les traces de Saint-Jacques de Compostelle, j’ai absolument été impressionné par la diversité paysagère du territoire et ce notamment en traversant une partie des 3 régions suivantes : le Roannais, le Forez et les alentours de Saint-Etienne.

Le GR®765 traverse en effet le département de la Loire
pour amener les randonneurs vers Puy-en-Velay, point de départ réputé vers Compostelle.
Mais ça, je t’en parle après !


Le Roannais

Je commence donc l’aventure avec mon arrivée à la gare de Roanne. La ville est située à 1 heure en train (et presque pareil en voiture) de Lyon, Clermont-Ferrand et Saint-Etienne.

La ligne bleu que tu vois là, c’est la Loire !

Du peu que j’en ai vu, elle semble très agréable ! Ses bâtiments témoignent d’un riche passé et d’un patrimoine culturel et architectural conséquent.

« L’irrésistible » Roannais, comme on le surnomme ici, est la contrée charmante par excellence. Les couleurs chaudes de certaines bâtisses rappellent le sud… et les plaines sont verdoyantes. Il faut avouer que cela n’est pas pour me déplaire !

Allez Au Vert !

4 IDÉES « RANDO NATURE » à faire à Roanne & alentours :

  • N’hésite pas à aller te balader le long de la Loire et près du Port sur « le sentier Loire Nature« , il s’agit de boucles (2,5 – 5 – 11 km) à la découverte des abords du fleuve et du canal dans une nature préservée. Tracé GPX.
  • Tu peux aussi aller découvrir les alentours des barrages de Renaison : un écrin de nature à 20 minutes de Roanne. J’ai été impressionné de « tomber » sur ce genre de paysage si proche de la ville… 
Un des barrages de Renaison : ici devant la retenue de « La Tache ».
  • Les Monts de la Madeleine sont aussi à voir : situés dans le prolongement du Massif central, ils représentent une zone protégée de moyenne montagne de 120 000 ha composée de tourbières, bocages, hêtraies, etc. Un endroit unique !
    11,5 km de rando | 3h30 | Carte .pdf 
  • Le point de vue du Pet d’Âne à Dancé est un panorama vers ce qui est probablement le plus gros méandre de la Loire, formé juste avant le barrage de Villerest. Un sentier didactique de 3 km permet notamment d’y découvrir le bois de Cierve.
L’eau verte est le résultat de la présence d’une algue qui se développe par fortes chaleurs. Moi je trouve que cela a son charme !

D’autres idées de balades dans le Roannais ici ! (.PDF)

Le Roannais est aussi connu pour la beauté et le charme de ses villages.  Charlieu est par exemple classé « plus beau détour de France » et « Village de Caractère en Loire » avec ses nombreuses maisons en pierre et à pans de bois.

L’abbaye Saint-Fortuné de Charlieu, ancienne abbaye bénédictine.

Il faut savoir que le Roannais est traversé par le célèbre itinéraire de randonnée à vocation spirituelle et culturelle : Saint-Jacques-de-Compostelle. Il suffit de suivre le balisage (une coquille jaune sur fond bleu). Je randonne donc pendant 12 km (sur le GR765) depuis Charlieu en passant par Saint-Nizier-sous-Charlieu, Pouilly-sous-Charlieu, Briennon et La Bénisson-Dieu.

L’ancienne église abbatiale de l’abbaye de La Bénisson-Dieu est magnifique…

Je découvre ensuite le « village de caractère en Loire » de Saint-Haon-le-Châtel. Il est situé au pied des Monts de la Madeleine et sur une petite montagne qui lui confère une identité de village médiéval unique avec ses manoirs et petites ruelles pittoresques. Quelques pas suffisent et je suis transporté dans une autre période de l’Histoire… 🙂

Ce village est protégé par ses remparts et dix-sept tours de défenses !

Le lendemain, je découvre un autre « village de caractère en Loire » :  Saint-Jean-Saint-Maurice-sur-Loire.

Celui-ci domine la Loire et offre un somptueux point de vue depuis le haut de la tour de son donjon. Je t’avoue que j’ai eu un peu de mal à monter jusqu’au sommet car j’ai le vertige sur des structures de ce type, mais la vue en vaut l’effort ! 

Survoler le Roannais et admirer tous ces trésors d’un peu plus haut est aussi possible grâce à WingOverULM. Si tu aimes les sensations et que tu veux t’envoler comme un oiseau à la découverte des paysages ligériens, cette activité est faite pour toi ! Personnellement, j’ai carrément ressenti une impression de liberté en survolant le Roannais.  (Tarif : à partir de 35 € le baptême en pendulaire).

Qui dit Roannais dit gastronomie… avec un large choix de bonnes tables (étoilées ou non), de produits de terroir remarquables (les vins AOC de la Côte RoannaiseAndouille de Charlieu, etc.) ou de spécialités à tomber (comme la célèbre brioche Praluline® ).

Deux adresses « testées & approuvées » dans le Roannais :

  • Les Remparts à Roanne, un restaurant qui propose une cuisine simple mais généreuse au cœur du centre ancien.
  • Le Faubourg Saint-Hilaire à Briennon, où tu mangeras certainement un très bon repas dans un cadre chaleureux, près du canal !

Où dormir dans le Roannais ?

  • La Chambre Douce à Pouilly-sous-Charlieu. Une ancienne bâtisse magnifiquement rénovée dans un cadre reposant à souhait et 4 chambres ayant chacune leur thème… J’ai adoré !
  • Les Chambres d’Hôtes Le Domaine d’Aromm à Ouches. L’accueil y est chaleureux, les chambres distinguées et le cadre bucolique de 27 ha y est absolument fabuleux… Si tu aimes les équidés, crois-moi, cela deviendra ton petit paradis ! 

Le Forez

Je découvre ensuite le Forez (à prononcer « Forêt » dans la région). Le Forez, c’est un peu le « centre de la Loire », composé d’une vaste plaine enclavée entre les Mont du Forez à l’ouest et les Monts du Lyonnais à l’est. 

Ici, le mot « authenticité » est roi. À l’abri du tourisme de masse, le territoire arrive à proposer une ambiance permanente de nature et de bien-être sans artifices.

J’ai adoré me promener dans le Forez simplement parce que je m’y suis senti plus à l’écart de la civilisation urbaine et de son superflu habituel. La nature est omniprésente et c’est absolument ce que je cherche dans une destination !

Le savoir-faire est aussi une valeur importante dans le Forez où tu pourras trouver de nombreuses boutiques et artisans.

Et puis il y a la fameuse Fourme de Montbrison,  le fromage emblématique de l’histoire économique, culturelle et humaine des Monts du Forez… J’ai pu en goûter à plusieurs reprises pendant mon séjour : persillé de bleu, il reste doux et rond autant par sa forme que par son goût ! 

Je commence mon crapahutage de Champdieu vers Montbrison pour découvrir les alentours, entre plaine et coteaux. Il fait bon et l’ambiance champêtre me plait beaucoup…

Champdieu,  labellisé « Ville et Pays d’Art et d’Histoire » abrite (entre autres) une église et un prieuré bénédictin. 

J’arrive ensuite à Montbrison qui est la capitale historique du Forez. On y retrouve le plus grand centre patrimonial de la Loire avec 18 monuments inscrits ou classés. Si tu aimes flâner dans les ruelles à la découverte de fragments de l’Histoire, tu vas apprécier ! D’ailleurs, l’office de Tourisme propose un document « Laissez-vous conter Montbrison » et des visites guidées.

Je fais ensuite la découverte d’un autre village de caractère : Marols, étape incontournable du chemin de Saint-Jacques de Compostelle. Il s’agit aussi d’un village d’artistes dont tu peux découvrir les œuvres en te promenant dans les ruelles. Il est intéressant de noter que ce joli village fortifié culmine à plus de 800 mètres d’altitude !

De Marols j’entreprends ma randonnée tel un pèlerin vers ma prochaine étape qui sera  Montarcher.

Sur une distance de 7 km, je parcours un sentier balisé par le coquillage et je monte jusqu’à 1160 m d’altitude correspondant à celle du fameux village perché dont la consonance me fait penser au Moyen Âge.

Mais que vais-je y découvrir ?

Montarcher est construit sur un éperon rocheux et est « le village de caractère » le plus haut de la Loire !

Tu peux y admirer sa belle église perchée dont le chœur date du XIIème siècle. La vue est juste superbe… Le soir après un délicieux repas, je n’hésite pas une seconde à monter jusqu’à la croix pour y admirer un coucher de soleil qui enflamme le ciel…

Le lendemain, je chausse de nouveau mes chaussures de randonnée pour me diriger vers Usson-en-Forez. L’ambiance forestière calme et apaisante du tracé me rappelle l’Ardenne belge que je connais que trop bien… Je suis seul sur le chemin et je cherche les coquillages.

C’est apaisant et à la fois très mélancolique : c’est à ce moment que je réalise que j’aurais adoré vivre cela avec ma compagne Florence. Je suis certain qu’elle aurait apprécié l’ambiance ! 

C’est un peu après cela que je termine mon itinérance sur le chemin de Saint-Jacques-de Compostelle… Une expérience vécue chaudement (il a fait très chaud pendant mon séjour) mais qui fut néanmoins très positive. Chaque portion m’a permis de découvrir les paysages variés de la Loire, comme on me l’avait promis ! Ce qui est certain, c’est que je n’ai pas encore tout vu et que je reviendrai volontiers sur les traces du saint…

Tu trouveras sur ce site officiel de nombreuses autres idées de randonnées dans le Forez, ainsi que de la documentation intéressante pour explorer les contrées foréziennes comme j’ai pu le faire ! 😉

Mes bonnes adresses dans le Forez :

  • La crêperie Marie de Bretagne à Montbrison. Un repas aux saveurs bretonnes dans le cadre agréable d’un quai surplombant le Vizézy, que demander de plus ? 🙂
  • La boulangerie « Le pain de Plum » à Bussy-Albieux. Un passionné qui produit du pain de qualité biologique au levain naturel et qui le cuit au four à bois, cela ne se trouve pas à chaque coin de rue. Ici dans le Forez, c’est un artisan parmi tant d’autres qui te propose ses produits avec passion… Un délice !
  • Le Clos perché à Montarcher. Une expérience culinaire unique dans un cadre qui l’est tout autant. J’ai réellement été bluffé : le chef m’a emporté au gré de sa créativité dans un voyage de saveurs et de textures absolument mémorable ! Rapport qualité/prix exceptionnel.
  • La brasserie de la Loire à Saint-Just-Saint-Rambert. La bière ligérienne est bonne, c’est moi qui te le dit. N’hésite pas à aller la goûter à cette brasserie qui propose une gamme très intéressante de breuvages houblonnés certifiés BIO !
  • Comptoir de Zanzibar à Chambles, le paradis des confiseries et autres douceurs faites maison… Diabétiques : s’abstenir, ou pas.

Où dormir dans le Forez ?

  • La chambre d’hôte Chez Camille à Bussy-Albieux. Camille propose un accueil chaleureux et une cuisine faite maison et avec amour. Les chambres sont neuves et très agréables.
  • La chambre d’hôte du Plateau de la Danse à Saint-Victor-sur-Loire. René, un très gentil Monsieur, te fera fièrement découvrir son petit paradis perché sur les hauteurs des Gorges de la Loire.

Saint-Etienne & alentours


Un peu plus au sud-est se situe la ville de Saint-Étienne. Comme je te le disais, la ville est le chef-lieu de la Loire et la seule ville française UNESCO du design, membre du réseau des villes créatives depuis 2010. Même si ce n’est pas ma tasse de thé, on ne peut pas nier que les richesses du patrimoine stéphanois (c’est comme ça qu’on dit ici) forcent le respect…

Si tu aimes le design, la culture, l’art contemporain, l’histoire, le patrimoine industriel, etc., n’hésite pas une seconde à aller visiter la Cité du design, le site Le Corbusier de Firminy, le Musée de la Mine, le Musée d’Art et d’Industrie ou encore le Musée d’art moderne et contemporain.

Découvrir les Gorges de la Loire en bateau électrique

Ce qui est aussi intéressant de savoir, c’est que Saint-Étienne est située à peine à 20 minutes en voiture de milieux naturels d’exception ! Et je t’avoue que j’adore ça !

Les Gorges de la Loire en font partie : la Loire prend en fait sa source en Ardèche et coule jusqu’en Loire-Atlantique pour offrir une succession de paysages exceptionnels et sauvages. J’ai donc pu découvrir ceux-ci en prenant un bateau électrique (labellisé EDF) depuis  Saint-Victor-sur-Loire.

Le plan d’eau de Grangent (formé suite à la construction du barrage du même nom en 1955) est entouré de rochers et de crêtes ornées de magnifiques édifices médiévaux comme le château d’Essalois ou celui de Grangent que tu peux voir ci-dessus.

Un petit bon dans le temps lors d’une croisière au cœur d’une réserve naturelle remarquable et au rythme apaisant des doux remous : le bateau électrique ne fait pas de bruit et ne dérange pas les rapaces présents sur le site… J’ai trouvé cela absolument génial surtout avec les explications très intéressantes de la guide survitaminée !

Tarifs : 11€ adulte, 6,5€ enfant
Plus d’infos :  www.croisieres-gorges-loire.fr

 Si tu préfères « la terre ferme », n’hésite pas à aller te promener autour du lac et sur les crêtes pour admirer d’autres points de vue plus en hauteur… Tu trouveras des balades dans le TopoGuide « Les Gorges de la Loire… à pied » ou via ce lien (fiche .pdf et tracé GPX).

Vue panoramique sur Grangent.

Le château d’Essalois est également à découvrir ! Il est accessible gratuitement, un guide est en vente à l’office de tourisme Loire Forez et des visites guidées sont aussi possibles.

C’est ensuite vers le Parc naturel régional du Pilat que je me suis dirigé pour découvrir dans un premier temps un itinéraire emblématique du Pilat :  le Sentier des Crêts, une balade incontournable du territoire également située à quelques minutes de la ville.

Au départ de l’auberge de la Jasserie, je monte directement vers le Crêt de la Perdrix, point culminant du massif (1432m). La vue y est spectaculaire et même si je ne peux pas apercevoir le Mont Blanc cette fois-ci, j’arrive à apprécier l’endroit à sa juste valeur : si proche de la ville, mais en même temps si tranquille… cette balade est une belle surprise ! 

La randonnée m’amène ensuite dans les landes d’altitude où la myrtille se laisse cueillir… On est dans la nature, authentique et fragile à la fois. La suite se fait aisément de crêt en crêt en 10 km et +- 3h de randonnée. Tracé GPX.

Je découvre ensuite le barrage du Gouffre d’Enfer, autre endroit connu dans le massif du Pilat, toujours situé à quelques kilomètres de Saint-Étienne.

Vue sur le lac depuis un rocher.

L’endroit est très agréable et même si la construction du barrage a façonné le paysage, celui-ci reste sauvage et relativement préservé. C’est un site à voir dans le coin !

Depuis le parking des Echenaux, tu peux effectuer une randonnée en boucle de 10 km en +- 3h qui passe en partie par le GR42 et qui t’amène au barrage. Tracé GPX.

Pour les amateurs de grimpe, un pic nommé la Roche Corbière (que certains appellent encore « La dent du diable ») est un beau défi… Pour les autres, une via-ferrata est aussi accessible sur le site ! 


Où (très) bien manger à Saint-Étienne ?

Sans hésitation, je te recommande le restaurant Un Éléphant dans un Jeu de Quilles qui propose un concept réussi de « bistrot de chef » alliant cuisine inventive et inédite à base de produits locaux… J’y ai passé un très bon moment.


Où dormir à Saint-Étienne ?

J’ai dormi dans un très sympathique hôtel au cœur du centre-ville : le Continental. Il s’agit d’un ancien relais de poste qui allie volontairement modernité, design et innovation tout en gardant le charme d’antan. À l’instar des valeurs et richesses de la ville, chaque chambre bénéficie d’un design unique !


La vidéo du séjour

Je terminerai cet article avec cette petite vidéo,
en espérant qu’elle te donne envie de découvrir le département de la Loire,
charmant, varié et authentique à la fois.

Merci d’avoir lu jusqu’ici et bonne découverte ! 🙂

Découverte de la LOIRE

L O I R E 🎬 Tu as 2 minutes ?Alors, je t'emmène dans le département de la Loire à la découverte du Roannais, du Forez et de la région de Saint-Etienne.ℹ Une diversité paysagère absolument bluffante, des Villages de caractère en Loire absolument magnifiques, le tout sur les traces de Saint-Jaques de Compostelle : bref, j'ai adoré ! 😍✍ L'article arrive bientôt avec les bonnes adresses et de chouettes idées randos dans le coin ;)À PARTAGER sans modération !#Loire

Publiée par Trekking et Voyage • Inspiration rando, voyage & outdoor sur Mercredi 12 septembre 2018

Ce voyage est le fruit d’une belle collaboration avec et entre l’Agence de Développement du Tourisme de la Loire, Roannais Tourisme, l’office de Tourisme Loire Forez et l’office de Tourisme de Saint-Étienne Métropole. Je les remercie encore pour leur confiance et l’énergie investie dans l’élaboration du programme parfaitement coordonné sur les 3 territoires. Les propos de cet article restent cependant (et comme toujours) libres et sincères.