Les beaux jours reviennent et ce ne sont pas les occasions qui vont manquer pour dormir sous tente ou vous installer un campement d’une nuit directement en contact avec la Nature…

Après avoir rédigé un article sur les raisons pour lesquelles j’adore dormir sous tente et comment s’équiper contre le froid, je vous propose 20 conseils pour faire de votre bivouac une expérience des plus sympathiques 😉

La liste n’est évidemment pas exhaustive, n’hésitez pas à commenter pour apporter votre contribution !


1. Pour commencer, veillez à commencer votre installation maximum 1 heure avant le coucher du soleil (se renseigner selon la zone), ce serait dommage voir difficile de monter votre tente dans le noir… Dans le même contexte, ne vous installez pas trop tôt, cela ne ferait qu’attirer la curiosité des autres randonneurs.

2. Cherchez un endroit le plus plat possible (ou au « pire » la tête plus haute que les pieds), à l’écart d’un ruisseau (bruit/humidité/insectes) et des zones humides. Sachez qu’il fait souvent plus frais près d’un cours d’eau et la condensation s’y accumule davantage. Évitez aussi les creux qui pourraient s’inonder. Si il fait froid, choisissez dans la mesure du possible un endroit qui accueillera les premiers rayons du soleil dès le matin. Les vallées sont également plus fraîches, mais aussi l’altitude… Prenez le temps de (bien) choisir votre emplacement !

3. Évitez les prés qui pourraient déjà être occupés par un troupeau, ou pourraient l’être tôt le matin avec le berger ou le fermier qui y amène ses bêtes…

4. Écartez les branches et les pierres de votre zones qui pourraient abîmer le tapis de sol de votre tente, évitez les racines inconfortables.

5. Évitez d’installer votre tente sous un arbre isolé, vous deviendriez un para-tonnerre naturel…

6. Entraînez-vous en montant votre tente avant de partir, vous éviterez les mauvaises surprises en cas de vent ou pluies et optimiserez le montage donc la solidité de la tente.

7. Si c’est possible, orientez l’ouverture de votre tente dos au vent dominant, de façon à pouvoir faire du feu ou utiliser votre réchaud plus facilement. Si il fait chaud, orientez la face au vent dominant. Cela aidera à bien aérer l’intérieur de la tente. Si la météo annonce des grands vents, il est préférable d’orienter la partie la plus aérodynamique face au vent. Cela empêchera notamment que la forte pluie fouette la porte.

8. Si les piquets ne s’enfoncent pas, cherchez des pierres que vous placerez à l’intérieur dans les coins pour consolider la toile. Si le sol est trop sableux ou mou, placez des pierres sur les piquets pour les stabiliser et à l’intérieur si besoin pour consolider.

9. Une fois votre tente montée, ouvrez votre sac de couchage et gonflez votre matelas, cela permettra qu’ils soient au maximum de leur expansion et efficacité d’un point de vue chaleur et confort. De plus vous n’aurez plus à le faire après votre repas, mais juste à rentrer dans votre sac et bien vous reposer… Refermez la tente ou la moustiquaire, afin d’évitez l’intrusion de petites bébêtes…

10. Ne faites du feu qu’en cas d’ultime nécessité, privilégiez le réchaud pour vos repas. Si vraiment vous devez faire du feu, isolez la zone de feu avec des pierres et gardez vos distances avec la tente et autre objets. Creuser un peu le sol avant d’allumer, ou si possible découper des carrés de terres/herbes que vous mettrez de côté pour étaler sur les cendres le lendemain et les recouvrir : cela accélérera la régénération de la zone affectée par l’effet destructeur du feu.

11. Organisez votre bivouac : repérage > montage > installation > repas > soins divers > rangement > mise au lit > déjeuner > soins divers > démontage > rangement > vérification.

12. N’oubliez rien et surtout ne laissez aucune trace de votre passage dans un souci d’écologie et de respect de l’environnement. Emportez toujours avec vous un petit sac poubelle que vous remplirez au fur et à mesure de votre aventure.

13. Cela peut paraître tout bête mais je vous conseille d’éviter les couleurs vives comme le jaune et le rouge qui attirent les moustiques… De même n’hésitez pas à appliquer un répulsif le soir avant de vous installer afin d’éviter une nuit insupportable et réveil irritant… !

14. Le soir, couvrez-vous : personnellement j’utilise une doudoune ultra fine et compressible qui garde ma chaleur corporelle à l’arrêt le soir, voire pendant la nuit si vraiment j’ai froid.

15. Pour les nuits froides justement, n’hésitez pas à prévoir un pantalon/collant type polaire ou thermique pour dormir sans oublier un t-shirt manches longues, ainsi qu’un bonnet qui évitera la déperdition de chaleur par la tête, rarement couverte dans le sac.

16. Il vaut mieux se mettre au lit moins habillé et ajouter des couches pendant la nuit que de s’emballer avec toutes ses couches et transpirer et donc avoir froid…

17. Pour dormir, si possible portez les chaussettes propres de la journée du lendemain, cela vous évitera de dormir avec des pieds mouillés. De plus pendant lu nuit la paire mouillée pourra sécher dans votre tente ou dans le fond de votre sac de couchage grâce à votre chaleur corporelle.

18. Organisez l’espace dans votre tente : chaque objet doit avoir sa place, afin de les retrouver rapidement en temps voulus.

19. Si besoin et si vous avez un point d’eau à proximité, vous pourrez laver vos vêtements à l’aide de savon biologique, le même qui servira aussi de savon pour la vaisselle ou votre peau. Utilisez un sac à eau conçu pour prendre l’eau d’un cours d’eau, d’un torrent ou d’un lac et jeter cette eau souillée dans l’herbe ou un buisson, ce qui évitera de « contaminer » directement la réserve de captage.

20. Faites sécher votre linge mouillé sur les cordages de votre tente si le temps le permet et avant la nuit, ou à l’intérieur si il n’est pas trop mouillé. Il m’arrive aussi de dormir avec du linge humide dans mon sac de couchage, en me réveillant, il est souvent sec 😉


ASTUCE : Et pour encore plus de conseils pour cuisiner, installer votre tente ou encore repousser les moustiques, le site ShopAlike  a réalisé un guide illustré.

Le camping n’aura plus de secret pour vous ! 🙂


Pour terminer, n’hésitez pas à aller jeter un coup d’œil sur cet article qui propose du matériel pour s’équiper contre le froid !

Bivouac en hiver : bien s’équiper contre le froid

Bon bivouac à toutes et tous 🙂

Loading Facebook Comments ...

6 Commentaires

  1. … et si il y a plein de crottes séchées de moutons sur ma zone de bivouac alpine, je fais quoi chef? 😛
    Ha ha ha … cool, super article, comme d’hab!

  2. Je trouve aussi votre blog vraiment sympa. En étant une fille, j’ai un peu peur du bivouac mais je crois que je vais tenter l’aventure ! D’ailleurs, il a un super livre concernant ce thème ayant pour titre « un week-end à la belle étoile ».

  3. Merci, très utilise et la liste corrobore bien mon expérience. Je rajouterais
    * de toujours laisser les chaussures hors de la tente intérieure (le stocker dans l’avent tente, les enlever en étant assis juste a l’intérieur avec les pieds dehors)
    * de se confectionner un oreiller avec des habits pliés et rassembles dans un T-shirt
    * a préparer le tente pour la survenue d’un orage intense (pluie, vent, éclairs) histoire de ne pas devoir sortit pour gérer les misères au moment ou elles arrivent
    * profiter des heures de soleil chauffant la tente pour y étendre les essuies, chausettes et linge a sécher et par la même garder une température décente dans la tente.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.