La Croatie est généralement connue pour ses nombreuses plages paradisiaques, ses îles pittoresques et ses villes historiques. Mais ce pays d’Europe de l’est regorge également de nombreux parcs nationaux dont certains figurent parmi les plus beaux du monde. Je t’invite à découvrir mon voyage dans le Gorski Kotar, appelé aussi le « cœur vert » de la Croatie et dans le Parc National de Risnjak, entre forêts et montagnes.

Situation & présentation

Le Gorski kotar est une région montagneuse et forestière
située au nord-ouest de la Croatie, limitrophe avec la Slovénie.

Bien que considérée comme une région continentale de par sa situation (à 30 minutes de route de la mer adriatique), le Gorski Kotar est une région très différente de ce qu’on a l’habitude de voir en Croatie. Avec ses petites villes paisibles, ses attractions naturelles comme des lacs, des chutes d’eau, des sources limpides, des denses forêts et des grottes, elle est particulièrement indiquée si comme moi tu cherches une destination authentique à l’abris du tourisme de masse.

Le territoire est recouvert pour 55 % de forêts et 32 % de prés et pâtures.
Il est peu urbanisé et compte environ 26 120 habitants.

Découvrir le Gorski Kotar, c’est s’aventurer au cœur de la nature, hors des sentiers battus !

Découvrir Ogulin & le mythique Klek

Nous commençons notre périple dans la région de Karlovac et plus précisément à Ogulin. Je suis accompagné de mon ancien collègue Pierre à qui j’ai proposé de m’accompagner. Amateur comme moi de nature et de randonnée et ne connaissant pas du tout cette partie de la Croatie, ce voyage était parfaitement taillé pour nous !

Ogulin est une petite ville pittoresque et historique située au pied de la montagne Klek, au cœur d’un environnement préservé. Si tu vas dans le coin, je te conseille de découvrir le Château d’Ogulin qui date de la renaissance croate. Il fut construit à partir de 1500 au-dessus des gorges de la Dobra par le redouté Bernardin Frankopan, seigneur local. Il servait de forteresse protectrice à la ville. Aujourd’hui, le château abrite un musée. L’Église de la Sainte Croix, construite en 1781 au centre de la ville, est également d’une beauté rare.

Nous sommes également allés nous balader le long du lac Sabljaci situé à 3 km d’Ogulin. C’est l’endroit idéal pour nager, flâner et prendre un bain de soleil. Situé non loin de là, n’hésite pas à aller voir le lac Smitovo qui est une petite perle de verdure au cœur de la forêt. On prend sa serviette de bain, un pique-nique et un bon livre et on y passe volontiers un moment hors du temps… Une légende raconte qu’un dragon vivait dans ce lac et qu’un jour, il y a attrapé une jeune fille du village. C’est Saint-Georges qui l’a libérée et on trouve d’ailleurs de nos jours une pierre avec l’empreinte de sabot du cheval appartenant au sauveur…

Tu dois aussi savoir qu’on trouve à Ogulin des initiatives culturelles très ludiques comme le musée ethnologique (qui permet une immersion dans la vie d’antan dans la région) ou la maison des contes de fées, inspirée de l’autobiographie et des contes écrits par une autrice locale native d’Ogulin : Ivana Brlić-Mažuranić. Grâce à ses œuvres, la petite cité est devenue la « patrie des contes de fées croates ».

Si tu souhaites découvrir Ogulin avec une guide, je te conseille de contacter Sabina (ogulintales.com). Elle te fera découvrir sa région avec passion et une touche d’originalité. Elle est en effet conteuse et saura te transporter dans l’univers croate comme personne !

Cela m’amène à la mythique montagne Klek située à quelques kilomètres d’Ogulin et qui domine le paysage par sa forme particulière de « géant endormi ». Amateur de randonnée et d’activités outdoor que nous sommes, il nous était impossible de ne pas la découvrir à sa juste valeur. Elle est carrément le berceau de la randonnée et de l’alpinisme en Croatie !

C’est en effet sur ses versants que sont nées les premières voies et écoles d’alpinisme du pays. Elle est aussi connue pour être le théâtre de rassemblements de sorcières, fées et lutins du monde entier lors des nuits orageuses, dont les cris parviennent jusqu’à la ville d’Ogulin… Tout un folklore te dis-je !

Pour monter au sommet, je te conseille l’itinéraire au départ de Bjelsko.
La trace GPX ici. Compte 7km pour 3h de randonnée et 500 D+.

La montée par la forêt est raide et ne conviendra pas aux personnes peu entrainées. Le passage au refuge situé au pied du sommet est agréable (l’occasion de se poser, recharger les gourdes, parler avec le timide tenancier, boire un verre, pique-niquer).

La montée finale par la falaise est encore plus raide (passages avec escaliers et chaines) et la vue au sommet est grandiose.

Nous avons malheureusement eu un peu de nuages au sommet
mais cela ne nous a pas empêché de profiter de l’ambiance agréable du lieu !

On peut tout sonder,
sauf le silence d’un homme.

Proverbes serbo-croate.

Où dormir à Ogulin ?

Nous avons séjourné à lHôtel Frankopan, situé dans le centre historique juste à côté du château du même nom dont je te parlais plus haut. L’accès est facile, tout comme le stationnement avec le parking gratuit juste derrière réservé aux clients. Cet établissement 4 étoiles est une institution dans la région et a été classé à l’héritage historique croate. J’ai apprécié le patio où l’on déjeune, l’amabilité du personnel, la qualité de la literie et l’espace wellness, petit mais fonctionnel.

Parc National Risnjak

Nous continuons ensuite le voyage vers le Parc National de Risnjak, toujours dans le Gorski Kotar. Cette étendue sauvage crée en 1953 mesure plus de 63 km² et abrite une faune et une flore impressionnante. On retrouve notamment les trois grands carnivores européens : l’ours, le loup et le lynx.

Le principal accès se fait par Crni Lug où une petite maison du parc est érigée. J’ai eu la chance de rencontrer la sympathique Lidija qui m’a donné tout un tas de conseils et recommandations pour découvrir le parc. En effet, on ne randonne pas dans le parc n’importe comment. Il faut d’abord payer un droit d’entrée de 6,00 € (qui permet de payer les gardes et les experts qui veillent à la sécurité, à la protection et au soin de celui-ci ainsi que les espèces animales et végétales qui y habitent). Il faut ensuite suivre les itinéraires bien spécifiques selon la météo et les périodes de l’année. Il est important de bien rester sur les sentiers et de suivre le balisage et surtout de ne laisser aucune trace de son passage dans cette nature quasi intacte !

Si tu es curieux(se), je te conseille de découvrir le sentier pédagogique de Leska. C’est un chemin circulaire de 4,5 km de long qui traverse des zones de végétation diverses et plusieurs caractéristiques karstiques.

Pour les plus sportifs, il ne faut pas hésiter à tenter l’ascension du plus haut sommet du parc : le mont Risnjak. Il culmine à 1.528 m d’altitude. C’est d’ailleurs le mont Risnjak qui a donné son nom au parc national.

Risnjak vient du mot croate Ris qui veut dire lynx.

Le pic n’est accessible qu’à pied, à partir de Crni Lug (trois heures de marche aller)
ou à partir d’une route sans revêtement débutant à Gornje Jelenje et Vilje (une heure aller).
Nous avons opté pour la deuxième solution, par manque de temps.

Je te conseille aussi de découvrir la source de la Kupa au cœur du parc national de Risnjak. On accède à cet écrin de verdure depuis le village isolé de Razloge après une balade de 30 minutes. Je te conseille d’y aller très tôt le matin pour éviter les chaleurs et profiter de cet endroit enchanteur seul face à la douceur de la nature…

Il s’agit d’un petit lac d’une eau cristalline qui jaillit délicatement des entrailles de la terres pour former la Kupa.
On estime à plus de 160 m la profondeur de la source !

Après avoir vu sa source, il nous tardait de naviguer sur les eaux limpides de la Kupa. Nous sommes allés à Brod Na Kupi où nous avons rencontré notre sympathique guide kayak de l’agence Gorski tok.

Il nous a conduit en amont du village pour nous guider sur l’eau. Une balade rafraichissante et l’occasion de naviguer au cœur du poumon vert de la Croatie.

N.B. : Si tu cherches une expériences plus sportive, tu peux également naviguer plus en amont dans des eaux plus mouvementées et sur un raft !

Fužine, entre mer et montagne

On arrive ensuite à Fužine, un petit village de montagne situé à 30 minutes à peine de la mer. Mais quand on séjourne à Fužine, c’est pour profiter des nombreuses balades à faire dans le coin dans des bois centenaires, de la beauté de ses lacs aux eaux limpides, de sa grotte et de la tradition gastronomique locale. C’est ici en effet que nous avons eu la rare occasion de gouter de l’ours chassé dans les forêt voisines, un ragout de cerf et même une choucroute.

Je te conseille de te balader le long du lac Bajer (6,4 km)
ou de randonner à la quête du panorama du lac (5,5 km).

Nous sommes allés jusqu’au lac Lepenica où je trouve que le calme et la nature sont encore plus présents.

Où dormir à Fužine ?

Nous avons séjourné au sympathique Hotel Bitoraj. Cet établissement entièrement rénové propose des chambres confortables, un espace wellness impressionnant et un restaurant proposant de délicieux plats locaux, dont de l’ours ! C’est l’endroit idéal pour une découverte de la région.

Sur la route du retour vers l’aéroport de Zagreb, nous faisons une halte pour découvrir le canyon de Kamačnik. Il s’agit d’une balade de 3 km au cœur d’un un paysage protégé. Un sentier pédestre longe la rivière aux eaux cristallines à travers la riche végétation.

Des ponts et divers aménagements en bois permettent d’évoluer sereinement dans cette vallée.

Au début de balade, là même où la rivière Kamačnik se jette dans la rivière Dobra, se trouve un restaurant que tu dois absolument tester proposant des plats faits maison de qualité. On a adoré et cela a ponctué avec brio ce voyage en Croatie =

Venir dans le Gorski Kotar

La solution la plus durable est la voiture depuis la Belgique en passant par l’Allemagne, l’Autriche et la Slovénie (14 heures de route). Il est également possible de venir en train depuis Bruxelles ou Paris mais il n’existe pas de ligne directe. Bruxelles / Paris / Stuttgart / Zagreb : 16h. La solution la plus rapide est l’avion (2h30 depuis Bruxelles) avec des vols directs depuis les plus grandes villes européenne jusqu’à Zagreb (qui se situe à une heure de route de la destination).

#inspiredbycroatia

Pour préparer ton prochain voyage en Croatie,
n’hésite pas également à consulter le site www.croatia.hr
pour trouver de nombreuses informations sur le pays !


Ce reportage a été réalisé à la suite d’une invitation par l’Office National Croate du Tourisme, en collaboration avec Thx.agency. Merci à eux pour leur confiance et en particulier à Lynse et Julie pour le suivi. Mes propos restent cependant (et comme toujours) libres et sincères.

Article précédentRando itinérante : Le chemin des Sources
Article suivantTest du Crosscall Action X-5
Maxime
Je suis Maxime, l'âme vagabonde derrière les récits de « Trekking et Voyage », une oasis pour les amoureux de randonnée, les assoiffés de voyages plus ou moins lointains et les fervents adeptes du plein air. J'ai toujours été passionné des immensités sauvages, des murmures de la nature et des aventures qui transforment l'âme. Tout en étant un épicurien qui savoure la vie à pleines dents, je te partage ici mes récits et mes coups de cœur. L'idée d'être une source d'inspiration et de partage d'expériences me plait, surtout quand les mots sont choisis pour leur vérité et leur utilité. Bonne lecture ! "Happiness is only real when shared" (Christopher J. McCandless dit « Alexander Supertramp »)  

TU ME LAISSES UN PETIT COMMENTAIRE ?

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.