C’est avec fierté que je vous propose de découvrir la première partie de la saga consacrée à notre escapade dans le Cantal, en Auvergne, que je rêvais de découvrir depuis un bon moment…

En effet, ne connaissant que très peu cette région, je l’avais cependant repérée dans le top 10 mondial des régions à visiter en 2016 selon Lonely Planet. Placée à la sixième place du fameux « Best Of », l’Auvergne est la seule représentante française dans ce guide 2016, sélectionnée par un panel d’experts.

Nous avons donc parcouru ces terres préservées en allant de puy en puy et en évoluant autour de la vallée de Mandailles-Saint-Julien pour effectuer un tour de 4 jours dans ce cadre montagnard qui a su garder un charme rural incommensurable.

Envoûté et déjà nostalgique, j’espère que vous prendrez autant de plaisir à lire ce premier article, autant que j’en ai eu à l’écrire… 🙂

Belle découverte !

DSC00074


Présentation :

Le Cantal est un gigantesque ensemble volcanique situé au sud de l’Auvergne, dans le Massif Central en France. Ses « puys » majestueux, plaines et collines verdoyantes, ont en fait été façonnés par les éruptions volcaniques et rabotés par les puissants glaciers.

DSC00159

En effet, les monts du Cantal (ou massif cantalien, ou volcan du Cantal) sont les vestiges du plus grand stratovolcan visible d’Europe ! Je ne suis pas géologue, mais voici un petit schéma qui vous aidera à comprendre la chose…

4sai0409z
www.assistancescolaire.com

La région est aussi connue pour son fromage que les Cantalous seront fiers de vous proposer. Le cantal est un fromage au lait de vache à pâte pressée et non cuite.

J’en ai mangé quasi à chaque repas avant le dessert, une belle découverte !

Cantal_02
wikipedia.org

Et là justement, vous vous dites peut-être : « Mais où ont-ils mangé et dormi ? ».

… Pas de tracas, je vais vous partager dans les prochaines lignes les bonnes adresses que nous avons eu la chance de côtoyer 😉

Nous étions donc au cœur des Monts du Cantal et du Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne, plus particulièrement dans les alentours de Murat et Mandailles.

Murat

Dès notre arrivée dans ce petit village de moyenne montagne situé au pied des monts, nous sommes agréablement surpris par la beauté des petites ruelles de cette bourgade. Nous y reviendrons fin de séjour.

DSC09913

La vieille ville est vraiment agréable et Murat compte de nombreuses maisons médiévales et renaissance, dont sept bâtiments protégés, inscrits à l’Inventaire des monuments historiques.

Laveissière

C’est dans ce petit village que nous avons passé notre première nuit, à quelques pas de Murat. Il se situe un peu enfoui dans le massif, en allant vers Le Lioran. Nous avons logé au Gite Hôtel Bellevue**, chez Florence et Luc,  qui font partie de l’association Hôteliers Randonneurs.

Reflet du Bellevue

Elle, une cuisinière hors-paire et ancienne sage-femme, vous préparera de délicieux plats régionaux concoctées avec des produits locaux. Nous avons d’ailleurs mangé un somptueux menu du jour.

Lui, un sympathique accompagnateur en montagne avec qualifications VTT et Marche nordique, vous fera découvrir le Cantal en randonnée pédestre ou en raquette.

Cette bonne adresse propose d’ailleurs des séjours tout compris été comme hiver, n’hésitez pas à les découvrir !

D’ailleurs, merci à Luc pour ses précieux conseils et ses ajustements sur notre itinéraire… Efficace et serviable, il se fera un plaisir de vous orienter ou vous accompagner dans cette belle région !

DSC03877

GITE-HOTEL BELLEVUE – Florence & Luc MARTIN
15300 LAVEISSIERE
(+33) 04.71.20.01.22


Notre itinéraire de randonnée

RhaaaAA, nous y sommes…. le vif du sujet ! Pendant trois journées complètes, nous avons parcouru les sommets de la région, au départ de Laveissière, sur les sentiers du GR400de la Via Arverna et d’autres sentiers balisés.

20150303193513_24-page-001

Dans ces trois prochains articles sur le Cantal, vous allez donc découvrir le parcours complet, étape par étape !

http://www.openrunner.com/orservice/inorser-script.php?key=mykey&ser=S09&id=6059716&w=690&h=350&hp=128&k=5&m=0&pa=1&c=1&ts=1463412388

Etape 1 : Laveissière – Buron de Meije Coste

Après une nuit agitée et fiévreuse (vous saurez tout…), je me lève en moyenne forme. Alex qui m’accompagne dans l’aventure est inquiet et perplexe mais pressé de voir comment je vais affronter les premières difficultés. Il sait que je suis plein de ressources. Ou pas 🙂

Une fois le sac à dos ajusté et le petit-déjeuner englouti, nous sommes prêts à commencer l’aventure…

DSC03915

Nous quittons Luc et Florence en leur promettant de donner des nouvelles, ce que nous ferons plus tard. C’est ça aussi la montagne…

La montée vers Cheyrouze est agréable. Nous sommes contents d’être là !

Nous croisons Catherine par hasard, rencontrée à Murat la veille. Elle effectue un tronçon de Compostelle en solitaire. Nous nous souhaitons mutuellement bonne route, j’ai hésité à lui lancé un « Buen camino ! « .

Une fois sur les estives de Laveissière atteintes, nous évoluons dans de vastes pâturages agréables. Mais le soleil frappe et j’ai quelques difficultés à profiter de l’endroit et du moment, je me sens faible… Après une petite pause, nous continuons. J’espère que mon état va s’améliorer !

DSC03966

Et puis, nous apercevons au loin quelques biches qui semblent profiter des premières touffes d’herbe fraîche. Alex surprend quelques moments plus tard la silhouette d’un rongeur filant à toute vitesse en venant d’un peu plus bas…

Je décide d’aller voir et là je fais une rencontre inattendue et la plus improbable de ce séjour.

Celle d’un renard pas très farouche qui s’est laissé photographier pendant quelques minutes, avant de carrément s’approcher de moi, à quelques mètres. Si je ne m’étais pas redressé, j’ai bien l’impression qu’il m’aurait « foncé dessus », je n’ai jamais vu ça auparavant. Il avait la queue en l’air et me regardait fixement. Il avait l’air déterminé. J’ai vraiment été impressionné !

Il a finalement pris la fuite quand j’ai bougé plus distinctement et quand il a repéré Alex qui observait la scène de loin. Faut dire qu’un gaillard d’1m90 qui vous observe avec le zoom de son APN, ce n’est pas forcément rassurant ! 😀

Après ce chouette moment nature, nous continuons vers Peyre Gairi où nous allons faire la pause de midi.

Nous continuons ensuite vers le premier puy du séjour : le Puy de Seycheuse, qui culmine à 1650 m. La montée se fera tranquillement, sous le soleil. Nous sommes ravis d’y arriver facilement.

La vue au sommet est splendide et la descente vers Imbassibière est tout aussi ravissante…

DSC00010

Nous remontons ensuite vers Le Téton de Venus, le long des clôtures.

DSC00021

La chaleur est de plus en plus lourde à supporter mais la vue au Téton est encore plus belle et compense mon état de faiblesse. De là, nous pouvons apercevoir le Buron de Meije Costes en contre-bas, où nous devons loger le soir.

DSC04188

Nous profitons des derniers instants avant de redescendre calmement, nous sommes à l’avance…

Le Buron de Meije Costes

DSC00048

Un buron est un bâtiment en pierre que l’on trouve dans les pâturages d’altitude que les éleveurs de vallée possèdent et exploitent de façon saisonnière. Parfois rénovés en refuges ou gîtes, ils servaient autrefois à abriter la fabrication du fromage et à loger les buronniers.

Situé face au Plomb du Cantal, celui-ci a été transformé en refuge d’étape de montagne pouvant accueillir 14 personnes. Il se dresse comme un promontoire au-dessus de la station de ski du Lioran. Eté comme hiver, vous y êtes accueilli sous le signe du calme, du partage et de l’échange autour de la nature cantalienne et de ce qu’elle offre au voyageur curieux, comme nous le sommes.

DSC00055

Bernard, ce Cantalou pure souche et membre du bureau des accompagnateurs du puy Mary, nous a très bien reçu et nous a préparé sa fameuse et délicieuse truffade « comme à la ferme ».

DSC00066

Nous avons adoré partager ces moments avec lui et d’autres randonneurs !

Buron de Meije Costes / Tel. : +33 (0)6 74 11 09 38


Conclusion :

Nous irons nous endormir fatigués du trajet de la veille, mais satisfaits de cette belle première et petite journée de randonnée dans ce massif. Passer par les estives plutôt que par le GR sous les conseils de Luc était une bonne chose, nous avons profité de vues somptueuses et de la compagnie d’un renard qui rode encore dans mon esprit…

Une chose est sûre, nous sommes bien à la montagne. Tout y est pour le confirmer  : l’ambiance, la nature, les panoramas à couper le souffle, le dénivelé, la sérénité, …

DSC04225


Vous avez apprécié le récit de cette première journée ?

Vous pourrez retrouver la suite de l’aventure dans un prochain article ! Je vous demande juste un peu de patience 🙂 Vous y découvrirez le récit des prochaines journées mais aussi d’autres bonnes adresses, anecdotes, photos, …

DSC00050

Car il y a tant à raconter sur le Cantal…

D’ici là, n’hésitez pas à partager autant que vous le souhaitez ! 🙂


Plus de photos :

 


Avec l’aimable collaboration de Sylvie – Cantal DestinationImprimer

Article précédentAu sommet de l’Ardenne namuroise (partie 2)
Article suivantLes monts du Cantal en Auvergne (partie 2/3)
Je suis l'auteur de ce blog RANDO, VOYAGE et OUTDOOR. Passionné de randonnée, de nature et des bonnes tables, j'aime transmettre ma passion et mes coups de cœur en toute simplicité sans faire de la grande poésie. Mon but est uniquement d'inspirer et de partager ces découvertes avec des textes sobres, sincères et pratiques le tout si possible avec une petite touche épicurienne bien à moi... "Happiness is only real when shared" (Christopher J. McCandless dit « Alexander Supertramp »)  
Loading Facebook Comments ...

1 COMMENT

  1. Bonsoir maxime, tres beau recit, ca me donne envie de faire pareil. Pourrais tu me donner des conseils, ancien militaire je suis plus rustique, et j aimerai avoir des conseils notamment pour preparer mes randos. Merci

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.